AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo

Aller en bas 
AuteurMessage
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Sam 20 Nov 2010 - 18:11




A son arrivée à Houston, l'équipe d'infiltration s'était vue remettre les faux papiers d'identité promis par Roberta : carte d'identité, permis de conduire, carte d'étudiant, etc... Forts de leur nouveau nom et prénom, les mutants s'éclipsèrent ensuite l'un après l'autre en direction du campus. Juliette et Matéo, respectivement sous les alias de Lola Buitoni et Marco Hernandez, avaient reçu pour objectif de se rendre au département des arts afin d'entrer en contact avec Emily Downe, la leadeuse promutante du campus.


A l'aide du plan des lieux qui leur avait été remis, Matéo et Juliette se rendirent sans grande difficulté au département des beaux-arts.


A l'intérieur, une secrétaire expliqua à Marco et Lola que leur arrivée était attendue et qu'elle espérait que la présence du mutant ne causerait pas trop de tracas. Elle leur remit divers papiers administratifs. Enfin, elle conseilla, en chuchotant, d'aller voir de toute urgence Mademoiselle Emily Downe. La secrétaire alla même jusqu'à indiquer aux deux amis où la trouver.


La description collait. La jeune fille était comme annoncée par la secrétaire assise dans la pelouse derrière la faculté. C'était Emily Downe et son visage s'illumina quand elle vit Matéo arriver en compagnie de Juliette.

"Wow, un mutant..." lança-t-elle d'un air relativement éteint.

[Comme vous êtes deux, vous pouvez tout naturellement utiliser les demandes de résolution partielle. Bon jeu ^^]

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Dagon
LeX
LeX
avatar

Age : 32
Nom de code : Evanescence
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Sam 20 Nov 2010 - 20:40

Le jour était enfin venu… Le jour de la rentrée. Tout en passant en revue ses différents faux papiers sous les regards plus ou moins habitués des agents du FBI qui les avaient tous amené jusqu’ici, Juliette se surpris à penser à cette fausse mais néanmoins rentrée des classes… Après sa rentrée à l’institut, celle de sa faculté de psychologie, celle-ci était donc sa troisième rentrée des classes depuis le début de l’année. C’est que cela commençait à en faire des rentrées scolaires, pour une seule personne… Pour un peu, il pourrait y avoir de quoi se perdre s’amusa-t-elle alors à songer dans un sourire malicieux qui dû très certainement laisser les autres perplexes à son égard.

Une fois ses vérifications terminée, la gothique romantique observa ses camarades partir successivement les un après les autres en fonction de leurs missions, comprenant bien qu’il aurait, en effet, été des plus étrange de voir une arrivée massive d’étudiants inconnus au porte de ladite université ciblé. Lorsque vint son tour et celui de Matéo, Juliette se leva prestement et quitta à son tour les mutants demeurant encore sur place, accompagné bien entendu de monsieur Hernandez. Une fois sur place grâce au plan qui leur avait été fourni, Juliette afficha une moue nettement désapprobatrice… Dieu, qu’elle détestait ces universités aux bâtiments modernes. Elle considérait ces derniers comme vide, sans âme… On était à mille lieue de sa faculté d’art à Florence, qui avait élue domicile dans un bâtiment historique construit il y avait plus de quatre siècles de cela. D’ailleurs, la faculté en question y résidait elle même depuis plus de deux siècles. Non, assurément ces universités modernes n’avaient vraiment aucune beauté, qu’elle fut architecturale ou bien encore spirituelle… Mais il était difficile d’en vouloir aux Etats-Unis, car après tout ils ne pourraient jamais, jamais, jamais, égaler la Vieille et noble Europe sur ces deux points.

Laissant là ces considérations toute esthétiquement personnelle, Juliette laissa brièvement son regard de glace se perdre sur Mateo et, dans un mouvement silencieux et gracieux, elle invita ce dernier à poursuivre leur chemin en direction de leur but premier. Pour l’occasion, comme à chaque mission d’ailleurs, la gothique romantique avait troqué son habituelle et légèrement anachronique toilette, contre des vêtement plus contemporain. En l’occurrence, elle avait décidé de porter des bottines à lacets, accompagné d’une jupe droite tombant à hauteur des genoux. En accompagnement, elle avait choisi de porter une chemise aux manches amples dont les poignets et le col avaient vu leurs boutons habituels remplacé par des lacets finement noué. Un gilet sans manche accompagnait le tout, en une touche finale que venait conclure une chaîne en argent accroché à sa boutonnière et dont la montre à gousset reposait précautionneusement au sein de la poche gauche du dit gilet. Sans oublier non plus, ses éternelles et inséparables mitaines de dentelle noire qui recouvrait ses fines mains de gothique romantique. L’ensemble était, mais faut-il réellement le préciser, d’un ténébreux noir profond. Comment.. ? Tout ceci ne vous semble pas très contemporain dites-vous.. ? C’est parce que vous n’êtes pas une gothique romantique, assurément, car aux jolies yeux bleuté de glace de la ténébreuse italienne, ceci était très contemporain par rapport à son style vestimentaire réel.

Trouver le département des beaux-arts ne fut guère difficile grâce au plan et c’est dans une réflexion similaire à celle déjà exprimée intérieurement devant les premiers locaux de l’université, que Juliette et Mateo pénétrèrent dans le bureau d’accueil du dit département. La secrétaire qui les accueillit fut plutôt avenante, même avec le mutant qui affichait très clairement sa différence. Dire qu’elle n’avait rien contre les mutants serait sans doute s’avancer un peu trop rapidement alors qu’ils ne la connaissait que depuis quelques instants, mais en tout cas cela en avait très fortement le parfum. Elle exprima cependant une inquiétude quand à la nature de Mateo, mais il était difficile de dire s’il s’agissait là d’une inquiétude pour le jeune homme ou bien tout simplement pour la réputation de son université. Peut-être, était-ce un peu des deux sans doute… Une fois les formalités administratives finalisé, la secrétaire leur conseilla de rapidement rencontrer Emily Downe. Son conseil fort judicieux rejoignait justement leur but premier en ce lieu, ce qui fit doucement sourire la gothique romantique qui le remercia poliment avant de la saluer et d’inciter verbalement Mateo à la suivre en direction de l’endroit désigné par la secrétaire.

Une fois sur place, ils aperçurent enfin la fameuse Emily qui paraissait flâner lascivement sur la pelouse de l’université. En se rapprochant, Juliette lui trouva un curieux petit air bohème qui, ma foi, ne lui déplaisait pas vraiment, bien au contraire. Si visiblement la présence de l’italienne ne souleva pas son enthousiasme, il en fut tout autrement de celle de Mateo qui eu droit à une première parole enjoué, en totale contradiction avec la nature plus ou moins éteinte de sa personne. Il semblait que la jeune demoiselle ne soit pas une personne très expressive de nature. Cependant, si Mateo attirait son attention et sa sympathie, ce serait déjà cela de gagné pour le moment.

‘’Oui, cela surprend la première fois, n’est-ce pas.. ? Moi aussi j’ai eu la même réaction lorsque je l’ai rencontré à l’aéroport. Je n’ai guère l’habitude de voir des mutants de manière aussi rapproché après tout…’’

Mentit effrontément la gothique romantique, elle qui vivait chaque jour parmi ce qui était sans doute la plus grande concentration de mutants au centimètre carré, hormis l’île de Genosha. Puis, elle rajouta dans un sourire en déposant son sac au sol :

‘’Je m’appelle Lola et voici Marco…’’

Juliette désigna Mateo d’un geste gracile de la main, puis elle poursuivit :

‘’Nous sommes les étudiants du programme d’échange et nous avons fait un peu connaissance dans le monorail qui nous a amené jusqu’ici. Comme nous sommes nouveaux, la secrétaire du bureau d’accueil nous a très aimablement dirigé vers toi .. J’imagine que tu es la personne qui va nous guider durant ces premiers jours.. ?’’

L’interrogea la gothique romantique, bien qu’elle se doutait fortement qu’elle aurait certainement plus de chance d’attirer son attention s’il lui avait poussé des gigantesques ailes sombres et soyeuses.

Sans trop savoir pour quelle raison, une petite voix intérieure lui disait que Mateo aurait plus aisément droit à des réponses de la part de la jeune fille, que elle-même…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matéo De Santo
LeX
LeX
avatar

Age : 24
Equipe : LeX
Nom de code : Buck
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Dim 21 Nov 2010 - 16:01

(Je poste ici ma réponse du briefing... désolé de pas être arrivé plus tôt. j'ai eu des soucis de billet de train)

Au briefing, Matéo resta silencieux devant les réactions des autres. Il sourit un peu à la communication psy d'Alexander, mais ne dit rien. Juliette se proposa pour l'assister et lui servir de chaperon, Dom s'excusa d'avance pour ce qu'il pourrait lui dire ou lui faire là-bas. Quand à Madame Shenzie, elle voulait être sûre que servir de bouc émissaire ne le dérangerait pas. Matéo secoua la tête et répondit à tout le monde en même temps en souriant.

" Non, ça va, c'est mon choix! Je ai tête pour emploi de chèvre et je peux défendre tout seul! Les jet de cailloux, je pourra gérer! Dom, c'est pas soucis, lâches-toi pour faire plus réelle! Je sauras ça pas pour vrai!"

Matéo essaya de se rassurer, mais le déroulement de sa dernière virée à La Haye restait assez vivace dans son esprit. Intérieurement, il remercia Juliette de venir avec lui. Il reçut sa nouvelle identité et se promit de la retenir en se demandant comment il pourrait s'y prendre pour ne pas trop se révéler là-bas. Rester transparent tout en gardant une pointe de mystère, n'était pas une chose facile.

******

Matéo n'avait été à l'école depuis un moment, il en avait presque oublié ce que c'était. Mais cette journée allait surement se révéler plus qu'intéressante que jamais. Pour l'occasion, Matéo, alias Marco avait décidé de tout faire pour ne pas passer inaperçu. Habillé de façon Rasta, il avait opté pour un sweat en laine tricolore à rayure verte jaune et rouge tricoté avec de grosse maille. Dessous, on apercevait un t-shirt blanc parsemé de fausse tache de peinture verte et bleu comme si on s'était amusé à l'aspergé avec, il portait aussi un long et large pantalon en toile de lin rouge qui trainait par terre en recouvrant ses sabots qui, comme à leur habitude n'était pas couverts de chaussure. Pour l'occasion, il avait rassembler la touffe hirsute qui lui servait de cheveux et une queue de cheval négligemment rattacher par un élastique noir qu'il avait piqué a une des fille de l'institut afin de bien mettre en valeur ses deux cornes tandis que certaines mèches plus sauvages que les autres étaient parvenues à s'échapper. Il portait sur le nez uns paire de fine lunette lunette de soleil avec des verres teinté en bleu-vert qui couvrait à peine les contours de ses yeux, mais qui cachait suffisamment son regard.

Enfin pour bien se mettre dans le personnage autour de son cou pendait fièrement son appareil photo et plusieurs bracelet en tissu ornait ses avant-bras. et pour en rajouter à son personnage, il se forçait parfois à marcher en s'aidant de ses mains en pliant légèrement les genoux comme si il était incapable de se tenir droit

Matéo avait eut un petit sourire en voyant la tenue foncée de Juliette qui n'était pas vraiment assortie a la sienne mais intérieurement, il s'était dit qu'il aurait pu s'habiller normalement au lieu de se créer un personnage de pseudo artiste rasta. Mais bizarrement, il se sentait bien dans ses vêtement là et se dit qu'il pourrait surement adopter se style. Elle l'invita à le suivre, c'est ce qu'il fit en restant assez silencieux comme il l'aurait fait si ils venaient juste de se rencontrer. Arrivés devant le département d'art, Matéo ne pu s'empêcher de siffler d'admiration. Il n'avait jamais pensé que les université américaine soit aussi grande. Ça changer des quatre planches de tôles et des murs en construction de l'école primaire qu'il avait à peine eut le temps de hanter dans son enfance.

Ils furent bien reçu par la secrétaire, mais à sa remarque, Matéo ne réagit pas et il se contenta de lui dire qu'il n'était là que pour apprendre et pascréer de polémique. Elle leur indiqua discrètement d'aller retrouver Emily Down. Matéo qui jusqu'alors était en appuis sur ses mains et les genoux légèrement plié, se redressa pour soulager un peu ses articulations et serra la mains de la secrétaire en observant sa réaction derrière ses verres teintés. puis il suivit Juliette en marchant un peu sur ses "pattes" arrière avant de se remettre a "quatre pattes" a la sortie.

Il avait décidé de se faire juste passer pour un hybride en s'inspirant de son ami Josh, Avec un peu de chance, il aurait des crampes à la fin de la journée, mais tant pis. Il fallait savoir souffrir pour se faire repérer.

Une fois dehors, ils la trouvèrent à l'endroit décrit par la secrétaire. La réaction de la jeune femme étonna un peu Matéo qui fronça légèrement les sourcils en se demandant comment il devait l'interpréter. Une fois à sa hauteur, Juliette se chargea des présentations tandis que Matéo se redressa en abaissant ses lunettes pour observer la jeune pro mutante en souriant comme si sa remarque l'avait amusé. Puis il s'assit à son tour à moitié en tailleur en lui disant d'un ton neutre tout en voulant se donner un air un peu crédule.

" Je suis artiste avant être mutant! Mais je pense c'est pas problème ici! Je entendre, il y à autres mutants sur campus! Eux doit être bien intégrés ici? Non? Tu es une aussi?"

En observant son visage, Matéo le trouva assez intéressant. Il devait se faire des idées, mais il trouvait qu'il avait un petit truc en plus. Il attrapa son appareil Photo et demanda.

" Je peux? J'aime beaucoup le visage de toi?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Lun 22 Nov 2010 - 2:21

"Enchantée Lola et Marco" lança Emily en se levant. "Si le secrétariat vous a adressé à moi, c'est par pour que je vous guide. En fait, je suis l'animatrice du collectif "Deux gènes, un seul peuple". Avec une poignée d'étudiants..."

Elle se mordit la lèvre, un brin honteuse.

"... en fait avec mon associé, on essaye d'aider les étudiants mutants à mieux être acceptés des autres. Notre boulot, c'est la pédagogie et le dialogue. Et même si ça plait pas à tout le monde, je trouve que c'est important qu'il y ait quelqu'un qui s'en occupe..."

Emily épousseta ses genoux puis reprit :

"Mais oui, Lola, ici on voit pas des mutants tous les jours. Je suis humaine et personnellement, je n'en connais qu'une seule sur le campus. Enfin, à part le fameux Madison, mais lui personne ne l'a jamais vu sauf les Docteurs Maboules du département des sciences..."

Elle eut un sourire compatissant pour Marco :

"Tu sais, être mutant à l'Université de Houston, c'est vraiment pas cool. La pauvre Erika n'a pas pu aller ailleurs, mais toi c'est bizarre que tu fasses autant de kilomètres pour te retrouver dans une fac aussi nulle et aussi raciste. Franchement, à ta place, j'aurai choisi New-York..."

Emily haussa les épaules et soupira.

"Mais bon t'es là... Je vais pas te mentir. On compte plus les actes de vandalisme, les tags, les agressions contre les supposés mutants... L'UH est la honte de ce pays. Tu vas salement galérer, je peux te le dire..."

Ce n'est que quand Marco proposa de la prendre en photo qu'Emily sembla se détendre un petit peu.

"C'est gentil. C'est très gentil. Et oui... Tu peux me prendre en photo. Moi..."

Elle se mordit la lèvre et baissa les yeux.

"Lola, j'aimerai bien peindre ton visage... Tu as un je-ne-sais-quoi de fascinant... Mais bon, je vais pas pouvoir trainer trop ici. J'attendais mon associé mais il est gravement en retard, ça m'inquiète un peu..."

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Dagon
LeX
LeX
avatar

Age : 32
Nom de code : Evanescence
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Lun 22 Nov 2010 - 16:51

Le contact était établi et la cible ne semblait pas farouche, bien au contraire elle commença à s’épancher et Lola l’écouta s’exprimer sans l’interrompre, consciente du fait que c’était en laissant les gens parler de leur propre chef que l’on tirait d’eux le maximum d’informations. En l’occurrence, elle leur parla de la nauséabonde réputation de l’université, ainsi que du fait que Matéo allait en avoir pour son argent. Mais le plus intéressant était sans doute les renseignements donné sur le collectif de la jeune fille, qui avoua dans un certain sentiment de honte plus ou moins dissimulé qu’il ne regroupait que deux personne, à savoir elle et son ami… Enfin, son associé, comme elle le nommait. Emily était une non mutante, c’était là une information sans réelle importance mais le cas échéant cela pourrait éventuellement leur être utile. Comme le disait le vieux proverbe argentin, tout ne sert à rien mais rien sert à tout.

Marco et Lola apprirent aussi que l’université ne comptait en fin de compte que deux mutants… Tout au moins, deux mutants ouvertement affiché car après tout, qui pouvait dire si les mutations semblable à celle de la jeune étudiante italienne, ne se dissimulaient pas afin de garder une relative sécurité et une sérénité certaine.. ? Cela serait en tous cas le plus sage à faire dans un tel contexte d’ostracisme et de violence raciste envers les mutants. Le premier était donc Madison, le fameux Madison pour lequel ils étaient finalement tous venu. Mais en mettant un terme aux actions anti mutants qui polluaient la vie de cette université, ils aideraient tous les mutants, déclaré ou pas, qui étaient venu étudier ici.

‘’C’est très noble de vouloir ainsi aider les mutants présent dans cette université Emily, c’est sans doute un travail difficile et souvent ingrat, mais je trouve que tu as raison et je vous soutiens entièrement dans votre action, toi et ton ami, tu peux me croire sur parole. Dis-moi, tu as déjà tenté de contacter l’inter-MHT.. ? Je pense qu’ils pourraient vous aider, soit en vous prodiguant des conseils, soit en vous appuyant d’une manière ou d’une autre. Il est plus aisé de lutter contre l’injustice et l'intolérance, lorsque l’on n’est pas seul et isolé je pense. Je pourrais même t’aider à les contacter si tu le souhaite.’’

Lui dit alors Lola dans un sourire bienveillant, bien consciente cependant que cela ne ferait sans doute qu’une très légère différence dans les faits. Mais après tout… Certes, ils partiraient aussitôt leur mission terminé, mais cela ne les empêchaient nullement de s’occuper des aspects extérieurs à celle-ci. Pour la jeune femme, il était totalement absurde de penser que l’on pouvait arranger les choses en effectuant des missions ponctuelles comme celle-ci, sans, en même temps, tenter de changer les choses à une échelle plus personnelle. Accessoirement, cela ferait peut-être aussi plaisir à Cindy et ses activistes, de savoir que, quelque part, des gens oeuvraient eux aussi, à leur échelle, dans le même but qu’eux.

Le second mutant déclaré était une fille, une prénommée Erika. D’après Emily, cette dernière avait l’air de souffrir énormément de sa présence ici, comme en témoignait ouvertement le terme de ‘’pauvre’’ employé pour parler de celle-ci. Lola se demanda alors qu’elle pouvait bien être sa mutation. Loin d’imaginer que cette fille était une idiote complète, elle en conclu alors que sa mutation devait être partiellement d’ordre physique, tout comme celle de Marco et Mina… En effet, vu le contexte de l’université la fameuse Erika devait souffrir un véritable martyr et cela désolait vraiment Lola. Toutefois, Emily souleva un point intéressant concernant Marco… En effet, pourquoi diable aurait-il choisi, au vu de son physique clairement mutant, de venir dans cette université notoirement connu pour ostracisme et sa violence envers les gens doté du gène X.. ? Connaissant elle aussi le système, Lola savait parfaitement que lors des échanges universitaire il y avait plusieurs choix en terme de destination. Pendant un instant elle voulu répondre à cette question, mais elle s’en abstint en jugeant que cela ne serait pas très opportun de le faire. Après tout, elle venait d’Italie et Marco du Mexique, de fait elle ne pouvait prétendre savoir le pourquoi de ce choix à la place du jeune garçon et ce dernier devait donc trouver une explication crédible pour se justifier de ce choix naturellement absurde, il était vrai.

Heureusement, Marco détourna légèrement le sujet en demandant à photographier Emily, ce qui sembla faire un certain plaisir à celle-ci et la détendit quelque peu. Elle en avait visiblement besoin, vu l’ambiance extrêmement lourde et déplaisante qui entourait ses bonnes intentions de paix et d’entente entre les espèces. Lorsque cependant elle baissa son regard en n’osant exprimer sa propre demande à Lola que d’une petite voix peu assurée, pour ne pas dire timide, cette dernière se pencha très légèrement en avant afin de se mettre au niveau visuel de l’étudiante et lui répondit dans un sourire renouvelé :

‘’Je serais honorée de voir mes traits se dessiner sous les soyeux assauts de tes pinceaux ma chère Emily, sois en assurée.’’


Peindre son portrait… Voilà bien une chose qui ne lui était encore jamais arrivé ma foi. Une fois elle avait peint un autoportrait dans le cadre de ses études d’art, mais en vérité le résultat n’avait guère trouvé grâce à son regard cristallin. Qui sait, peut-être que le résultat lui sera plus agréable, effectué à travers un regard extérieur au sien. Lorsque la jeune étudiante exprima ses inquiétude vis-à-vis du retard de son ami et associé, Lola hocha discrètement la tête de haut en bas et de bas en haut. Ils n’étaient que deux contre apparemment une foultitude d’opposants dont une partie faisait preuve d’une extrême violence, que ce fut sur le plan physique ou bien encore matériel et, bien souvent, dans ce genre de configuration on avait la fâcheuse tendance à se débarrasser des empêcheurs de tourmenter les mutants en paix. Surtout, lorsque ces derniers étaient plus ou moins pacifique. De là, à penser que l’ami de Emily avait eu un… Accident… Afin de la rassurer et de ne pas la laisser s’éloigner de Marco et de sa propre personne, Lola lui proposa alors :

‘’Et si on t’accompagnais jusqu’à lui.. ? De cette façon nous vérifierons s’il ne lui est rien arrivé de fâcheux et, en même temps, cela nous permettra de découvrir un peu plus le campus. De plus, tu pourra nous parler plus longuement de tous ces incidents à l’encontre des mutants, des gens qui sont notoirement connu pour ce genre d’exactions… Je pense que cela sera d’un grand intérêt pour Marco, que de savoir à qui se fier ou non.’’

Après avoir ramassé son sac et remis ses lunettes teintées de ces indispensable protections ténébreuses pour le bien-être de son fragile regard,, Lola tendit une main amicale à Emily et Marco, afin de les inviter à entamer ce nouveau chemin qui, elle l’espérait, leur permettrait d’en apprendre encore un peu plus sur ces anti mutants décérébré et, sans doute, inconscient du fait qu’il n’était en fait que les moutons dociles d’un courant plus large. Lola n’avait pas osé attaquer ouvertement le sujet de Madison, jugeant que c’était à Marco, en tant que mutant déclaré, de l’interroger sur le sujet. C’était plus logique selon elle et il était donc à souhaiter que son camarade pense à le faire, avec une relative discrétion.


Dernière édition par Juliette Dagon le Jeu 25 Nov 2010 - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matéo De Santo
LeX
LeX
avatar

Age : 24
Equipe : LeX
Nom de code : Buck
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Mar 23 Nov 2010 - 2:02

Matéo écouta les explications d'Emily tout en préparant son appareil photo. La lumière, le jeu d'ombre tout lui convenait La photo se devait d'être superbe. D'une oreille distraite, il entendit les explications sur le groupe de promutant. Et d'après ce qu'il compris, il y avait autant de mutant que de promutant avant l'arrivé des élevés de l'institut. Au moins du cotés de son côté et de celui de Juliette ça limiter les suspects. Il laissa tranquillement Juliette jouer le promutante en regardant autour de lui s'il n'y avait qu'eux trois dans le coin. Mais avant qu'il ne puisse réagir à son tour, Emily lui posait déjà d'autre question avec une pointe de compassion dans la voix. Matéo bomba le torse comme-ci il était fier d'être ici après avoir fait semblant de humer l'air en s'inspirant de la façon de faire de Josh, quand il cherchait des truc dans leur chambre.

"Vandalisme? Agression? Tu trouves ça sent pas bon pour les mutant ici? Moi je sens pas différence par d'habitude! Avec tête de bouc, je galère depuis je est comme ça... on s'habitue de ressembler monstre... Si on me cherches trop je deviens bête et je fonce dans tas. c'est simple pour je ai respect... Mais je aime pas se battre alors je évite. Si je suis Houston et pas New-york, c'est pour distance quand je rentre chez Papa et Maman! Ici je suis plus proches de Mexique mais aussi pour argent. Vivre sur New-York ça trop cher pour moi, même avec bouse... euh bourse"


Il préféra ensuite changer de question en demandant rapidement en haussant les sourcils de surprise en visant Emily avec son appareil photo.

" Mais je ai pas comprendre! Autre Mutante...Erika... c'est pas amie de toi et groupe 'deux génes, une épaisse?' Vous ça donne plus convaincance si mutant avec... Souris... toi!"

Matéo prit une série de photo en rafale. il venait découvrir cette fonction sur son appareil photo. l'ennuie c'est qu'il ne savait pas comment il l'avait enclencher. Du coup à chaque fois qu'il voulait en prendre, il en tirait 5 à la suite. Tandis que Juliette acceptait pour être dessinée, il montra le résultat des clichés à Emily sur son écran après avoir sélectionné les meilleurs. Juliette proposa d'aller rejoindre l'ami d'Emily, Matéo sourit en disant niaisement sur un ton enjoué.

" Hé... je croive t'as deux nouveaux membres dans ton groupe de deux! Ça trop cool! on a deux fois plus que avant! Mais pas question, je suis mascotte! Au fait c'est qui les docteur malboules de département de sciences? Je savais pas y avait docteurs sur campus! c'est cool si on devient malade! Eux ils soignent nous!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Jeu 25 Nov 2010 - 11:51

Souriant sous le flash de l'appareil de Matéo, Emily entreprit de poursuivre ses réponses :

"Tu sais, Lola, l'Inter-MHT, j'imagine à en croire la presse, ont leur propres problèmes... J'avais envoyé il y a quelques mois un courriel à John Jacob mais il ne m'a jamais répondu... Faut dire qu'un personnage à la stature internationale comme lui avait certainement mieux à faire que de s'occuper des étudiants de l'UH. Pis, il est mort. Son mouvement a été persécuté sur Génosha et je sais même pas ce qu'ils deviennent à l'heure actuelle. Mais... Dis moi, tu as l'air de bien les connaître ?"

Un nouveau flash chassa la mine suspicieuse que venait de faire Emily. Elle sourit à nouveau à Matéo :

"Je te comprends, Marco. Les bouses comme tu les appelles sont ridicules. Ca montre bien que l'UH, au-delà de ses difficultés budgétaires réelles, n'en a rien à cogner de ses étudiants ou du système social. J'essaye de me battre pour leur revalorisation depuis des années mais dans la course au financement, ces andouilles de Cougars et de Theta Chi sont les plus forts. Aussi, cette année, l'UH construira un nouveau gymnase en assainissant un marais non loin de là... Au détriment de l'écosystème du coin et des étudiants nécessiteux !"

Une fois la séance photo terminée, Emily fit signe à Marco et Lola de la suivre.

"On va aller chercher Frank. Je te peindrais plus tard, Lola, quand on aura vu qu'il va bien..."

Traversant les allées du campus, Emily soupira :

"Vous savez, je pourrais en parler pendant des heures des problèmes de l'UH... Mais comme vous l'avez compris on n'est pas très efficaces. La question mutante ne semble choquer personne ici et le fait qu'une jeune animorphe soit la victime de brimades en tout genre ou que le seul autre mutant déclaré soit victime d'expériences scientifiques au détriment de son bien-être personnel... Tout le monde s'en fout. Et même si je comprends bien qu'on aurait plus de poids avec des mutants dans nos rangs, Erika veut pas spécialement nous parler et Madison est inaccessible. Je suis un peu déçue mais..."

Elle sourit à Matéo :

"Tu as raison, si vous adhérez on sera 4 ! Et y aura même un mutant parmi nous !"

Mais au bout de quelques instants, la jeune femme était retombée dans la mélancolie.

"Pour les docteurs maboules, c'est des docteurs qui te rendent malades. Ils cherchent le remède universel à la dépression en se servant de Madison l'empathe comme d'un cobaye. Franchement, ce gosse est déjà handicapé moteur, aveugle, il a pas besoin de ça ! Parce que..."

La jeune femme s'arrêta brusquement. En effet, comme pouvaient le constater Marco et Lola, un type était scotché dans un arbre !


"Frank..." murmura la jeune militante.

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matéo De Santo
LeX
LeX
avatar

Age : 24
Equipe : LeX
Nom de code : Buck
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Ven 26 Nov 2010 - 3:26

Matéo suivait les deux filles en se forçant à marcher de temps en temps en prenant appuis sur ses mains. il écouta les explications d'Emily en se demandant si allait titiller un peu les Doc Maboules ne leur permettrait pas de faire avancé leur enquête. Après tout il était là pour servir d'appât. Mais cette mutante animorphe aussi l'intriguée. Il répondit par un sourire fier à la jeune promutante qui semblait trouver bonne l'idée de voir l'effectif de son groupe être doublé et en plus d'y compter un mutant. Il ne put s'empêcher de se demander qu'elle aurait été sa réaction si elle savait toute la vérité et son passé d'antimutant.

Il rougit légèrement quand elle releva sa faute de prononciation. Mais remercia sa légère fourrure de cacher sa légère coloration jugale aux filles. Mais alors qu'Emily leur parlait de Madyson, Elle se tut d'un coup, Matéo se redressa et regarda dans la direction que semblait fixer la promutante. Quand il leva la tête Matéo dû se mordiller la lèvre pour ne pas sourire. Si il avait été dans d'autres circonstance, il aurait trouver la célèbre blague du type momifié à un arbre vraiment drôle. Mais ici il trouvait sa juste cocasse mais assez mal placer et puis bon il ne le connaissait pas ce type.

Il jeta un coup d'oeil à Juliette et Emily en fronçant les sourcils comme si cette vision le fâché en lâchant sur un ton bougon!.

" Ah Merda! vite! viendez!"

Il courut vers le garçon en lui disant.

' Je détache toi! je es Marco! Ami de Emily! Qui c'est fait ça toi!"

C'est alors qu'il remarqua qu'il avait aussi la bouche bayonée. Pour ne pas partir en fou rire. Il fouilla dans son sac de cour pour chercher des ciseaux ou une pointe de compas pour s'en servir de cutter et le détacher de son arbre.

Une fois que Frank fut détaché de son arbre, le jeune homme fit quelques étirements, retira son pull-over encore encombré de bouts de scotch et étendit les bras.


"Mince, ça fait du bien... Ça doit bien faire une heure que je suis là haut" lança le jeune militant d'une voix nasillarde.

Il fit quelques pas et tendit la main à Matéo :

"Ami mutant, merci. Quant à savoir qui m'a fait ça, Emily, tu dois déjà connaître la réponse : les mecs de Theta Chi sont survoltés aujourd'hui. Ils recrutent de nouveaux membres et ils ont leur grosse fiesta. Franchement, je pense qu'on devrait aller se mettre à l'abri, ils préparent surement un très mauvais coup !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Dagon
LeX
LeX
avatar

Age : 32
Nom de code : Evanescence
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Dim 28 Nov 2010 - 14:31

Juliette fit une moue légèrement désapprobatrice, lorsque Mateo s’autorisa le droit de les confirmer tous les deux comme futur membres de l’association d’Emily. Selon elle, dans une mission il ne fallait pas faire des promesses que l’on savait impossible à tenir, à des gens qui, à priori, étaient sans rapport coupable avec celle-ci. C’était pour elle tromper des gens innocents et qui seraient très certainement déçu lorsqu’ils découvrirait soit la vérité, soit lorsque les deux étudiants qu’ils étaient, repartiraient définitivement. A ses yeux de gothique romantique, jouer avec l’espoir des gens c’était mal… C’était même très, très, très mal. C’est pourquoi, pour sa part elle faisait bien attention à ce qu’elle disait, comme par exemple le fait d’avoir proposer à Emily de l’aider à contacter l’inter-MHT… Ceci, elle le pouvait et ce n’était donc pas un mensonge tueur d’espoir.

Toutefois, sur la question l’étudiante idéaliste semblait nourrir une certaine suspicion à l’égard de Lola, comme en témoigna le sous-entendu non-dit qui émana de son interrogation. Heureusement, il semblait que le fait d’être la cible du mitraillage photographique de Mateo flattait suffisamment cette dernière pour que son esprit se détourne d’un éventuel doute à l’encontre de la gothique romantique, qui se décida toutefois à lui répondre afin de dissiper le moindre doute concernant sa personne :

‘’Pour tout te dire, j’étais sur Genosha lors de la crise qui à précédé la naissance de la nation mutante. Je voulais être au cœur de l’histoire, pouvoir dire à mes futur enfants et futur petits enfants, que j’étais là lors de cette incroyable événement historique. C’est là que j’ai rencontrer l’inter-MHT en fait… A cette époque ce n’était qu’une petite association qui tenait un stand parmi tant d’autres. Nous avons discuté et, finalement, nous avons sympathisé et gardé le contact… Qui aurait cru, qu’ils deviendrait une force politique participant au gouvernement génoshéen…’’

Conclu la gothique romantique, dans un sourire sincère envers Emily. Voilà, ce qui était sa manière de faire… Dire la vérité afin de ne pas tromper les gens innocents, sans aller à l’encontre de l’objectif de la mission qui leur était assignée. C’était certes parfois hasardeux et assez délicat, mais Lola savait depuis bien longtemps maintenant, qu’un mensonge devenait particulièrement plus crédible avec un soupçon de vérité en son sein. Bien entendu, il y avait l’art et la manière de dire cette vérité… Ni trop, ni trop peu… Un simple équilibre en vérité. Poursuivant, Lola dit encore à la jeune fille :

‘’Il est vrai cependant que les récents et tragiques évènements de Genosha ont mis à mal l’inter-MHT, mais je connais bien assez sa nouvelle dirigeante pour t’affirmer que le mouvement n’est pas prêt de s’éteindre et je suis persuadée que de savoir qu’il existe des gens généreux comme toi et ton ami, lui sera d’un soutien moral des plus appréciable afin de poursuivre le noble idéal de John Jacob.’’

Voilà qui était dit. Lola le savait, Cindy ne la ferait pas mentir car, sous ses air d’ahurie inconsciente, se trouvait une personne de conviction et doté d’une foi inébranlable en sa cause. Elle était sans doute un peu trop idéaliste, mais la gothique romantique ne doutait pas un seul instant que le temps l’amènerait à la maturité nécessaire afin de devenir une dirigeante qui ferait indéniablement honneur au fondateur défunt du parti pacifique.

Tout en marchant, Emily leur expliqua encore longuement tout ce qui n’allait pas dans cette université… Et en vrai dire il y avait de quoi remplir un tableau de haut en bas. La liste de ce qui n’allait pas était tellement longue, qu’il y avait de quoi remplir un tableau de haut en bas. En écoutant Emily énumérer les problèmes les uns après les autres, Lola comprenait mieux pourquoi cette université était cité comme étant la plus désastreuse du pays… Triste, assurément triste… Mais en faisant fi de ces propos désolant, il ressortait des informations intéressantes de cette conversation : Tout d’abord, l’étudiante leur confirmait que la grande majorité des problèmes concernant les mutants ou pas, étaient lié à la fameuse équipe de football et à cette fraternité, les theta chi. Une particularité typiquement américaine, que cette notion de fraternité étudiante. Toute proportion gardé, elles agissaient un peu comme leurs aînés lobby au sein du gouvernement. Elles étaient une sorte de pouvoir dans le pouvoir et Lola trouvait cela tout aussi dommageable que terriblement dangereux. En l’occurrence, Theta chi était bien assez forte pour imposer la destruction d’un écosystème dans l’optique de construire un nouveau gymnase, alors que les besoins des étudiants étaient visiblement ailleurs. La beauté de l’Amérique contrastait malheureusement avec les plus sombres aspects de sa civilisation ultra capitaliste.

Erika leur en apprit un peu plus sur les deux mutants confirmé de l’université. La première, Erika, était donc une animorphe, ce qui confirma la conviction de la gothique romantique sur l’aspect physique de la mutante. Bien que principale victime des brimades, celle-ci ne paraissait pas vouloir lutter pour ses droits… Difficile de lui en vouloir, en sachant que si d’autres mutants étaient présent sur place il préféraient se fondre dans la masse afin d’éviter d’avoir à lutter contre l’injustice et l’oppression. Puis, elle évoqua le cas de Madison et souleva un point des plus inquiétant selon Lola. Mademoiselle Shenzie leur avait dit que l’empathe aidait les chercheurs dans leurs recherches, mais il semblait plutôt, selon Emily, qu’il était bien plus un cobaye de laboratoire qu’un véritable collaborateur de recherche. La gothique romantique trouva l’idée absolument ignoble, mais elle s’abstint d’en faire état car un nouvel évènements survint au détour d’une allée… Il poussait des garçons sur les arbres à Houston.. ?

La réaction de Erika ne laissa que peu de doute sur l’identité du malheureux accroché à l’arbre, tel un saucisson… Effectivement, son association était tellement peu efficace que ses membres n’étaient même pas respectés, cela en disait long sur la situation. Bien que désolée pour Emily, Lola ne bougea pas le moins du monde, préférant laisser Marco prendre l’initiative afin de faire redescendre la malheureuse victime sur le plancher des vaches. Un fois cela fait, le prénommé Frank remercia le mutant et expliqua à Emily qui étaient les responsables de sa situation. Bien que peu accoutumées à ce genre de rassemblement étudiant des plus pathétique, Lola en savait cependant bien assez pour savoir que nouveaux membres et fête signifiait généralement accomplissement d’une stupide et désolante épreuve initiatique afin d’intégrer la communauté. Une pensée que les propos alarmants de Frank lui confirma et qui, vu les mœurs locales, ne laissait que peu de doute sur la nature de ces fameuses initiations. Se rapprochant de Marco d’un air détaché, Lola lui murmura rapidement au creux de l’oreille :

‘’Il serait peut-être temps d’aller provoquer les Theta chi, afin de réduire la liste des prochaines victimes mutantes…’’

Le sous entendu était des plus clair… Si des mutants devaient être victimes des exactions des futur membres de la fraternité, alors il fallait absolument les diriger vers un mutant connu afin de pouvoir planifier une action aussi utile que efficace. Par la suite, les faire avouer tout ce qu’ils souhaitaient ne poserait sans doute pas de problèmes sérieux. Lola se détacha ensuite rapidement de Marco et porta à nouveau son attention sur Emily et son ami, visiblement bien éprouvé par sa aventure arboricole.

‘’Quelle bande de petits sauvages…’’

Se désola-t-elle, tout en se rapprochant de ce dernier afin de s’enquérir de son état physique et de glaner éventuellement des nouvelles informations utiles.

‘’Mais que font les professeurs.. ? Pourquoi est-ce qu’ils ne mettent pas un terme a ce genre de chose humiliante.. ? Je n’ose croire que des membres du corps enseignant soient prêt à accepter ces comportements de brute sans cervelle… Peut-être, devrions nous les prévenir que ces Théta chi préparent quelque chose de terriblement malsain…’’

Une interrogation assurément moins polémique, que celle plus crue de demander ouvertement si il y avait des professeurs acquiesçant à ce genre de comportement raciste et sectaire… Ce qui en soi, ne serait pas vraiment une surprise vu l’état d’esprit de cet état rétrograde qui faisait honte au reste de l’Amérique et à ses idéaux d’accueil et d’intégration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Lun 29 Nov 2010 - 3:34

Tandis que Frank se frottait les bras et sautillait sur place pour remettre en route sa circulation sanguine, Emily secoua la tête :

"Notre organisation a deux sièges au Conseil de la vie étudiante et je peux te dire que nous ne sommes pas écoutés ni entendus. Il n'y en a que pour les Cougars et les Theta Chi ! Notre voix compte pour du beurre... Après tout nous ne sommes filles et fils de personne, nous ne gagnons aucune compétition sportive et nous n'avons aucun chèque à faire pour renflouer les caisses de l'UH ! Les profs s'en foutent..."

Frank qui semblait avoir regagné quelque peu du poil de la bête lança d'une façon très maniérée :

"Ma très chère Emily a bien parlé. Elle aurait pu aussi dire qu'il n'y a pas assez de mutants ici pour faire bouger l'UH. Après tout, le bien être de deux étudiants vaut il la peine de gâcher le plaisir à une armée d'abrutis qui sont plus intéressés par les beuveries, le sport et l'alcool que par les études ?"

La militante sourit doucement alors qu'elle suivait le petit groupe au travers des allées de l'université.

"Ça me rappelle la fois où on avait fait l'action "Nous sommes tous des mutants persécutés"... On était juste Frank et moi. Et on hurlait qu'on était mutants et qu'on allait crever de l'intolérance du monde ! Ça a fait rire tout le monde..."

Frank s'arrêta et croisa les bras.

"En fait, le problème c'est qu'on n'a jamais réussi à acquérir le soutien des étudiants normaux, ceux qui veulent juste bosser et qui n'en ont rien à faire des Cougars ou des Theta... C'est triste, mais c'est comme ça. On est juste deux pauvres ringards de militants..."

Emily regarda sa montre et conclut :

"Bon, je m'arrache pour aller au Conseil de la vie étudiante. Frank, tu viens ?"

Le jeune homme secoua la tête et répliqua :

"Non, je préférerai encore aller aux auditions de l'équipe de gymnastique ! Quitte à me faire humilier, autant que ce soit dans des circonstances nouvelles !"

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matéo De Santo
LeX
LeX
avatar

Age : 24
Equipe : LeX
Nom de code : Buck
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Lun 29 Nov 2010 - 16:58

Quand Frank lui confirma que c'était les Théta Chi qui avait fait ça il fronça un peu sourcils. il avait de plus en plus envie d'aller leur un ou deux mots et de voir leur réactions quand il le verait. il devait jouer le rôle du bouc émissaire. plus il y aurait de monde qui connaissait son existence, plus ils aurait de chance de démasquer les coupables. Du moins c'est l'idée qu'il avait finit par acceptée. Il avait remarqué que Juliette ne devait pas trop être d'accord avec sa façon de promettre des choses qu'il n'était pas sur de vouloir tenir. Mais Marco n'était qu'un rôle et même si Emily et Frank semblait de brave personne, il les voyait toujours comme des suspect potentiels.

Il allait proposer à Frank d'aller voir les Théta Chi ensemble. Mais Lola eut la même idée que lui. Elle n'eut pour réponse qu'un petit sourire en coin qui voulait dire " Ca marche". Quand ils se remirent à marcher, Matéo fixait Frank avec assistance. Personnellement, il trouvait leur action sympathique. Mais ils passaient plus pour des guignols qu'autres choses. Il finit par demandé en humant l'air autour de Frank.

"Où c'est ton amour propres? Tu as pas honte de traitement, ils font toi. Argent c'est pas problème. si euh pas assez intelligents pour comprendre manières douce faut utiliser manières forte! Cerveaux c'est mieux rappeler souvenir quand émotion forte. Ils traite toi comme chien. Après vous c'est pas juste deux gros militant ringard. Beaucoup militant célèbre sont ringard avant faire changer la chose! Comme..."

Matéo essaya de trouver des exemples concrets, mais il n'en avait aucun. Il enchaîna comme si de rien n'était en continuant de jouer le gars énervé

"Tout façon, le plus important c'est savoir assumé conviction et pas se marcher sur ses pieds! Tes theta Chi sont aux gymnase? Je viens avec toi! J'ai un message à dire pour eux"


Il l'attrapa par le bras sans se retourner vers Juliette en marchant d'un pas décidé et en disant pour le rassurer.

" Pas inquiétude ça bien passé! Plus jamais tu scotch sur arbre! Je pas laisse faire!"

Arrow gymnase avec Frank
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Dagon
LeX
LeX
avatar

Age : 32
Nom de code : Evanescence
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Mar 30 Nov 2010 - 13:27

Dieu, qu’il était touchant d’être aussi naïf…Le son de sa voix lui paraissait assurément bien trop résolu, pour ne pas être d’une sincérité des plus certaine. Marco avait l’innocence et l’idéalisme des gens issus d’un milieu modeste et, quelque part, cela était plutôt rafraîchissant au cœur de l’italienne bien plus réaliste sur le sujet. Sur le fond, Lola était entièrement d’accord avec son camarade mexicain : l’argent n’était pas un critère de choix, décidant de ce qui était juste ou ne l’était pas… Décidant de ce qui était à faire ou à ne pas faire… Mais sur la forme, son expérience de vie de jeune fille unique ayant eu la chance d’avoir des parents nanti, lui avait appris irrémédiablement tout le contraire. Même si l’idée elle-même lui donnait une très désagréable nausée, qui avait l’argent possédait le pouvoir et il en était malheureusement ainsi depuis que l’humanité avait découvert la richesse des choses.

Un silencieux soupir s’échappa de ses lèvres à demi closes… Quel était cet ancien dicton déjà.. ? Ha oui… Aux innocents le mains pleines… Celles de Marco devait certainement être rempli à ras bord, le bienheureux.

Lorsque le jeune mutant refusa aux deux étudiants résolument engagé dans la cause des mutants étudiants le statut de ringard, Lola acquiesça d’un bref et gracile hochement de tête positif. En effet, quelqu’un défendant ses convictions avec sincérité pouvait se voir gratifier de bien des sobriquets, mais certainement pas de celui de ringard. Certes, leur action passé qu’évoqua Emily dans un léger sourire teinté de nostalgie avait du être assez pitoyable sur l’instant, mais le plus important était que cela n’avait en rien affaibli leur motivation. Pour cela, Lola admirait sincèrement les deux amis. Frank évoqua ensuite ce qui était sans doute leur plus gros problème… le ralliement des étudiants, mutants ou pas, à leur cause. C’était, en effet, un sérieux handicap, car face au pouvoir de l’argent il ne pouvait se dresser que le pouvoir du nombre et de la solidarité, comme cela avait été maintes et maintes fois à travers l’histoire de ce monde.

‘’Il faudrait fédérer le plus grand nombre à votre cause, les impliquer d’une manière ou d’une autre, en leur faisant comprendre que cela ne concerne pas uniquement les mutants, mais toutes les minorités qui peuvent composer cette université et qui sont certainement elles aussi victimes de ceux qui s’imaginent régner en maîtres incontestés sur le campus. Il faut… Un ennemi commun…’’

Dit alors la jeune femme, certaine du fait que le désintérêt du plus grand nombre était en grande partie dû au fait que tant que les mutants seraient pris pour cible, il serait tranquille. C’était assurément se bercer d’illusions, comme elle le fit remarquer aux deux amis en reprenant la parole…

‘’Les mutants sont la cible de l’intolérance qui règne dans cette université, mais que se passera-t-il lorsqu’il ne seront plus là.. ? Leurs tortionnaires se tournerons vers une autre minorité, faible et sans défense, afin d’assouvir encore et encore, leur soif de pouvoir et leur barbarie… Voilà ce qu’il faudrait leur faire comprendre, afin de les rallier à vous je pense. S’ils sentent leurs libertés et leurs droits en danger, je ne doute pas qu’ils voudrons les protéger en agissant de façon préventive.’’

Le ton de la jeune femme était sans faille, assuré… Signe évident, d’un croyance indéfectible en ses propres propos. Pour étudier la nature humaine et ses plus sombres abîmes, Lola savait que c’était l’égoïsme qui rendait les brutes et les adepte de la violence et de la domination chaque jour plus fort… Il suffisait de faire front et d’être prêt à payer de sa personne le cas échéant et alors ce serait comme le grain de sable qui enraye la machine. Lorsque Frank refusa l’invitation d’Emily à la suivre afin de se rendre au conseil de vie étudiante, Lola allait se proposer dans le but de prendre sa place afin de voir un exemple concret de ce que venait de leur dire la jeune fille, mais elle en fut empêchée par l’intervention de Marco qui avait apparemment bien saisi son pros susurré au creux de son oreille, car il entraîna, sans lui demander son avis, le malheureux Frank comme guide afin qu’il puisse lui-même toucher deux ou trois mots sur le sujet à ceux qui était plus ou moins sûrement leurs proies au cours de cette mission. Se faire titiller par un mutant, de surcroît étranger et qui peine à aligner deux mots d’anglais voilà qui ne les laisserait sans doute pas de marbre et qui, de plus, les toucheraient certainement dans leur orgueil le plus pathétique. De son côté, Lola se tourna en direction de Emily et lui dit encore dans un sourire :

‘’Laissons les garçons faire ce qu’ils ont à faire dans ce cas Emily… Tu veux bien que je vienne avec toi au conseil.. ? Nous n’avons pas ce genre de chose en Italie et je serais très intéressée par le fait de voir comment cela fonctionne exactement. Je ne devrais pas avoir de mal à comprendre, mon père fait de la politique après tout.’’

Termina Lola dans un clin d’œil complice que ne purent dissimuler entièrement ses sombres verres, là encore disant une vérité qui n’en était pas tout à fait une… Tout était, encore une fois, une simple question de dosage.

Une question demeurait toutefois… Pourrait-elle effectivement prendre part à ce conseil de vie étudiante, fussent, au minimum, en tant que spectatrice à défaut d’intervenante.. ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Sam 4 Déc 2010 - 12:19

Tandis que Frank, après avoir poussé un long soupir, conduisait Matéo en direction du gymnase, Emily fit signe à Juliette de la suivre.

"Tu vas voir, c'est minable. Mais bon... Comme ça dès ton premier jour tu auras parfaitement compris dans quelle université tu mets les pieds !"

*
**

Les deux jeunes femmes se retrouvèrent dans le bâtiment administratif de l'UH. Après avoir pris un ascenseur, elles arrivèrent au dernier étage et à la salle du Conseil. Il s'agissait d'une grande pièce contenant une table ovale autour de laquelle était attablés un nombre ridiculement faible d'intervenants.

Un monsieur en costume cravate semblait diriger les débats. Il s'agissait du président de l'UH.


A sa gauche, un type en blouse de médecin s'ennuyait ferme. Emily souffla à Juliette qu'il s'agissait du vice-président chargé de la vie étudiante, le Professeur David Beaky. Celui là même qui s'occupait du laboratoire auquel "participe" Madison l'empathe.


Enfin, un jeune homme en tenue de football jouait avec un stylo en s'ennuyant ferme. Emily le désigna comme étant Brad, le capitaine des Cougars.

L'arrivée des deux femmes provoqua des soupirs chez tous les participants à l'exception du Président. Beaky prit la parole :

"On a commencé sans vous... A vrai dire, on espérait un peu que vous ne veniez pas..."

Le président de l'UH ajouta tout de go :

"Mademoiselle Downe, votre amie j'imagine représente la seconde voix de votre organisation ? Je rappelle pour la bonne tenue de la réunion que M. Brad Jenko dispose des deux voix des Cougars, des deux voix des Theta Chi et des deux voix du Parti Nazi Étudiant. Nous en étions à l'inscription des questions diverses à l'ordre du jour. Souhaiteriez-vous en formuler une ou plusieurs ?"

Nouvelle salve de soupirs. Beaky et Brad Jenko regardaient d'un oeil mauvais Emily et Lola.

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Dagon
LeX
LeX
avatar

Age : 32
Nom de code : Evanescence
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Dim 5 Déc 2010 - 14:53

Le chemin jusqu’à la salle du conseil se passa relativement de manière paisible… Pas d’autre garçons accroché à des arbres, pas de mutants battus, pas d’homosexuels humiliés d’une façon ou d’une autre… En résumé, les petits dictateurs en herbes avaient au moins l’intelligence de ne pas agir en pleine lumière, ce qui, toutefois, soulignait parfaitement la lâcheté écœurante de leurs actes pitoyables. L’avertissement de Emily juste avant l’entrée dans ladite salle du conseil des étudiants fit intérieurement sourire Lola… La nature de cette université, elle l’avait déjà parfaitement comprise depuis le briefing avec Roberta Shenzie : Un établissement minable de seconde zone, ou quelques braves gens et étudiants se perdaient dans la masse grouillante et pernicieuse de ceux qui pensaient être au dessus de tous les autres… Un défaut malheureusement assez récurrent, dans bien des universités américaines ou le sport était élevé à valeur égale au savoir intellectuel. Quelle hérésie…

Une fois dans la salle, il apparut très clairement que leur présence n’était assurément pas la bienvenue. De la part du sportif certainement bourré de stéroïdes cela n’était en rien surprenant, mais de la part de ce qui était sans l’ombre d’un doute un professeur, cela était en revanche assez déplaisant pour ne pas dire triste. Si ces derniers ne montraient pas l’exemple, comment espérer que les étudiants commence à avoir un minimum de respect envers ceux qui étaient différents.. ? Après que Emily lui ai discrètement chuchoté les identité de chacune des personne présente autour de la table ovale, Lola hocha discrètement la tête de haut en bas et de bas en haut, afin de lui signifier sa compréhension de ses paroles. En effet, tout cela était plutôt minable… Si peu de personnes pour représenter une université, qui devait sans doute avoir bien plus de partis aussi divers que variés. Alors qu’elle s’installèrent sur leur sièges, le professeur Beaky leur signifia morveusement l’inutilité de leur présence dans cette séance du conseil. Le professeur Beaky, celui qui avait l’étude de Madison en charge… Vu l’antipathie presque instantané qu’il inspira à l’italienne, elle se félicita de ne pas être à la place de la malheureuse Jocelyn qui devait probablement le supporter toute la journée… Cruelle mission que celle-ci ma foi. Alors comme cela, leur présence dérangeait.. ? Dans cas, il allait falloir cultiver ce sentiment et réveiller un peu cette pathétique imitation de démocratie. Pour toute réponse au propos désobligeant du professeur Beaky, Lola répondit dans un sourire poli :

‘’Navrée de troubler votre simulacre de démocratie par notre présence, mais maintenant que nous sommes ici nous allons faire en sorte de donner à ce conseil un véritable sens et essayer de gommer ce déplaisant sentiment de tribune unilatérale professeur.’’

La voie fut aimable, sans aucune agressivité dans le ton ou l’expression. Le propos en lui-même se suffisait pour exacerber les passions, ce qui était plus ou moins le but de Lola en s’exprimant de façon si peu diplomatique. Après tout, il fallait tester l’adversaire qui avait, comme elle s’en doutait un tout petit peu, un certain soutien dans le corps professoral. La question était maintenant de savoir jusqu’ou s’étendait le soutien en question. Lorsque le président de l’université précisa le nombre de voix de tout un chacun, Lola cru défaillir. Plus encore que de l’injustice, c’était littéralement une grotesque mascarade qui discréditait toutes les luttes du passé dans lesquels des gens courageux et doté d’un idéal noble, avaient donné leur vie pour que les peuples puissent vivre dans une société égalitaire. Ce qui la choqua presque autant, ce fut ce curieux sentiment d’acceptation qu’elle ressenti chez Emily, qui ne dit mot lorsque ce même président lui demanda si elle avait des questions à inscrire à l’ordre du jour. Sans doute les regards mauvais des deux autres participants à ce conseil lui faisaient-ils perdre courage au fil des séances, mais il fallait rapidement la motiver à nouveau en lui démontrant que, même difficile, la lutte ne devait pas être laissé à l’abandon. De plus, se faire titiller, voire même ouvertement attaquer par des défenseurs des mutants, ne devrait sûrement pas laisser l’orgueil de ces anti mutants de marbre et sans doute chercheraient-il à se venger de l’affront en s’attaquant rapidement à un mutant… Ce qui serait pour Lola est ses compagnons de mission, une bonne chose. C’est pourquoi, devant l’absence évidente de Emily dans les débats, elle décida de prendre la parole à sa place :

‘’Messieurs Beaky et Jenko…’’

Lola se tourna ensuite en direction du président de l’université…

‘’Monsieur le président…’’

La jeune femme se leva afin de surplomber l’assistance réduite et de bien être entendu de tous…

‘’Avant de débuter cette séance du conseil, je voudrais me présenter à vous. Je me nomme Lola Buitoni et je suis ici dans le cadre d’un échange étudiant avec mon université d’origine qui se situe en Italie. Je vais vivre au sein de l'université de Houston et en suivre l’enseignement durant une année entière et j’ai décidé de participer à la vie étudiante de votre université, tout comme je le fais dans la mienne.’’

Lola déposa une main devant sa bouche avant de toussoter avec une certaine élégance, puis elle reprit encore une fois la parole sous les regards très clairement agacé du professeur Beaky et de brad Jenko :

‘’Monsieur le président… Pour commencer et avant de vous soumettre nos questions afin de les intégrer au sein de l’ordre du jour, je voudrais déposer une motion de censure à l’encontre de monsieur Jenko ici présent…’’

Joignant le geste à la parole, Lola désigna le susnommé d’un geste gracile de la main avant de poursuivre sans même lui jeter le moindre regard.

‘’Monsieur le président… Sa seule présence est une insoutenable insulte à la constitution de quelle que nation que ce soit et qui se targue du titre de démocratie, garantissant par-là même l’égalité pour tous. Mais si la démocratie offre des droits à ses citoyens, elle lui impose aussi, en contrepartie, des devoirs. Il est très clairement anti démocratique que monsieur Jenko puisse être le représentant de trois organisations étudiantes et, par conséquent, qu’il puisse détenir à lui seul la quasi intégralité des voix de ce conseil qui devient alors une sinistre comédie qui éclabousse de honte tous ces valeureux combattants de la liberté qui ont donné leurs vie pour que ce pays qui est le vôtre soit un société juste et équitable, quelle que soit l’origine de ses citoyens..’’

Lola s’arrêta brièvement afin de reprendre son souffle, puis elle enchaîna :

‘’Monsieur le président… Je dépose une motion de censure à l’égard de Brad Jenko et vous demande de bien vouloir restreindre son droit de vote aux seuls deux voix du groupe qu’il choisira lui-même de représenter en ce jour. Si les deux autre groupe étudiants jugent que leur présence à ce conseil n’est pas une chose utile, alors leur vote n’a guère plus d’utilité en vérité…. Monsieur le président… je vous demande humblement, bien que très officiellement, d’user de votre pouvoir afin de faire respecter la véritable démocratie au sein de votre propre université.’’


Une fois qu’elle en eu fini, Lola se laissa délicatement retomber sur son siège au côté d’Emily. Elle n’avait en vérité que peu d’espoir de voir sa motion être acceptée, mais au moins venait-elle de mettre un vigoureux coup d’escarpin dans la fourmilière immuable qui paraissait régner en souveraine incontestée sur le campus. Cela étant dit, si par un heureux hasard elle réussissait tout de même à passer, cela serait alors véritablement une écrasante victoire pour les deux défenseurs des mutants, qui reprendrait alors peut-être un vague espoir en leur lutte contre l’injustice et l’oppression… Si en plus la nouvelle se répandait à travers tous le campus, on pouvait toujours espérer que des vocations nouvelles de défenseurs des liberté naissent parmi les étudiants. Le tout était de bien leur démontrer que la structure dominante n’était, en aucun cas, éternelle.

Quel que soit le résultat de sa plaidoirie pour la démocratie et la justice, elle en rajouterait encore un bon coup avec les questions qu’elle déposerait à l’ordre du jour… Les harceler, il fallait les harceler afin de les faire réagir… Tous, sans exception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Jeu 9 Déc 2010 - 18:38

La motion de censure formulée par Juliette provoqua un mini séisme dans cette chambre d'enregistrement feutrée qu'est le conseil de la vie étudiante. Si le Président soupira et ouvrit un gros document qu'il avait à portée de main, Beaky lança tout de go :

"Qu'est ce qu'on s'en fiche ? Rien qui se vote ici n'a d'importance... Qu'on en finisse, que diable !"

Jenko, quant à lui, semblait l'entendre différemment. Il se leva et répliqua d'une voix hargneuse :

"Monsieur le Président, Monsieur le Vice-Président, je m'insurge ! J'ai toute légitimité pour représenter tout le monde ! Je suis à la fois footballeur, nazi et membre de Theta Chi ! Je..."

Le Président l'arrêta d'un signe de la main. Puis indiqua d'une voix faible et déprimée :

"Aussi déplaisant que cela puisse paraître, cette demoiselle a raison. Le règlement du conseil est formel. En son article 24-1, b, duodecies, il est stipulé que "Nul ne peut être porteur de plus d'un pouvoir". Vous allez devoir vous défaire de 4 de vos 6 voix..."

Jenko soupira à son tour puis se décida :

"Très bien. Miss Ravioli a eu gain de cause. Je m'incline. Je garde donc une des deux voix des Cougars et une des deux voix du Parti Nazi Étudiant"

Puis s'assit à sa chaise.

L'incident de séance étant clos, le Président prit en main deux feuilles manuscrites.

"Par dépôt écrit, l'équipe des Cougars dépose une question diverse que je vais lire. Monsieur, le Président, nous souhaiterions savoir quand est-ce que le Marécage pourri va être rasé pour qu'on puisse y construire un nouveau gymnase. Et si l'ancien gymnase va être réparé"

Il déposa la première feuille et passa à la suivante.

"Le Parti Nazi Étudiant, quant à lui, dépose une question diverse sollicitant de l'Université de - je cite - prendre ses responsabilités en excluant tous les étudiants étrangers et / ou mutants et / ou pas blancs de ses programmes d'étude"

Le Président soupira à nouveau puis se tourna vers Lola :

"Mademoiselle, j'ai cru comprendre que vous souhaitiez formuler une question... C'est le moment. Par ailleurs, si vous souhaitez intervenir sur les deux questions déposées par votre camarade..."

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Dagon
LeX
LeX
avatar

Age : 32
Nom de code : Evanescence
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Sam 11 Déc 2010 - 17:15

Oh… Ainsi, l’intellectuel du groupe s’insurgeait contre sa motion de censure.. ? Il avait du lire un dictionnaire par accident, pour être en mesure de sortir un mot aussi savant pour un animal stupide qui pensait que courir avec un ballon dans les bras, tout en fonçant comme une brute sur ses adversaires afin de leur faire mal, était un art qui méritait la gloire et la reconnaissance. Lola sourit et son sourire s’élargit encore un peu plus lorsque Jenko du admettre l’échec de sa futile et pathétique tentative de contre vis-vis de sa motion de censure. Voilà une première victoire sur l’intolérance, qui devait sans l’ombre d’un doute faire enrager intérieurement l’étudiant devenu quelque peu hargneux à son égard… Et la gothique romantique comptait bien ne pas en rester à cette première victoire, assurément. Se penchant légèrement en direction de Emily, elle murmura à cette dernière :

‘’Tu as vue comment il est aisé de contrer ce genre d’individu.. ? Désormais, il ne pourra plus assoir ses propositions en toute impunité puisque nous voilà désormais à un nombre de voix égal. Aucun pouvoir n’est aussi figé dans le marbre qu’il semble l’être Emily… Et si vous êtes inférieur en terme de membres, il faut alors ruser et utiliser tous les moyens à votre disposition pour compenser cette iniquité… Votre force, c’est la loi et ses nombreuses opportunités, ne l’oublie jamais comme il ne faut jamais oublier que si des gens comme Jenko et ses camarades réussissent à étendre leur influence déplorable sur l’université, c’est uniquement à cause de l’inertie des étudiants.’’

La gothique romantique fit ensuite un discret clin d’œil à la jeune fille et ajouta :

‘’Souhaitons que les évènements de ce conseil se répandent parmi les étudiants et que cela en incite quelques-uns à s’engager dans la lutte contre l’intolérance et la tyrannie qui règnent ici’’

Puis Lola se redressa, alors que le président du conseil lui énumérait les différentes questions déposés par Jenko au nom des deux partis qu’il avait finalement choisi de représenter en fonction de la restriction que la mutante lui avait littéralement imposée. En parlant d’imposer… Une chose évidente le fit dans l’esprit de l’italienne… Celui ou ceux qui avaient rédigés ces questions, n’avaient certainement pas réussi à intégrer l’université grâce à leurs formidables capacités intellectuelles, c’était d’une évidence des plus flagrante… Un instant, Lola s’interrogea même, avec une moquerie des plus évidente, sur le fait de savoir si ces questions n’avaient pas été écrite par leurs éventuels petit frères de sept ou huit ans.

‘’Tâchons de le déstabiliser encore un peu plus, veux-tu.. ?’’

Ajouta encore Lola à l’attention d’Emily, avant de toussoter durant un court instant afin de reprendre la parole plus clairement en s’adressant au président du conseil :

‘’Monsieur le président… Je vous remercie de me rendre la parole et je statuerai bien volontiers sur les deux propositions de monsieur Jenko après vous avoir fait par de notre propre demande. Nous souhaiterions qu’il soit mis à l’ordre du jour la question de la sécurité des étudiants, et principalement ceux qui sont dotés du gène mutant. Cette université a connu un nombre inquiétant d’agression sur la personne de ses étudiants et, comme si le fait d’être d’origine, de confession ou bien encore socialement différent ne suffisait pas à s’attirer les ires des plus mauvaises âmes de cette université, voilà que désormais être mutant est devenu un crime qu’il faut apparemment châtier en usant d’une violence lâche et scandaleuse. Il est fort dommage que le parti nazi étudiant n’ai pas daigné se présenter à ce conseil autrement que par l’intermédiaire d’un homme de paille bien incapable de nous donner la moindre explication, car je ne doute pas qu’il aurait pu nous éclaircir grandement sur la nature même de ces exactions indigne d’un être humain.’’

La gothique romantique jeta vaguement un regard en direction de Jenko, avant de s’en désintéresser comme s’il n’avait véritablement aucune importance et elle poursuivit :

‘’Ces agressions, quelles qu’en soit les raisons, sont inacceptable messieurs. L’Amérique est une terre de liberté et d’accueil, comme en témoigne son plus grand symbole dont vous êtes tous tellement fiers… N’imaginez-vous pas la grande peine de Dame liberté, en constatant combien ses préceptes de tolérance sont ainsi bafoué au sein même de cette université.. ? Si les symboles ne vous parlent que très peu, alors parlons un peu de ce qui doit certainement vous toucher au plus près monsieur le président… En toute honnêté, la réputation de cette université est déplorable et cet état de fait dépasse allègrement les frontières comme pourraient en témoigner les différents étudiants venant, comme moi, de l’étranger. Ne préfèreriez-vous pas que les choses soient différentes.. ? Que cet endroit soit reconnus pour ses qualités, plutôt que pour ses défauts.. ? Je me permet de le penser et c’est pourquoi je voudrais proposer un renforcement du service de sécurité de l’université en y intégrant des étudiants volontaires mutants qui mettraient ainsi leur talent au service de la communauté étudiante toute entière. Gageons, monsieur le président, que cette intégration ô combien surprenante mais très enrichissante pour tous, ferait rejaillir sur la réputation de cette université de bien plus nobles sentiments.’’

Voilà qui était dit… Consciente qu’une telle proposition ne conviendrait absolument pas à Jenko et les idées de suprématies qu’ils défendait ardemment, Lola lui sourit avec force en un signe évident de défi. Elle inspira ensuite profondément et reprit la parole….

‘’ Pour ce qui est des autres question inscrites à l’ordre du jour, je ne peux qu’être effarée en vérité… D’après mes sources, le gymnase actuel ne souffre pas d’un état de délabrement des plus inquiétant et il semblerait que, en effet, une restauration de ce dernier serait amplement suffisante pour lui rendre son lustre d’antan. Alors je vous pose la question messieurs : Pourquoi aller dépenser une somme inconsidérée afin de détruire tout un écosystème aussi florissant que malheureusement fragile, alors qu’une restauration permettrait de réduire les coûts de l’université de façon drastique.. ? Pensez un peu à ce que l’université pourrait faire, avec tout cet argent si intelligemment économisé…’’


Lola tourna son regard en direction du professeur Beacky… Ainsi, tout ce qui se décidait ici n’avait aucune importance… C’était ce qu’on allait voir. Désignant ce dernier d’un geste de la main, la gothique romantique poursuivi :

‘’ Professeur Beacky… Je ne pense pas que vous me contredirez, lorsque j’énonce le fait que les outils scientifiques évoluent chaque jour un peu plus, n’est-ce pas.. ? Est-ce que votre département de recherches n’aurait pas le besoin pressant de se mettre à jour dans ses équipements, afin que vos recherches puissent avancer de manière plus efficace.. ? Si l’université se contente de restaurer le gymnase actuel, une partie de l’argent ainsi économisé pourrait alors vous être éventuellement dévolu afin de soutenir ce qui est sans l’ombre d’un doute le pilier principal de toute université digne de ce nom. En tous les cas, c’est une idée que nous serions disposé à appuyer si l’occasion se présentait, soyez-en certain. Notez aussi que de la sorte, cette université participerait à la protection de l’environnement et que cela ne pourrait qu’augmenter la considération bienveillante dont elle pourrait alors bénéficier’’

Conclu habilement la gothique romantique, après cette tentative sournoise de corruption envers le professeur Becky. Même si elle savait la chose difficile, elle voulait que Jenko se sente de plus en plus acculé et qu’il perde le soutien qu’il pensait apparemment lui être acquis au sein de ce conseil étudiant.

‘’Concernant la seconde question…’’

Poursuivit la jeune femme.

‘’ Que vous dire.. ? Dois-je encore humilier ouvertement le parti nazi étudiant, en lui rappelant dans quel pays nous nous trouvons.. ? Peut-être leur intellect, visiblement limité, leur a-t-il fait oublié que la xénophobie est un délit puni par la loi et que nul ne peut-être rejeté pour ce qu’il est ou ce qu’il pense, comme le défend si justement le premier amendement de votre constitution. Si les membres de ce pitoyable parti ne sont pas satisfait de cette vérité, alors je leur conseille aimablement de faire leurs valises et de quitter cette université afin d’en rejoindre une qui siéra au mieux à leur idéologie, aussi méprisable que écœurante.


Lola marqua une pause brève, puis elle ajouta :

‘’Mais peut-être, le parti nazi étudiant s’imagine-t-il être au-dessus des lois de cette grande et belle nation que sont les États-Unis.. ?’’

Une ultime attaque sournoise, qui vint conclure la longue diatribe de la gothique romantique qui reprit alors une position plus neutre en déposant ses mains sur la table qui lui faisait face. Elle avait fait de son mieux, en essayant de toucher aux points faibles des deux membres de l’université présent… Les finances et la réputation de son université pour le directeur et, concernant le professeur Beacky, son besoin constant de financement en tant de responsable de son département. Quoi qu’il en soit, elle avait déjà remporté une demi victoire avec sa motion de censure et, rien que cela, c’était déjà un grand pas par rapport à ce qui était avant l’arrivée des mutants infiltrés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   Lun 13 Déc 2010 - 1:40

Jenko grognait maintenant. Visiblement le discours de Juliette l'avait passablement énervé. D'ailleurs Emily caressait doucement le bras de la gothique.

"Merci, je crois que tu es une bien meilleure alliée que Frank. Lui, il a toujours mal au ventre avant d'aller en réunion..." lança-t-elle.

Beaky referma son dossier bruyamment. Puis éructa :

"Jeune fille, vous vous croyez où ? A un endroit où l'on prend des décisions ? J'en ai ma claque !"

Il envoya au sol sa pile de document puis se leva. Grommelant des injures, il se dirigea vers la porte, l'ouvrit et après son passage la claqua bruyamment.

Quant au Président, il avait l'air en état de décomposition avancée. Visiblement, les conseils étaient, d'habitude, moins dynamiques.

"Je vous ai entendu, Mademoiselle. Je vous ai entendu comme j'entends M. Jenko. Le problème est que si je soumets les différentes motions au vote, aujourd'hui, elles seront rejetées de part et d'autres. La solution - et je m'en sers au titre de mon statut de président de séance - est d'ajourner la séance pour défaut de quorum. Un certain nombre d'associations font défaut aujourd'hui et le conseil ne peut valablement statuer..."

Il soupira tandis que Jenko fulminait de plus belle.

"Je reconvoquerais tout le monde en espérant qu'il y aura un peu plus de gens pour soutenir votre proposition, Mademoiselle. Je ne suis pas bien sur que tout ceci soit très faisable mais... C'est une bonne proposition. Et je pense - à titre personnel - que cette université ne pourra relever la tête que si les étudiants y mettent un peu du leur"

Et il leva la séance, ramassa ses affaires et fila à toute vitesse... Ne restaient plus que Downe et Jenko. Si la première semblait ravie, le second tentait de garder une contenance. Il s'approcha des deux filles et lança, la voix tremblante :

"Cela ne se passe pas comme ça d'habitude. Quoi qu'il en soit..."

Ses mains se mirent à trembler également.

"J'aimerai que vous veniez toutes les deux à la soirée de Theta Chi. Vous pouvez inviter du monde si ça vous chante. Nous aurons l'occasion de reparler..."

Et il quitta la pièce, les mains dans les poches et sifflotant une quelconque chanson populaire...

*
**

Après qu'Emily se soit jetée au cou de Juliette pour la féliciter, elle décida de filer pour raconter à Frank le compte-rendu de la séance. La gothique eut donc quartier libre pour aller se pomponner en prévision de la soirée...

Arrow A la soirée de Theta Chi !

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Texas never whispers] Faculté des arts / Juliette & Matéo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rko vs Martial arts +comment faire les gif
» BENZONI, Juliette
» Avis de marché - Accord-cadre - Auxerre (89) - Arts graphiques (Archives reliées et non reliées)
» [Benzoni, Juliette] De sac et de corde
» Les Joyaux de la sorcière [Benzoni, Juliette]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Academy X :: Reste du monde :: Amérique-
Sauter vers: