AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Caracas, le début d'une aventure

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Caracas, le début d'une aventure   Dim 19 Sep 2010 - 2:22

Assis sur le siège des WC, le pc portable sur les genoux, Pablo commença à chercher sur le net des renseignements utiles sur l'Institut Xavier. Il tomba en premier lieu sur trois articles de presse faisant mention de cet organisme : les deux premiers provenant du journal la Sentinelle, pas vraiment réputé pour être pro-mutant, le dernier tiré quant à lui d'un journal américain (second article de la page).

Cherchant encore un peu, Pablo tomba finalement sur l'adresse de l'établissement, situé dans la banlieue éloignée de New-York. Il y avait également un numéro de téléphone qu'il nota. En revanche pas de page web pour l'Institut et donc pas d'adresse mail...

Les autres résultats étaient tirés de divers forums... En faisant le tri des témoignages, Pablo s'aperçut qu'objectivement on pouvait dire qu'il s'agissait d'une école dont l'ensemble des élèves étaient mutants. L'établissement était privé et il n'y avait nul mention de frais d'inscription. Après pour le reste, les commentaires anti-mutants étaient nombreux et virulents... Bref, rien de bien neuf sous le soleil !

Alors qu'il était plongé dans ses recherches depuis une bonne quinzaine de minutes, Pablo entendit la porte de la chambre s'ouvrir à nouveau. Des pas se rapprochèrent des WC et...

... la porte des toilettes fut défoncée d'un coup de rangers !


Une grande blonde se tenait devant lui. Elle avait dans sa main gauche un imposant révolver qu'elle pointait en direction de sa tête à lui, et dans la droite une plaque sur laquelle on pouvait lire "Becky Baulieu - Contre-Terrorisme". La fille hurla :

"Un seul geste et je t'explose la tronche ! Mains sur la tête !"

Puis, son visage changea. Elle avait l'expression même de la consternation.

"Bordel, tu es quoi, toi ? Un pervers ? Tu fous quoi dans les WC avec un ordi sur tes genoux ? Oh, bordel... Espèce de... Espèce de dégueulasse !"

Elle soupira.

"Où est Llewellyn ? Tu fiches quoi dans sa chambre ?"

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Somoza
JustiX
JustiX
avatar

Age : 27
Equipe : JustiX
Nom de code : Rapunzel
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Caracas, le début d'une aventure   Lun 20 Sep 2010 - 4:54

Il avait trouvé un numéro de téléphone, mais pas de site, il était un peu déçu. Mais avant qu’il n’eût le temps de réfléchir à quoi faire maintenant, la porte s’ouvrit d’un coup sec.

"Woooooooh ! " Avait-il crié avant de lever les mains, dans l’action, il avait presque fait tomber l’ordi sur ses genoux. Alors il s’expliqua le plus rapidement possible sans prendre la peine d’articuler.


"M’apelle-Pablo. J’tr’vail-ici. J’couché-avec-Kay. J’les-r’contré-hier-soir-au-bar. Tr’ver-c’lettres-dans-ça-chambre. " Il les montra des yeux. " J’pensé-les-am’ner-à-l’p’lice-mais-en-sortant-d’l’cahmbre-j’croisé-l’vocat-bouré. Il-d’sait-n’porte-quoi, l’a-parlé-de-ses-énemis- institut-Xavier. J’voulait-leurs’voyer les-lettres. J’demandé-à-l’vocat-d’me-preter-ces toilettes- et-son-ordit, l’est-bête-la-fait. Me-suis-caché-ici, j’chercher-l’institut-pour-les-appeler-au-secour, mais-j’rien-trouver-de-spécial. T’peux-baisser-t’narme ? "

Il respirait difficilement, il avait failli se vider les tripes dans son froc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Caracas, le début d'une aventure   Lun 20 Sep 2010 - 9:55

Le regard de Becky Baulieu fit des allers-retours entre Pablo et les lettres. Elle écouta, une moue de rage sur la figure, ce que le mutant avait à dire et... Furieuse, elle rangea son arme dans sa chemise canadienne.

La jeune femme sortit des toilettes et tapa dans la corbeille à papiers qui trainait dans la chambre.

"Bordel !" jura-t-elle.

"Bordel de bordel de bordel !" ajouta-t-elle hors d'elle.

Puis prenant une grande inspiration, elle revint vers les toilettes quelque peu calmée.

"OK, Pablo... Je veux bien te croire. Et je veux bien croire ces lettres... Ca signifierait que t'as été pigeonné et que moi aussi. Je te préviens tout de suite : qu'une trainée comme Kay se serve de toi pour couvrir sa fuite, je m'en fous complétement... Que ce soit pour m'échapper m'énerve en revanche au plus haut point ! Ne t'inquiète pas, je sais que tu ne mens pas... vu le ton de ta voix. Mais... On a un gros problème"

Elle cala ses fesses contre le mur et expliqua :

"Comme tu as peut être pu le lire sur ma plaque, je travaille pour le Contre-Terrorisme. J'ai pour mission d'arrêter Kay Jones - si tel est son nom - AVANT qu'elle n'arrive à Parmoc pour sceller une alliance avec un baron de la drogue local. Le lieu de rendez-vous est une ville appelée Parmoc. Sauf que..."

Becky avait toujours l'air autant en colère.

"Sauf que Parmoc ça apparaît sur aucune carte ! Ça doit être un nom de code mais nos services de renseignements n'ont pas réussi à la localiser... Bref... Comme tu l'as peut être compris (ou pas) Kay lit les pensées. Elle peut les saisir au vol. C'est pour cette raison que j'effectue une surveillance de loin. Pour pas me faire repérer. Quand le réceptionniste que j'ai payé m'a indiquée que Kay avait rendu les clés de sa chambre, j'ai décidé d'aller faire une petite visite à son pote avocat... Mais vu qu'il n'est pas là et vu que dans le courrier il est dit qu'il doit l'accompagner en Parmoc, j'imagine qu'il a du quitter l'hôtel sans rendre ses clés. Et j'imagine qu'il a du te laisser occuper sa chambre pour me retarder... Bordel !"

Maintenant, la jeune femme avait l'air désespérée.

"Il ne reste plus qu'à fouiller cette chambre en espérant trouver un indice quant à l'endroit où se trouve Parmoc... J'vais me faire virer, c'est sur..."

Pablo aurait presque pu imaginer qu'elle était sur le point de pleurer.

"Sans compter le fait que nos amis les terroristes vont pouvoir inonder le marché américain d'une drogue ultra-mortelle grâce à leur alliance avec le type qu'ils doivent voir à Parmoc... Bordel, quel gâchis !"

Elle marqua une pause pour réfléchir. Et ajouta d'un air perplexe :

"Mais qu'est ce que ton pote l'avocat raconte sur l'Institut Xavier ? Il est malade lui, ils ont rien à voir là dedans... Enfin, je crois..."

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Somoza
JustiX
JustiX
avatar

Age : 27
Equipe : JustiX
Nom de code : Rapunzel
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Caracas, le début d'une aventure   Lun 20 Sep 2010 - 15:56

Le fait que la fille range son arme avait calmé Pablo, il ne levait plus les mains et avait recommencé à respirer normalement. Il remarqua qu'elle était très nerveuse et qu'il ne fallait pas lui faire chier, la moindre bêtise pourrait la rendre folle de rage, alors le mutant avait décidé de bien réfléchir avant de parler et surtout de l'écouter.

Il avait compris qu'il était le pigeon de l'histoire et qu'il avait réussi à entrer dans cette chambre uniquement par ce qu'ils l'avaient voulu. Il s’était senti très con tout à coup. Mais avant de répondre à la question de la fille, il préféra lui parler des billets d'avion qu'il avait vu dans la chambre de Kay.

"Ils vont en Equateur, dans un aéroport privé, mais je ne me rappelle plus du nom. J'ai vu les billets d'avion dans la chambre de Kay. Ensuite ils vont prendre une voiture pour aller à Parmoc, mais je n’en sais pas plus."

Il réfléchit et rajouta. "J'ai l'ordi de l'avocat, peut être qu'il y a des renseignements intéressants."

Puis pour répondre à la première question. "Je ne sais pas vraiment pourquoi il ne les aimait pas, mais il disait que l'institut Xavier avait essayé de le droguer pour l'empêcher de protéger la comtesse. Hier soir il avait souvent parlé d'eux dans ces délires, ils auraient tué je ne sais pas qui, mais apparemment un proche de l’avocat."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Caracas, le début d'une aventure   Mer 22 Sep 2010 - 1:20

"En équateur ? Bon, c'est déjà ça..." répliqua Becky un peu pensive. "Il me suffira d'aller à l'aéroport pour trouver sur quel vol ils se sont embarqués... Au moins, ça limite les recherches"

Observant l'ordinateur de Llewellyn, la policière s'en empara brusquement et le ramena sur le lit. Elle le ralluma et commença à fouiller dedans.

Tout en pianotant rapidement sur les touches, Becky lança :

"Cet abruti, à ma connaissance, n'a rien à voir avec l'Institut. Les gamins de l'Institut sont des gens tout à fait respectables à ce qu'on m'a dit. Mais, je crois plutôt que Llewellyn a définitivement perdu la raison. Il semblait pas comme ça avant. Non... Coureur de jupons, mauvais comme un pou dans son métier, pantouflard, éventuellement corrompu ou manipulé par ses anciens patrons mais... là, tu me décris un malade mental, mon p'tit pote"

Un large sourire s'afficha sur le visage de la jeune fille.

"Remarque, Llewellyn on s'en fout. C'est pas lui qui m'intéresse. Mais regarde plutôt ça !" triompha la jeune femme en retournant l'écran de l'ordinateur vers Pablo.

Un fichier image contenait une petite carte accompagnée des mêmes indications que le mutant avait pu lire dans la chambre de Kay. Le trajet précis pour Parmoc était là, sous les yeux de Pablo ! Tandis qu'il prenait connaissance de ces éléments, Becky se leva et ouvrit quelques tiroirs, placards et autres armoires, en prenant soin d'en vider le contenu de la manière la moins discrète et délicate possible.

"Punaise, si on m'avait dit qu'un jour je fouillerai dans les slips de Maître Lloyd Llewellyn, l'avocat poète séducteur au regard de braise..." ricana-t-elle en lançant le slip kangourou (sale) qu'elle venait d'extirper de l'armoire sur Pablo.

Puis elle se tut l'espace d'un instant. Un instant qui lui suffit pour faire part au mutant d'une autre trouvaille...


Il s'agissait d'un masque... D'un masque bleu avec de drôles d'antennes.

"Tu peux m'expliquer ce que c'est que cette ânerie ? Sachant qu'il y a des collants, des bottes en caoutchouc... euh et tout le reste de la panoplie dans l'armoire..." demanda-t-elle un peu perplexe.

Becky avala sa salive et regarda Pablo droit dans les yeux.

"Enfin, trêve de plaisanterie, mon p'tit pote. Va falloir que tu m'aides... Tu es le seul, à mon avis, qui puisse approcher Kay Jones sans te faire griller immédiatement"

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Somoza
JustiX
JustiX
avatar

Age : 27
Equipe : JustiX
Nom de code : Rapunzel
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Caracas, le début d'une aventure   Ven 24 Sep 2010 - 19:48

Pablo n'avait pas aimé qu'elle lui lance le slip dessus, mais malgré une expression furieuse sur le visage, il n'avait rien dit et gardait ça colère pour lui. Quant il découvrit la tenue bleu il s'était détendu et avait rit.

"Ils ont du essayer leurs drogues sur lui, il est vraiment taré se type."

Quand la fille lui dit qu'il devait l'aider il s'excita.

"Quoi? T'aider? J'ai un boulot ici, je ne peux pas partir je ne sais ou comme je le voudrais. Je vais me faire virer. Dans une heure je dois donner un cours de yoga et si je n'y suis pas je perds ma place, tu comprends. En plus j'ai aucune envie de me refrotter à ta Kay, c'est une mutante dangereuse, j'ai rien avoir avec ça, je ne veux pas risquer ma peau. Pour finir je ne suis jamais partit d'ici et je n’ai pas envie de commencer aujourd'hui."

Le garçon était effrayé à l'idée de partir et trouvait toute les excuses possibles, il ne se rendait pas compte dans quoi il c'était engagé en prenant ces lettres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Caracas, le début d'une aventure   Sam 25 Sep 2010 - 2:32

Becky maugréa. Visiblement la réponse de Pablo ne faisait pas preuve d'un enthousiasme suffisant.

"Écoutes, mon p'tit pote, et rassures toi : en temps normal, une nana du Contre-Terrorisme comme moi n'aurait JAMAIS envisagé l'espace d'un instant collaborer avec un civil rencontré dans les toilettes d'une chambre d'hôtel en train de faire Dieu-sait-quoi. Si je te proposes de m'aider c'est qu'il y a une raison. Y en a même trois"

Elle grogna à nouveau, gratta sa chemise à l'endroit où elle avait rangé son arme et reprit :

"D'abord, Kay Jones est dangereuse, tu l'as dit. Et les gens dangereux qui font du terrorisme cherche souvent à s'acoquiner avec d'autres gens dangereux pour faire encore plus de terrorisme. Ils vont inonder les marchés d'Amérique du nord et du sud avec leur cochonnerie de nouvelle drogue. J'sais pas exactement ce que c'est mais franchement... T'as envie de prendre le risque, en buvant l'eau du robinet, de devenir comme ton pote Llewellyn ? Hum ?"

Becky sourit. Et reprit :

"Donc tu vois, c'est important. En plus - et c'est la deuxième raison - je ne peux pas approcher de Kay Jones. Elle me grillerait les neurones avant que je puisse avoir le temps de la maitriser. Impossibilité majeure donc"

Pointant le doigt en direction de Pablo, la policière lança :

"En revanche, je sais que la faiblesse de Kay Jones, c'est les mecs. Toi, il y a une chance qu'elle ne scanne pas ta cervelle à tout bout de champ... Tu pourras la piéger. Moi je serai là, le moment venu, pour la maitriser. Mais c'est TOI la cheville ouvrière du plan. Pas mal de vies en dépendent..."

La jeune femme alla s'asseoir sur le lit et termina, l'air très déterminée :

"Pour le reste... Le gouvernement américain n'est pas ingrat. Si tu as besoin d'une lettre de recommandation pour travailler, on te la fera. Si t'as besoin d'un mot d'excuses pour ton patron, on te le fera. Ou de fric ou de ce que tu veux... Et une fois que ce sera terminé, on te dépose où tu veux... Je crois que niveau offre, y a pas mieux !"

Dernier argument : Becky eut un sourire radieux pour le jeune mutant.

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Somoza
JustiX
JustiX
avatar

Age : 27
Equipe : JustiX
Nom de code : Rapunzel
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Caracas, le début d'une aventure   Sam 25 Sep 2010 - 5:19

Le garçon l'avait écouté jusqu'au bout, l'idée de voyager était très intéressante, mais il ne comprenait pas trop dans quoi il s'engageait et il ne voulait pas lui donner raison si facilement. Alors il ronchonna un peu avant d'accepter.

"Mouais, elle va quand même se demander pourquoi je l'ai suivit aussi loin de mon hôtel, j'y crois pas trop à ton truc… Elle va me griller le cerveau ta copine, mais je ne devrais pas avoir peur t'es là pour sauver mes fesses, je me sens en sécurité." Dit-il ironiquement. "Ton gouvernement pourrait me passer du fric dis-tu? Beaucoup?" il réfléchit. "Bon, s'il faut sauver le monde et que tu penses que j'ai les chevilles pour ce travailles (il n'avait pas comprit l'expression), alors je suis ton homme."

Il avait pris une pose de top model et commençait à draguer lourdement la fille.

"D'ailleurs ma jolie, tu as un homme? Car on devrait avoir pas mal de temps à perdre pendant le voyage." Il ponctua ça phrase d'un clin d'œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Caracas, le début d'une aventure   Dim 26 Sep 2010 - 1:31

Becky parut pensive. Elle marmonna quelques syllabes puis regarda à nouveau Pablo avec un sourire gêné :

"J'ai jamais dit que ça allait être du gâteau. Normalement, si il y a beaucoup de gens autour de Kay et toi, elle devrait avoir du mal à isoler tes pensées. Et comme je te le disais, sa faiblesse c'est les mecs... Si elle t'as trouvé à son goût, ça devrait lui suffire. Pour le reste... Évite juste de penser à moi en sa présence. Et puis... J'suis sure que tu pourras trouver un gros bobard à lui raconter pour justifier ta présence"

Quand Pablo évoqua la question financière puis suggéra la possibilité d'un rapprochement avec Becky, cette dernière parut se détendre :

"Ce qui peut sembler beaucoup pour toi n'est rien pour mon gouvernement. Quant au reste... Disons que si tu remplis correctement ta mission, je réfléchirai à aller prendre un verre avec toi..."

Nouveau sourire éclatant. Nouveau clin d'œil complice. Becky était une joueuse dans l'âme.

*
**

Le voyage en avion fut sans encombre. Arrivés en Equateur, Becky et Pablo louèrent une voiture et suivirent les instructions trouvées dans l'ordinateur de Llewellyn. Ils parlèrent de choses et d'autres et le trajet fut relativement agréable.

Alors qu'ils n'étaient plus qu'à quelques dizaines de kilomètres de l'endroit où était censée se trouver la ville de Parmoc, Becky lança d'une voix très déterminée :

"Ce sera bientôt à toi de jouer. Il va falloir que tu t'infiltres dans la ville et que tu réussisses à accéder à leur stupide Convention des Pétunias. Une fois là bas, il te faudra trouver un moyen d'attirer Kay Jones hors de la ville. Pour le reste... Disons que je m'en occupe"


La voiture stoppa non loin d'une petite cabine située dans un champ. Becky descendit du véhicule et attrapa une lourde mallette métallique. Pablo ignorait ce qu'elle contenait. Puis, la jeune femme ouvrit le coffre et tendit un petit sac contenant, notamment, le costume trouvé dans la chambre de Llewellyn.

"Histoire que tu n'aies pas l'air d'un voyageur sans bagage... Pour le reste, c'est à toi de jouer mon p'tit pote. Je file planquer la voiture et je reviendrai me poster quelque part dans le coin pour attendre que tu aies accompli ta mission"

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Somoza
JustiX
JustiX
avatar

Age : 27
Equipe : JustiX
Nom de code : Rapunzel
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Caracas, le début d'une aventure   Dim 26 Sep 2010 - 17:16

Pablo était heureux, la fille avait l'air joueuse, ce qui lui plaisait. Il acquiesça d'un signe de la tête et la suivi. Il lui demanda juste de passer par sa chambre pour changer ces habilles. Il avait pris un pantalon noir et des chaussures de la même couleur, une chemise grise sombre et une fine jaquette noire, il avait fait attention d’être simple et discret, mais bien habillé quand même. Il était un peu fou à l'idée de prendre l'avion, c'était la première fois pour lui et il ne savait pas comment cella allait se passer, mais ça compagne avait l'art de le rassurer.
Il regarda défiler la ville par la vitre de la voiture qui l’amenait à l’aéroport, il avait un nœud au cœur, il se rendait compte que sa vie allait changer à tout jamais, mais il ne savait pas si c’était une bonne chose.

*
**

Une fois arrivé, il avait bien écouté la fille jusqu'au bout sans l'interrompre. La mission paraissait simple, il fallait juste trouver Kay et la sortir du village. Mais elle avait son pouvoir, sans parler du faite qu'il devait trouver une excuse crédible et surtout ariver à rentrer dans leur convention débile. Becky lui avait passé les affaires, le visage du garçon c'était crispé à l'idée de porter le costume et il espérait vraiment ne pas avoir à le faire. Il ne dit rien de plus qu'un simple "ok" avant de partir, il était crispé et commençait à avoir peur. Il n'était jamais sortit de la ville et le voilà en terre inconnue avec une mission relativement dangereuse. Une crampe se fit sentir dans son ventre, c’était beaucoup de choses nouvelles pour lui.
Il était parti en direction du village, puis il commença à réfléchir à un moyen de bloquer son esprit. Une idée géniale (enfin pour lui) lui passa par la tête. Cette Kay avait un faible, les hommes, elle aimait prendre son pied, alors que penser de mieux que la nuit qu’ils venaient de passer tous les deux, de plus c’était facile pour lui d’imaginer ce genre de choses, c’était un homme pour lui c’était naturel.
Il pensa à chaque position, surtout celle qui avait plus à la fille, chaque caresse, chaque baisé. Il espérait ainsi fermer son esprit aux autres choses et surtout exciter la fille. Peu être même que c’est elle qui le trouvera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Caracas, le début d'une aventure   Dim 26 Sep 2010 - 22:32

Alors que Pablo faisait son bout de chemin en direction du village tout en pensant à Kay et aux choses de la vie et que Becky disparaissait au volant de la voiture de location, le jeune mutant vit apparaître deux drôles de silhouettes surgissant de derrière la petite construction.

Les deux individus semblaient charger et avaient l'air d'avoir pas mal couru. Quelques mètres encore et Pablo les reconnut.


Llewellyn dans le même costume bleu ridicule qu'il avait trouvé dans sa chambre et - bien qu'il ait rasé sa grotesque petite moustache - Larry Laffer habillé en blanc.

L'avocat / poète / malade mental semblait bien plus costaud dans son déguisement qu'il ne l'était. Et les deux zozos avaient dans leurs mains des sacs de provisions. Du genre de celles que l'on achète en vue d'une grosse soirée festive.

Reconnaissant Pablo, l'avocat s'écria :

"Bunky, regarde ! Notre ami est de retour ! Le Soldat Inconnu ! Comme la Duchesse nous l'a dit ! Il est revenu pour nous prêter main forte dans la conduite des guerres secrètes sacrées !"

Larry se contenta de baisser les yeux et de soupirer. En dépit de son costume affligeant, il avait l'air d'avoir toute sa tête : il était consterné.

Ne faisant pas plus attention que ça aux réactions de son compagnon, Cap'tain Lloyd fit de grands signes à Pablo :

"Soldat Inconnu ! Soldat Inconnu ! La Duchesse a besoin de toi ! Et nous avons besoin de toi pour protéger la Duchesse des vils traitres de l'Institut Xavier !"

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Somoza
JustiX
JustiX
avatar

Age : 27
Equipe : JustiX
Nom de code : Rapunzel
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Caracas, le début d'une aventure   Lun 27 Sep 2010 - 3:09

Il avait eu beaucoup de peine à se concentrer en voyant les deux bouffons arriver dans leur tenue ridicule, il avait même pris peur, qu’est-ce que c’était que cette histoire de fou et que foutait Larry ici. L’avocat l’avait reconnu et lui avait parlé comme s’il était son ami. Pablo les salua comme si tout ceci était normal même s’il avait de la peine à s’en convaincre. Ils faisaient peine à voir tous les deux, mais Pablo avait encore plus de peine pour ce pauvre Larry, il avait été lui aussi embarqué dans cette histoire, mais il semblait consterné et non joyeux comme son compagnon. Le jeune homme aurait aimé l’aider à se sortir de là.

Apparemment ce fou de Llewellyn lui demandait de l’aider, c’était le billet d’entrée pour la convention, il n’aurait jamais cru y arriver si facilement, mais à chaque fois qu’il arrivait à faire un truc facilement un obstacle surgissait directement après se disait Pablo. Mais ainsi il pourrait approcher Kay plus facilement et l’avocat lui fournirait une bonne excuse, mais il n’avait aucune envie de porter une tenue débile comme les deux autres imbéciles. C’était un tue l’amour énorme et il n’arriverait sûrement pas à draguer sa cible vêtu de la sorte. Alors, il demanda s’il était obligé de s’habiller comme eux pour entrer dans la convention, il essaya de le faire discrètement, sans faire remarquer qu’il ne connaissait rien à cette réunion.

"Comme je suis le soldat inconnu, peu de gens me connaissent et ils ont encore oublié de me donner tous les détailles. " Dit-il un peu vexé. "Mais toi qui sait aider les soldats qui ont besoin de toilette, tu sais sûrement s’il y avait un thème cette année à la convention, tous les invités doivent porter une tenue aussi belle que la tienne ? " Puis il ponctua ça phrase par : "Mon ami? "

Le jeune mutant essaya de remettre ses affaires à l’entrejambe en place de façon discrète, bloquer son esprit sur les images de sa dernière nuit avait quelque inconvénient.

Si l’avocat lui disait qu’il était impératif de porter une telle tenue, Pablo sortirait la sienne de son sac et dirait qu’il ne c’était donc pas fourvoyer en la prenant. Il l’enfilerait avec dégout en prenant soin d’enlever les antennes avant pour ne pas ressembler trop à l’autre fou et le suivrait en fixant toujours ces pensées sur la partie de jambe en l’air avec Kay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Caracas, le début d'une aventure   Mar 28 Sep 2010 - 9:24

Cap'tain Lloyd bomba le torse et partit dans un rire forcé et bruyant.

"Ah, ah, AH ! Tu me demandes si tu dois revêtir ta belle tenue de membre des guerres secrètes sacrées avant de rejoindre la Duchesse ! Ah, ah, AH ! Soldat Inconnu tu es drôle ! Mais... Si tu n'as pas ton costume comment les gens vont savoir que tu es le Soldat Inconnu !"

Ainsi, la réponse était malheureusement... oui.

Une fois changé (et après avoir pris soin de retirer les antennes), Pablo fut gratifié d'une grande tape sur l'épaule de la part de Lloyd. Il put constater que les muscles du "héros" c'étaient du flan. Le mutant sentit à peine la bourrade amicale. Néanmoins (sous le regard consterné de Larry "Bunky" Laffer) le Cap'tain ajouta :

"Quel bien beau costume ! Ton tailleur doit être un homme de goût... Oui, de goût !"

Les 3 zozos costumés (Pablo en faisait maintenant parti) traversèrent un champ de chanvre (oui de chanvre) pour rejoindre un grand chapiteau. Dessous, il y avait une fête.


Pablo aperçut immédiatement Kay qui était en grande conversation avec un homme qui fumait un gros cigare et semblait avoir une moustache peinte plutôt qu'une vraie.


Il remarqua également une très belle jeune femme. Chose plus étonnante, par moment, les pieds de cette dernière ne semblaient pas toucher le sol.


Elle était non loin d'un type abominable qui semblait particulièrement joyeux. On ne pouvait pas réellement dire qu'ils discutaient. Ils échangeaient quelques paroles. Rien de plus.


Deux hommes se tenaient, l'air grave, au milieu de la pièce. Il y avait un type assez fort (photo du dessus) et un autre (Michael) qui semblait être son ami.


Non loin d'eux se tenaient une rangée de jeunes gens sur un canapé... Et notamment une jeune femme avec un chapeau de sorcier qui était complétement hilare.

[La suite ici !]

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Caracas, le début d'une aventure   

Revenir en haut Aller en bas
 
Caracas, le début d'une aventure
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'Aventure à Hélice
» Aventure MP3
» Festival Jules Verne Aventure (Paris 2009)
» LES COLLECTIONS OUBLIEES: 2- AU RENDEZ VOUS DE L'AVENTURE / VAILLANT
» [JEU] BLOWQUEST: Jeux d'arcade et d'aventure [Démo/Payant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Academy X :: Reste du monde :: Amérique-
Sauter vers: