AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Juliette Dagon
LeX
LeX
avatar

Age : 32
Nom de code : Evanescence
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Jeu 3 Fév 2011 - 14:21

Le docteur était apparemment prêt à tout pour rester en vie, ce qui arrangeait plutôt les affaires de la gothique romantique peu désireuse de le tuer sans la moindre raison digne de ce nom. Il injecta un quelconque stimulant à Olga dans un tremblement qui en disait long sur son insécurité et celle-ci retrouva, comme par magie, une nouvelle vigueur… Il n’y avait pas à dire… Même si certains fous les détournaient de leur vocation première afin d’assouvir leurs propres et folles ambitions, la science et la médecine était une chose absolument formidable, assurément.

Pour les taches qui se trouvait sur le corps de la seconde mutante toutefois, ce même docteur renia toute possibilité d’action curative en accusant la fameuse et inconnue patiente de la chambre V. Etait-elle une mutante.. ? Certainement, si elle était vraiment responsable de l’état de Olga. De plus, feu le docteur Death ne se serait certainement pas donné autant de mal pour récupérer une simple femme sans le moindre pouvoir. Quoi qu’il en soit, voilà qui justifiait désormais une visite obligatoire à cette fameuse patiente. Gagnant peu à peu, du poil de la bête, Olga demanda à Juliette de lui confier l’une de ses armes, ce que la gothique romantique accepta sans la moindre hésitation.

Quittant définitivement cette pièce qui avait été le lieu du cauchemar de la malheureuse Babel, le trio ainsi constitué passèrent rapidement dans la chambre II. Là, le choc fut rude, même pour l’italienne qui traînait une réputation d’insensibilité chronique face à autrui. Contrairement à Olga qui quitta rapidement la pièce afin d’aller déverser dans le couloir toute l’ignominie que le spectacle de la patiente inconnue lui inspirait, Juliette se contenta de marquer un bref temps d’arrêt devant l’horreur de sa condition. Pour la première fois depuis longtemps, elle ne savait comment réagir face à ce qu’elle voyait… C’était tellement… Non… Il n’y avait pas de mot pour décrire ce que son regard de glace observait avec une cruelle incertitude dans le cœur. Ce fut finalement cet appel, ce cri désespéré mais à l’intonation tellement humaine, qui la tira de sa stupéfaction. La tuer.. ? Cette malheureuse voulait qu’on la libère de cette souffrance sans nom, que la gothique romantique pouvait ressentir sans même y goûter elle-même.. ?

Dans un geste instinctif, sa main se crispa douloureusement sur la crosse de son arme. La peine qui avait étreint son cœur céda peu à peu le pas à une colère sourde dont l’intensité avait été rarement égalé chez la gothique romantique et elle tourna un regard terriblement assassin envers le docteur qui se trouvait auprès d’elle. Inconsciemment, elle hésita entre répondre à la douloureuse supplique de la femme en l’abattant d’une balle dans la tête, afin de la faire la faire souffrir le moins possible et abattre le docteur qui avait, volontairement ou non, accepté de cautionner cet atrocité indigne d’un être humain… Et on osait prétendre que c’était les mutants les monstres.. ?

Mais Juliette ne fit ni l’un… Ni l’autre… Elle se contenta d’ordonner au médecin de sortir de la chambre sans plus tarder, le suivant sans même jeter un dernier regard à la malheureuse qui continuait désespérément de la supplier de l’achever. Ce n’était pas que la gothique romantique se refusait d’assumer une nouvelle fois ce qu’elle avait déjà fait consciemment avant de venir s’installer à l’institut, mais par delà sa sensibilité il y avait bien souvent la raison et celle-ci lui disait que si la patiente de la chambre V était une mutante responsable de cet état, alors peut-être qu’elle serait en mesure d’inverser le processus de dégénération de cette femme. L’espoir était, elle s’en doutait un peu, assez mince, mais elle se refusait à ne pas le tenter alors qu’elle en avait peut-être la possibilité. La patiente de la chambre IV leur présenta le même spectacle, ce qui exacerba encore un peu plus la colère de la gothique romantique. Sans le moindre ménagement, elle agrippa le col de la blouse du médecin et l’entraîna sans la moindre douceur jusqu’à la chambre de la patiente que le docteur Death s’était réservé, selon ses propres dires.

Là, la gothique romantique fut prise d’une toute autre forme de surprise…

Bien qu’elle avait toujours espérée qu’elle ai trouvé un endroit ou vivre en toute sécurité après avoir été l’objet des manipulation de Nemo, jamais Juliette ne se serait attendue à la retrouver ici et prisonnière sur un lit d’hôpital, sanglées comme un animal… Mais aussi monstrueux qu’il puisse être, jamais elle n’aurait pu oublier ce visage… Le visage de la mère du Shoggoth… De Timmy… Olga se mit soudain à hurler comme une possédée, exhortant Juliette à la tuer sans la moindre hésitation, s’écriant qu’elle était responsable de tout. Dans un sens, elle n’avait pas tort.. Mais Cameron Cromwell était elle aussi une victime en fin de compte, l’italienne en avait eu la preuve sous les yeux lors de l’attaque du sanctuaire sur Genosha.

Cependant, Olga paraissait avoir une telle haine envers la mutante prisonnière, que Juliette craignait "LE" geste inconsidéré et malheureux. Ses cris semblèrent d’ailleurs avoir quelque peu tiré la méduse de son inconscience et, dans ce qui devait ressembler à une forme de vision brumeuse de la situation, celle-ci avait commencé à tenter de se libérer par ses propres moyens… Ce qui, si Juliette se souvenait bien de ce qu’elle avait pu lire la concernant, ne lui serait certainement pas très difficile. Le problème était toutefois qu’il serait des plus dangereux pour eux, de la voir libre de ses mouvement alors qu’elle était encore très clairement sous l’action d’une quelconque drogue qui l’empêcherait sans doute de faire la moindre différence entre amis et ennemis. La première précaution à prendre était d’empêcher Olga de vider son chargeur sur Cameron Cromwell. C’est pourquoi, la gothique romantique vint déposer sa main avec douceur sur le canon de l’arme à feu, afin de le faire quelque peu s’abaisser en direction du sol.

‘’Tu te trompes, elle n’est pas des leurs et on ne va pas la tuer. Cameron Cromwell est une victime au même titre que toutes les autres, qui a été droguée et abusée afin de faire tous le mal dont elle a été responsable. On peux même dire qu’elle a perdu bien plus que n’importe qui dans la tragédie de Nemo, alors non… On ne va pas la tuer, on va la libérer…’’

Dit la gothique romantique, en plongeant son regard translucide dans celui de la mutante assurément très remontée envers la méduse. Ce qu’elle comprenait parfaitement bien, mais qu’elle ne pouvait cependant laisser continuer au risque de l’accident fatal et irrémédiable. Sans détourner sa main de l’arme de Babel, Juliette tourna alors son regard en direction du lit ou se trouvait la méduse et lui dit :

‘’Cameron… Cameron, écoutez-moi avec attention s’il vous plaît… Vous n’avez plus rien à craindre, le docteur Death est mort et nous allons vous libérer, alors restez calme, vous comprenez.. ? Il ne vous fera plus jamais le moindre mal, vous avez ma parole.’’

La gothique romantique se tourna ensuite en direction du docteur et, dans un regard redevenu nettement moins tendre que celui offert à Olga et à Cameron Cromwell, elle lui ordonna :

‘’Donnez-lui quelque chose qui puisse rapidement la sortir de cet état léthargique afin qu’elle puisse recouvrir ses esprits au plus tôt… Et dépêchez-vous, si vous ne voulez pas qu’elle vous tue après s’être libéré par ses propres moyens.’’

Si le docteur pouvait éventuellement compter sur la mansuétude de l’italienne, il était certain que cela ne serait pas le cas avec une méduse droguée jusqu’au naseaux, qui n’hésiterait pas à le tuer sans la moindre hésitation. Si ce dernier y arrivait, alors elle la libèrerait de ses sangles et lui demanderait si elle pouvait soigner Olga et les deux autres patientes qui se trouvaient dans un état nettement plus dramatique.

Pour la suite… Chaque chose en son temps et un temps pour chaque chose, comme disait bien souvent son ambassadeur de père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanata Yun
LeX
LeX
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Sam 5 Fév 2011 - 22:59

Avoir un esclave à son service avait quelque chose d'agréable. Être appelé maître par une créature extraterrestre aussi. Kanata avança derrière Mark un sourire satisfait aux lèvres alors qu'il sentait que le liquide de son armure commençait à se développer le long de son corps. Et puis soudain la douleur fut fulgurante. Il avait la sensation que des centaines de pieux s'enfonçaient dans sa chair, que sa peau était arrachée et que des vagues d'électrocutions lui parcouraient tout le corps.

Le Yun espéra sincèrement mourir alors que l'armure continuait d'avancer. Tous ses muscles s'étaient raidit et restaient contractés. La douleur se faisait régulièrement plus profonde et semblait lui atteindre tous les os du corps. Il lui avait semblé avoir hurlé mais il n'y arrivait plus. Avait-il seulement une bouche ? Putain...

Soudainement, ça s'arrêta. Il eut un haut le coeur alors qu'il se rendait compte que toute son anatomie était recouverte par la créature. Ca devait être un restant de douleur. Mais cette puissance. Gigantesque et implacable. Le japonnais se sentait digne d'un dieu, d'une puissance inégalable. Enfin, il serait fort. Il pourrait faire ce qu'il voulait. Il n'aurait plus rien à craindre, ni personne...

Mu par cette nouvelle capacité hors du commun, il emboîta le pas pour de bon derrière Mark et arriva avec les autres près de la salle énorme où les militaires étaient réunis devant O'Neil. Derrière elle, un étrange bâtiment qui ressemblait étrangement à un vaisseau spatial.

Puis Mark, ce taré, décida d'attaquer de front avec sa gatling. Quel con. Kanata lui jeta un regard mauvais alors qu'il sentait que son armure lui faisait résonner en tête sa crainte pour ses armures soeurs. *Arrête ! C'est pour leur bien. On va leur trouver de vrais hôtes à tes soeurs. Des mutants ! Eux, ce sont de vulgaires humains. Elles seront encore plus puissantes couplées aux pouvoirs mutants. On est tous des mutants avec mon groupe. Et on est un paquet d'autres à pouvoir les récupérer...*. Le pire était qu'il le pensait presque.

Kanata était sûr que tout le monde voudrait lui voler les autres gants pour lui ressembler. Ils voudraient lui piquer sa puissance. La synergie entre le mutant et l'alien donnerait alors le soldat parfait. Une force inaltérable. *Allez, on va trouver à tes soeurs de nouveaux hôtes. Mais avant, on va les débarrasser de leurs actuels... Protège moi le reste de la tête.*. Sur ces mots, le jap décida de se diriger vers le tas pour tous les tuer. Il savait qu'il allait souffrir le martyr lorsque le liquide entrerait dans ses yeux... Mais qu'importe. La puissance était enivrante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matéo De Santo
LeX
LeX
avatar

Age : 24
Equipe : LeX
Nom de code : Buck
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Mar 8 Fév 2011 - 0:48

La série noire continuait et elle prit l'apparence du coude de Kitsune. Matéo ne comprit pas vraiment ce qu'il s'était passé. Quand il se releva, il avait l'impression d'avoir passer deux secondes dans une machine à laver en mode essorage avant de s'arrêter contre une parois métallique. Sa mâchoire lui faisait mal, vraiment mal. Se la tenant a deux mains, il se reteint de pas pleurer à cause de la douleurs et de ce que pourrait dire les autres si ils rentraient de mission vivant. Mais il n'essaya de ne pas d'y toucher. Il avait entendu dire qu'il fallait faire claquer les mâchoires qui se déboitait quand il fallait les remettre en place. Mais l'idée ne l'inspirait pas vraiment. l'autre solution s'appellait Chewing-gum. Il jeta à Kitsune un regard inquiet tandis qu'il changeait de forme, il se demandait si ils allaient devoir le compter comme ami ou comme ennemi supplémentaire.

Personnellement, il n'était pas proche de lui mais il n'aimerait pas à avoir à se battre contre lui avec ce truc sur le dos. Mais heureusement que ce n'était pas Lucas qui avait eut l'idée. Il se releva et suivit le reste du groupe en observant de temps en temps Amélie. Il s'en voulait de plus en plus de la voir dans cet état. C'était de sa faute si elle avait été touchée après tout.

Quand ils arrivèrent dans la grandes salle, Buck se sentait un peu mieux Mais doutait du fait qu'il ait choisit la bonne mission. Il aurait dû aller prendre le thé a l'éléction d'Alban en tant que grand Manitou et pour couronner le tout, sa mâchoire continuait de le génait.

Il observa Markus se jetait dans la bagarre et le Blackistune en mode carnage qui semblait péter un cable. Matéo vit que la grosse machine ne bougeait pas. il se tourna vers Lucas en disant maladroitement et en pointant du doigt le gros robot.

" 'u crois ça é'eind? on 'eux essayer voir si on a con'rôle dessus?"

Il se disait surtout que Lucas aurait plus de chance de s'en tirer que lui si la machine était allumée. Il observa Amélie avec une pointe de culpabilité et finit par dire.

" Je occu'e elle, 'oi 'lus 'fort moi! 'u as besoin deux bras pour..."

Il s'arrêta de parler en sentant que sa mâchoire tirait un peu trop. Puis il tendit les bras pour récupérer Amélie et lui servir de béquille. Il essaya de voir si il pouvait effriter le mur de la porte par laquelle ils étaient rentraient. Son but était de faire des petites pierres qu'il pourrait faire léviter autour de lui par la suite si ça marchait mais le but était surtout de savoir si son pouvoir était de nouveau utilisable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Shaam
LeX
LeX
avatar

Age : 29
Equipe : LeX
Nom de code : Rock
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Mer 9 Fév 2011 - 2:17

Visiblement, Mark ne semblait pas avoir perçu l’ironie de la phrase de Lucas, et fonça tête baissée vers ce troupeau de militaire, les descendant comme du vulgaire bétail avec son arme dévastatrice. Ils plièrent tous bagage pour aller se planquer dans une position plus défensive. Seule O’Neil resta plantée au milieu de tout, alors qu’une matière gluante et noirâtre s’étendait sur elle. Sur ces entrefaites, Amélie avait retrouvé une légère connaissance, et répondit aux suppliques du suédois. Elle se sentait mourir… Et les mots qu’elle prononça rassurèrent Rock autant qu’ils les horrifièrent : Esther était vivante, et c’était la meilleure nouvelle qu’il ait pu entendre… Mais elle précisa également que Friday et Archer n’étaient pas loin. Ils avaient certainement tous les deux une armure liquide à portée de lunette, et Lucas ne voulait en aucun cas devoir en affronter trois de front.

« Tenez bon, Amélie, on va vous sortir de là. Restez parmi nous. »

Il ne voulait pas qu’elle meurt. Il ne la connaissait pas plus que ça, mais sa mort serait un échec… et certains à l’Institut en voudraient certainement aux LeX de n’avoir pu la protéger correctement. Il ne voulait pas rendre triste Jason, ni s’attirer la colère d’Alban…

Sur le temps qu’il prononça ces mots, Kanata avait émis un mouvement offensif vers le centre de la pièce, mû par une diabolique assurance dévastatrice que lui conférait son armure liquide, très certainement, et Matéo s’était approché du suédois pour mésarticuler des phrases assez peu compréhensibles avec tous les coups de feu de Mark. Pourtant, il saisit l’essentiel, et opina du chef gravement, sans rien dire… Il confia le corps agonisant d’Amélie au bouc bipède, et entreprit une autre approche que celle, belliqueuse, des deux autres mâles de l’équipe. Il tenta de contourner la pièce, tout de diamant vêtu, pour accéder au robot le plus discrètement possible afin de le détruire en lui fracassant la carcasse d’un bon coup de poing diamanté, espérant qu’il ne le repèrerait pas avant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther Kofman
Ethnopsychologue [LeX]
Ethnopsychologue [LeX]
avatar

Age : 39
Equipe : LeX
Nom de code : Aleph
Date d'inscription : 09/09/2008

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Jeu 10 Fév 2011 - 1:53

Le Docteur déglutit étrangement. Au fond ça se lisait dans ses yeux qu'il avait peur de Cameron Cromwell. Ca se sentait qu'il souhait au fond de lui que Babel loge une balle entre les deux yeux de la créature allongée dans le lit mais...

... la jeune linguiste n'en fit rien. Elle fusilla du regard Juliette mais se laissa faire quand la gothique abaissa de la main son arme.

"Très bien... Mais au moindre geste de sa part, je la descends. C'est peut-être une victime mais qu'elle te file le cancer, qu'elle te torture pendant des semaines et on en reparlera ! Elle..."

Il y eut comme un éclat dans la voix de Babel. La jeune femme tituba comme si elle réalisait l'horreur de l'acte qu'elle avait voulu commettre... Comme si, le visage de la Méduse lui renvoyait sa propre humanité. Non, elle ne pourrait jamais tirer devait se dire Babel tandis que le médecin noir s'activait à l'aide de diverses drogues à essayer de faire sortir la Méduse du coma médicamenteux dans lequel elle avait été plongée... C'était ce qu'elle devait se dire quand...

... les liens restreignant Cameron Cromwell explosèrent littéralement d'une seule poussée musculaire de sa part. Son métabolisme mutant avait du accélérer l'effet de la drogue.

Babel poussa un cri. La queue de la Méduse venait de jaillir de sous les couvertures. Et acéré et tranchante comme l'acier, elle venait de décapiter le Docteur qui s'effondra, pantin désarticulé sans tête, à genoux.

Olga poussa sur le côté Juliette et leva son arme. Peine perdue. Le mouvement de retour de la queue lui arracha l'arme des mains et du sang jaillit de ces dernières... La gothique, poussée contre le mur, ne put voir si la blessure était grave. Après tout Babel se tenait les paluches, serrées contre elle, en hurlant. Elle était hors d'état de combattre. Elle était...

Le pistolet de Babel. Au sol. Tranché net en deux. Inutilisable.

Et la Méduse venait de se lever dans toute sa majesté. Observant Juliette comme si elle n'était rien... Observant Juliette et...

"J'ai des comptes à régler. On m'a volé ma vie, mon enfant, ma liberté... Le sang va couler"

C'était la voix d'une mère en colère que rien n'allait pouvoir arrêter. Encore, fallait-il pouvoir la canaliser...

*
**

Tandis que Matéo, chargé du poids d'Amélie et suivit par ses petits cailloux en lévitation progressait en compagnie de Lucas de la manière la plus discrète qu'il soit, Mark s'était jeté à corps perdu dans la bataille. Ses tirs étaient réguliers. Précis. Mortels. Plus inquiétant encore, son bras et son corps ne subissaient pas le moindre mouvement de recul en dépit du calibre imposant de la gatling. Les soldats n'avaient aucune chance.

Un à un, ils tombaient. Les plus chanceux ou les plus rapides avaient le temps de se mettre partiellement à l'abri, plus ou moins grièvement blessés. Certains tentaient de riposter. En vain. La plupart des tirs étaient mal cadrés.

Les LeX purent tout de même voir que Mark encaissa quelques projectiles sans broncher. Un seul d'entre eux aurait suffi à tuer un homme. Mais Mark s'en foutait... Il continuait son œuvre de mort !

Et Kanata qui se jetait lui aussi dans la bataille ! Alors que l'armure finissait de le recouvrir intégralement, il entendit une nouvelle fois la voix de "Poupoune" :

"Tuuuuuuu as raison. Mes soeuuuuuurs sont faibles. Si faibles. Les hôtes sont médiocres, qu'ils périsssent"

La douleur que Kanata fut encore pire. Pendant un instant, il perdit même le contrôle de ses mouvements, laissant l'armure gérer l'action comme une grande. Mais quand il recouvrit la "vue", il se rendit compte d'une chose : en plus d'être forte, résistante, rapide, l'armure lui permettait de voir dans les angles, à la manière d'une mouche. Rien ne lui échappait. Ni les visages crispés par la terreur des soldats qu'il réduisait en charpie, ni la calme et froide assurance de Mark qui tuait sans ciller, ni la tentative de contournement de Lucas et Matéo ni même...


... l'amure d'O'Neil. Elle était différente. Plus... terrible.

Poupoune parla à nouveau dans l'esprit de son maître :

"Elle est de la gééééénération sssssuivante. Elle nous surpasssssse toutes. Elle..."

Il y avait comme de l'effroi dans le ton de Poupoune.

"Ssssson épée. Elle percccccce tout. On ne peut gagner. Je vais devoir me rrrrrrendre maaaaaître"

D'ailleurs, O'Neil semblait également avoir au minimum les mêmes facultés visuelles que Kanata. Rapidement, d'un mouvement très saccadé, elle tourna la tête pour observer l'échappée de Lucas et de Matéo. Puis, elle reporta son attention sur Kanata et Mark, ce qui permit aux deux jeunes gens d'arriver à mi parcours, devant le robot. Ce dernier vibra un instant, ayant repéré les mutants. Mais un coup bien asséné de Rock anéantit les commandes de la machine qui s'arrêta nette. Et inerte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Dagon
LeX
LeX
avatar

Age : 32
Nom de code : Evanescence
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Jeu 10 Fév 2011 - 15:05

La gothique romantique ne répondit rien aux paroles remploi d’amertume de Olga… En effet, qu’aurait-elle bien pu répondre à cette simple mais tristement cruelle vérité.. ? Ce n’était effectivement pas elle qui avait été fait prisonnière, qui avait été contaminé par un cancer provoqué par la méduse et qui avait, visiblement, été torturée par cette dernière durant des semaines et des semaines. Ce n’était pas que la jeune femme se sentait coupable de quoi que ce soit, mais que pouvait-on dire à une personne ayant subi un tel traitement.. ? Bien entendu, Juliette comprenait sa colère et son envie meurtrière… Mais la victime devait-elle automatiquement devenir bourreau à son tour, au risque de se perdre définitivement.. ? Cette question, la gothique romantique n’avait eu personne pour se la poser à sa place lorsque… Mais ce qui était fait, était fait, elle ne pouvait pas revenir en arrière mais elle pouvait toutefois empêcher la jeune femme meurtrie de sombrer dans une voie définitivement tourmentée.

Peut-être, était-ce en fin de compte là une forme de rédemption pour la gothique romantique… Se sauver soi-même en sauvant les autres, avant qu’il ne soit irrémédiablement trop tard pour son propre salut.

Mais l’heure n’était certes pas aux considérations philosophiques, car tandis que le docteur qui suintait la peur par tous les pores de la peau en s’affairant à réveiller la conscience de Cameron Cromwell, Olga paraissait avoir finalement pris conscience de l’horreur de l’acte qu’elle avait voulu commettre et son regard assassin à l’encontre de la gothique romantique se transforma en un trouble révélateur qui rassura Juliette… Elle avait réussi… Un sourire de satisfaction se dessina alors sur ses lèvres, mais très vite celui-ci laissa la place à une crispation inquiète lorsque le cri d’horreur de Babel résonna à travers la chambre.

A partir de ce moment là, tout alla très rapidement… Le second prémices de la catastrophe annonçant la complication de la situation présent fut un soulèvement aussi soudain que inattendu de la couverture qui recouvrait la méduse, suivi dans la seconde même par un éclair étincelant qui fendit l’air jusqu’à atteindre le docteur qui vit alors sa tête rouler au sol, tandis que son corps tomba genoux à terre en une masse de chair devenu désormais inerte. Juliette se retrouva alors violemment projeté sur le côté par Olga qui releva rapidement son arme afin de mettre en joue la mutante enfin libérée de son carcan de cuir et de métal, mais en lieu et place d’un coup de feu ce fut un second cri de Babel qui retentit avec violence dans les airs.

Se redressant, la gothique romantique pu finalement avoir à nouveau une vision objective de la situation… Et autant dire qu’elle n’était pas très réjouissante… Outre le corps du docteur qui reposait désormais au sol non loin de sa tête, Olga se tenait recroquevillée sur elle-même en se tenant les mains contre son corps et en poussant un hurlement qui laissait s’exprimer toute la douleur et la souffrance qui était la sienne. Juliette eu comme premier réflexe de se précipiter auprès d’elle afin de lui venir en aide, mais elle s’en abstint lorsqu’elle vit enfin la méduse se dresser devant elle, semblable à une déesse majestueuse et dominante, la dardant de son terrifiant regard comme on ferait d’un insecte insignifiant.

Sur le moment, la gothique romantique ne pensa plus à rien d’autre qu’à cette image, aussi merveilleuse que terrifiante de Cameron Cromwell, qu’elle ne pouvait plus quitter de son regard de glace… La méduse en totale liberté et, sans le moindre doute, très en colère. La gothique romantique avait lu les rapports de mission des LeX, elle avait compris combien la mutante pouvait être dangereus… Si une partie de l’équipe n’avait pas su lui tenir tête, alors que pouvait-elle elle-même espérer faire avec son pouvoir, sans la moindre capacité offensive.. ? Fuir.. ? Mais en aurait-elle seulement le temps.. ? La méduse était rapide, très rapide même… Pourrait-elle s’évaporer, avant que son meurtrier appendice ne vienne la frapper dans un geste rageur.. ?

La voix de là méduse résonna dans la chambre avec un accent de rage et de fureur et ses propos ne laissèrent aucun doute sur ses prochaines intentions. Jetant un nouveau regard sur Olga afin de s’enquérir de son état, Juliette remarqua alors l’arme de la jeune femme qui se trouvait désormais au sol, sectionnée en deux, avec l’effrayante précision chirurgicale d’un scalpel entre les mains du plus habile des chirurgiens. Il y avait l’arme, du sang qui tapissait le sol d’une traînée sanglante, Mais… A nouveau son regard se porta sur Olga qui se tenait toujours les mains contre son corps en une souffrance indiscutable et… Un très léger sourire se dessina sur les lèvres de Juliette qui laissa alors le canon de son arme poindre en direction du sol, tandis que son bras regagna sa position initiale le long de son corps. La gothique romantique dressa alors son autre bras de façon à offrir la paume de sa main grande ouverte au regard de la méduse en un signe d’attente et lui dit tout simplement :

‘’Vous avez raison, ils doivent payer pour tous le mal qu’ils vous ont fait… Le docteur Death a déjà payé de sa vie ses crimes, mais il reste sa dernière et monstrueuse œuvre à détruire… Cependant il ne faut pas que des innocents soient l’objet de votre colère Mademoiselle Cromwell… Ce n’est pas ce que Timmy aurait voulu, vous le savez.’’

La gothique romantique avait choisi de jouer à un jeu extrêmement dangereux avec la méduse, car l’évocation de son fils pouvait tout aussi bien l’amener à se radoucir et la ramener à une raison plus mesurée, ou bien au contraire, faire grandir encore un peu plus sa colère et la rendre définitivement hors d’atteinte de ses tentatives d’amadouement… Toutefois, elle ne voyait pas une autre manière plus efficace afin de calmer la mère en colère.

‘’J’étais sur Genosha lorsque Nemo a voulu utiliser Timmy pour détruire le monde, j’étais là, dans la grande salle du temple afin d’empêcher que cela n’arrive… Vous vous souvenez.. ?’’

Juliette déglutit légèrement… C’était maintenant, le plus délicat…

‘’C’est à ce moment que j’ai découvert la vérité concernant le Shoggoth, concernant… Timmy… Et vous aussi bien entendu. J’ai découvert que vous n’étiez pas les monstres que l’on pensait mais que vous étiez vous aussi des victimes de Nemo… Ce jour là, lorsque Timmy s’est adressé à nous et qu’il s’est sacrifié en se suicidant, il nous a prouvé à tous la grande noblesse de son âme. Mais ce que j’ai aussi vu ce jour là, ce sont les larmes d’une mère et non pas celles d’un monstre sans âme mademoiselle Cromwell.’’

La gothique romantique s’interrompit durant quelques secondes afin de laisser du temps à la méduse pour entendre ses paroles, puis elle poursuivit avec une certaine prudence dans la voix :

‘’Timmy… Timmy n’aurait pas voulu que sa mère devienne comme ceux qui vous ont fait du mal, j’en suis certaine mademoiselle Cromwell, alors de grâce… Offrez un sens à son sacrifice en nous aidant à mettre définitivement un terme aux sinistres agissement des reliquats de Nemo mais en épargnant les innocents. Vous avez été obligé de faire à nouveau du mal à des gens, mais vous avez maintenant l’opportunité de les aider.’’

Désignant le mur de la chambre attenant à la chambre voisine, Juliette ajouta :

‘’Il reste deux personnes qui n’ont pas encore succombé au traitement que ce monstre de Death vous a obligé à leur faire subir… Si vous le pouvez, guérissez les afin d’honorer la mémoire de Timmy… Et si vous guérissez cette femme…’’

La gothique romantique désigna alors Olga, d’un nouveau geste de la main.

‘’Si vous la guérissez, alors elle pourra nous mener à l’endroit ou nous pourrons, tous ensemble, mettre un terme définitif au dernier rêve de ces fous qui ont détruit votre vie et pris celle de Timmy.’’

A nouveau un sourire illumina le visage de la gothique romantique, tandis que sa main libre se tendit une fois de plus en direction de la méduse, la paume offerte en un appel silencieux à la rejoindre dans sa mission. L’italienne demeurait toutefois prudente, prête à s’évaporer en emmenant Olga avec elle au cas ou la méduse ressentirait l’envie de réagir de façon particulièrement agressive.

Cameron Cromwell considéra l'espace d'un instant la main tendue et sembla hésiter...Puis, elle observa Olga qui venait de découvrir qu'elle avait plusieurs phalanges tranchées.

"Faites un garrot à votre amie. Je ne peux soigner personne. Ce que j'ai fait sous la contrainte, je ne peux le défaire... Mais je peux tout de même aider les malheureuses des autres chambres..."

Sur ces paroles mystérieuses, la Méduse quitta la pièce, laissant à Juliette l'opportunité de faire un bandage de fortune à Olga.

Un silence pesant s'ensuivit. Un moment privilégié pendant lequel Olga lâcha péniblement :

"Ça... Ça va aller... Même si je suis foutue, je veux aller jusqu'au bout... Je veux donner un sens à tout ça..."

Un claquement similaire à celui que pourrait faire un fouet se fit entendre à l'extérieur. Puis, plus rien... et à nouveau un autre claquement. Cela ne pouvait signifier qu'une seule chose...

Cameron revint et lâcha simplement :

"C'est fait. Elles ne souffrent plus. Jeune fille..."

Elle s'adressait à Juliette.

"En souvenir de Timmy et parce que je suis de toute manière irrémédiablement damnée, je vais vous accompagner. Mais comprenez bien que les responsables de cette abomination ne s'en sortiront pas vivants. Et pour la suite, je suis fatiguée... Très fatiguée. Vous n'aurez plus qu'à me tuer et la boucle sera bouclée et, peut être qu'enfin, je rejoindrais mon petit dans un monde meilleur..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanata Yun
LeX
LeX
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Dim 13 Fév 2011 - 23:24

Ravi d'avoir raisonné Poupoune, Kanata ressentit comme il l'avait prévu une terrible douleur lorsque l'armure lui glissa dans les yeux. C'était peut être la pire sensation qu'il avait ressenti jusqu'ici. A nouveau, il aurait aimé hurler à s'en déchirer la gorge, mais il ne put pas. Cette douleur aurait eu de quoi le rendre taré s'il n'était pas dans une base militaire avec des tonnes de barges armés.

Dark Kanata avait foncé dans le tas. Le combat semblait un jeu d'enfant avec son armure liquide. Il voyait tout. Il ressentait tout son environnement. Son agilité était décuplée, sa force exacerbée. Sans ménagement, il explosa tous les visages qui lui passaient à portée de poings. Aucun remord. Aujourd'hui, il avait tué des gens à la pelle. Etait-ce l'armure qui le rendait aussi indifférent ?

Et puis O'Neil fut repérée avec sa nouvelle Poupoune Next Gen (PNG). D'ailleurs, la sienne semblait crever de trouille. Là, c'était pas bon du tout. *Quoi ? Te rendre ? Quand on est face à trop fort, on se barre, on se renforce, et on revient lui démonter la gueule. Tu peux pas fusionner avec tes soeurs pour faire une super toi ? *. Ca, elle pouvait rêver. Jamais il se rendrait. Ou ils. Le Yun voulait pas crever en lopette.

Pendant qu'il attendait la réponse mentale de Poupoune, le jap observa les chemins disponibles pour atteindre la pièce sous l'édifice brillant, tout en se préparant à se mettre à l'abris si O'Neil comptait les prendre pour cibles. En attendant, Mark devrait bien faire affaire pour l'occuper. Et tant mieux s'il se faisait buter. Il pouvait pas le piffer ce mec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Shaam
LeX
LeX
avatar

Age : 29
Equipe : LeX
Nom de code : Rock
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Lun 14 Fév 2011 - 21:21

Matéo avait suivi Lucas dans sa progression discrète vers l’entrée secrète. Il transportait péniblement Amélie, agonisant dans ses bras, à peine protégée par les garrots et compresses que le golem lui avait placé autour des plaies. Rock avait progressé en tête, en tâchant de ne pas trop tenir compte de la boucherie qui avait lieu à côté. Mark, visiblement doté d’un pouvoir de résistance et de forces accrues, canardait tout être vivant, et ne cillait pas sous les tirs qui le transperçaient de toutes parts. Il était honteusement efficace, et Lucas redoutait déjà le moment où ils devraient l’affronter. Car ça arriverait sûrement : Amélie avait été claire. Il avait menti à propos d’Esther, et faisait partie du contraignant Collège Invisible Américain, qui n’avait pas vraiment les mêmes buts que l’européen…

Le robot, quant à lui, n’avait pas été d’une résistance très grande : à peine avait-il commencé à s’activer qu’il était bon pour la casse, un poing diamantin lui avait transpercé la carcasse. FutureCope n’était toujours pas parvenue à égaler les capacités mutantes… Lucas fut donc tenté de poursuivre sur sa voie…

Mais Kanata semblait vouloir prendre part au massacre de militaires, au centre de la place. Enveloppé dans son armure liquide meurtrière, il ne paraissait plus maître de lui-même. Rock ne pouvait l’abandonner là, surtout que l’armure d’O’Neil était bougrement effrayante, et semblait plus récente au point de vue technologique que celle que l’asiatique portait. De plus, elle portait une arme assez inquiétante en soi, ce qui ne plaisait pas du tout à Lucas.

Ainsi, tout en poursuivant son avancée vers l’autre côté de la salle, vers le passage où étaient sans doute planqués Friday et Archer, il envoya une onde sismique en direction d’O’Neil, ayant pour but de la déséquilibrer, de la faire choir par terre afin que Mark ou Kanata puisse la prendre dans cette position d’échec…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matéo De Santo
LeX
LeX
avatar

Age : 24
Equipe : LeX
Nom de code : Buck
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Lun 14 Fév 2011 - 23:44

Matéo avait finit par choisir de prendre Amélie sur son dos. Au moins, si on leur tirait dessus, il pouvait espérer lui servir de bouclier humain comme ça. Ce ne serait que justice après tout. Il laissa à Lucas le soins de dégommer la machine, ce qu'il fit aves panache et d'un seul coup de poing et observa le reste de la scène. Mark était diablement efficace et kanata avait l'air de suivre le même chemin. Il crut voir O'neil les regarder un instant et se sentit un peu inutile avec la fille presque morte qu'il avait sur le dos, mais il n'avait pas envie de la laisser mourrir. Au moins, il avait ses petits cailloux. Un géokynésiste a toujours besoin de petits cailloux. Sinon il sert à rien

Il se concentra pour leur donner de la vitesse et les faire pivoter autour de lui tel des petits satellites. Si quelqu'un attaquait, il pouvait toujours se défendre en le canardant avec mais ça n'avait pour seul but que de servir de défenses le temps de se renseigner auprès d'Amélie. Mais histoire d'être plus rapide et plus compréhensible, il se mit a penser.

* Amélie? ça va? je... désolé de... Vous avez assez de force pour vous servir de vos pouvoirs? Est-ce que vous arrivez à savoir si quelqu'un connait le point faible de l'armure d'O'Neil. J'imagine qu'elle même doit avoir conscience des point fort de son armures, mais aussi de ses point faible? non? tu as assez de force pour donner les renseignements aux autres?*

Matéo n'avait pas envie qu'elle se tut à la tache, elle était déjà assez mal en point. mais si ça pouvait leur faire gagner du temps, il était plus que preneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther Kofman
Ethnopsychologue [LeX]
Ethnopsychologue [LeX]
avatar

Age : 39
Equipe : LeX
Nom de code : Aleph
Date d'inscription : 09/09/2008

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Mer 16 Fév 2011 - 0:42

Les paroles pourtant elliptiques de la Méduse ne laissèrent planer aucun doute quant au sort qu'elle avait réservé aux deux malheureuses des autres chambres. En ressentait-elle un quelconque chagrin pour autant ? Le visage transformé de Cameron était une énigme en tant que tel, comme si à travers toutes les épreuves qu'elle avait vécu la jeune femme était arrivée au-delà des sentiments... Ne laissant plus rien demeurer de la fille qui avait aimé, ri, épousé Robert Bateson et mis deux enfants au monde ! Seule demeurait, l'implacable déesse de la vengeance.

Olga, elle, était au bord de la crise de nerfs. Gravement malade, torturée, mutilée... Des larmes coulaient le long de son visage tremblant.

Il n'y avait plus rien à faire en ce lieu maudit. Et les trois femmes, la linguiste, la gothique armée et la mère en colère se volatilisèrent dans un nuage de brume... Direction la Main !

*
**

Dans la grande salle, le massacre cessa temporairement. Le dernier soldat valide venait de prendre une rafale en plein abdomen. Et appuyé contre le cadavre d'un de ses collègues, il observait sa vie s'en aller tout en gémissant.

"Maman... Pardon... J'ai pas voulu ça..."

Mark n'en avait cure. Il toisa le Capitaine O'Neil sous sa forme noire. Épée contre Gatling. L'issue du combat semblait réglée par avance...

Kanata doté de capacités accrues cherchait, quant à lui, à augmenter encore son pouvoir. Ses paroles réussirent à calmer Poupoune l'armure poltronne. Ces petites bestioles étaient décidément bien dociles et aimer être commandées... Ou bien était-ce juste celle qu'il avait choisi ? Quoi qu'il en fut la voix de Poupoune retentit à nouveau dans sa tête :

"OK Maaaaaaître ! Je vais appeler mes sssssssoeurs... Youplala itou ! Mais..."

Tandis que Poupoune suspendait sa phrase, on put remarquer dans la pièce que des lianes noires commençaient à jaillir des mains des soldats morts pour ramper en direction de Kanata, tels des serpents liquides et obscurs.

"La sssssssssuper armure d'Ooooo'Neil, pourquoi tu veux la baaaaaaattre ? C'est notre chhhhef à toutes. Et Oooooo'Neil, elle est sssssssuper méchante. Les ssssssoldats qui ne font pas bien leur travail, elle les torture et elle torture leur arrrrrrmure. Il faut sssssse rendre Maaaaaître"

Pendant que les armures liquides rampaient au milieu de la pièce, faisant de cet endroit un endroit décidément peu fréquentables, le duo formé par Matéo - ses cailloux en rotation autour de lui - et Lucas progressait. La prochaine salle n'était plus qu'à quelques pas de là...

Ce faisant, Mark décida de lever sa Gatling et de charger O'Neil. La Capitaine, quant à elle, se précipita prête à fendre de son sabre Mark. L'onde sismique lancée par Lucas envoya au tapis O'Neil... En revanche, de manière assez étonnante, le porteur de Gatling n'en fut que peu affecté. Il tira une rafale sur O'Neil qui l'encaissa sans broncher, les balles se contentant de ricocher joyeusement sur sa carapace sombre. Elle put dès lors porter un coup de sabre qui trancha le bras de l'homme. Celui qui tenait la Gatling. Il tomba au sol dans un grand fracas et... ce ne fut pas du sang qui en jaillit mais bel et bien des étincelles !

... finalement Matéo et Lucas passèrent sous la drôle d'arche électronique. La jeune fille que Buck portait transmis ses pensées :

*Les armures liquides ont un point faible en commun... Certes, elles supportent difficilement la chaleur ou les produits chimiques mais... Certes, il existe des commandes de désactivation vocale que je ne connais pas mais... Elles NE SUPPORTENT SURTOUT pas les bruits très aigus... Bon courage...*

Cette fois Amélie avait perdu connaissance pour de bon. Non sans avoir fourni les informations sur les armures à Lucas, Matéo, Kanata et Juliette qui venait d'apparaître sous forme de brume dans la pièce (accompagnée par la Méduse et Olga).


De l'autre côté de l'arche, Lucas et Matéo déboulèrent sur la dernière salle. Celle dont provenait les incantations impies. Dans cette pièce, il y avait une passerelle circulaire qui semblait entourer une sorte de cuve contenant un liquide bleuté dans lequel flottait des filaments ondoyants. Et au centre de ces filaments, il y avait une main... La Main !


Relié à ce drôle de cablage, l'artefact devait être en cours d'activation.

Sur la passerelle, il n'y avait que deux hommes.


Archer qui était posté derrière une machine.


Et Friday... Friday qui grogna en voyant arriver le duo :

"Vous pensez être de fichus héros, hein, les gars ? Et stopper notre apocalypse ? Eh, ben vous vous êtes trompés de film ! La fin c'est tout le monde crève et rien d'autre ! Et vous savez le pire ? C'est que vous la verrez même pas cette fin... Je vous aurai crevé les yeux avant et j'aurais bu des litres de Budweiser dans votre crâne avant que tout pète !"

Sir Dennis Archer s'épongea le front et lança un peu paniqué à un Friday fulminant :

"Général, il ne faut pas que ce contretemps nous empêche d'initier la dernière phase. Sinon la superstructure de la Main nous engloutira tous pour assurer sa nutrition dans les 10 prochaines minutes..."

Le Général observa avec mépris Archer en lui rétorquant :

"Bon l'ingénieur. Occupe-toi de diffuser tes chants de lavette. Ta superstructure, tu sais où tu peux te la mettre ? Pour le reste..."

Il sourit à Matéo et Lucas tandis que le liquide noir propre aux super-armures filaient à vitesse grand V sur son corps.

"Pour le reste, les petits gars, celle-là, personne l'a jamais vu. Dernier cadeau des entreprises Renn avant liquidation. Profitez en bien. Après tout, tout le monde n'a pas la chance de se faire crever par le bidule technologique le plus puissant du monde libre !"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Dagon
LeX
LeX
avatar

Age : 32
Nom de code : Evanescence
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Jeu 17 Fév 2011 - 15:00

En dépit de ses espoirs, ses éternels espoirs de toujours voir toutes choses s’arranger au mieux pour les innocents, Juliette avait cependant et depuis le premier instant en fin de compte, déjà acceptée l’avenir que les paroles énigmatiques de la Méduse induisait pour les eux malheureuses allongées chacune dans leurs chambres. Après le départ de celle-ci de la chambre, un silence pesant s’installa entre la gothique romantique, Olga et le cadavre décapité du docteur qui, désormais, n’aurait plus jamais à avoir peur pour sa vie. Olga paraissait être, en dépit de son courage exemplaire, être prête à craquer, à s’effondrer telle une loque humaine vidée de toute substance… Juliette crispa alors brièvement son poing en un signe de fureur discrète, fâchée de ne pas pouvoir emmener la jeune mutante se faire rapidement soigner dans un véritable hôpital digne de ce nom. Néanmoins, elle ne pouvait la laisser se vider de son sang de la sorte et c’est pourquoi la gothique romantique décida de s’emparer du drap recouvrant le matelas du lit présent dans la pièce, afin de le déchirer au mieux en l’absence d’outil coupant et d’envelopper les mains de Olga d’un bandage de fortune. C’était peu et sans doute guère efficace, mais c’était malheureusement tout ce qu’elle pouvait faire pour le moment.

Tout en lui bandant les mains, Juliette s’adressa à la jeune mutante amèrement éprouvée par sa mission. Elle lui parla de sa voix la plus douce, la plus musicale, tentant de la réconforter et de la rassurer en lui disant que, très bientôt, une fois leur mission close, elle pourrait se reposer et recevoir des véritables soins par un médecins plus digne de ce titre prestigieux que l’homme actuellement au sol, définitivement inerte. Mais incapable de lui cacher la vérité, la gothique romantique ajoute encore que, avant cela, elle avait besoin de son aide pour mettre un terme à la menace que représentait la main de Gloire et ces fameuses armures liquides qui, si elle en croyait les rapports de missions des LeX, se révélaient être des adversaires plus que redoutable. Elle lui demanda de garder courage, encore un peu… Juste un tout petit peu encore…

Lorsque Cameron Cromwell revint auprès d’elles une fois sa tâche accomplit, Juliette se releva et contempla les deux femmes… Entre la première qui était sur le point de mourir et la seconde qui étaient visiblement prête à mourir sans le moindre regret, l’italienne trouvait que l’atmosphère manquait un peu d’optimisme… C’est pourquoi, elle décida finalement de sortir son communicateur et de s’adresser à ses compagnons resté à la station précédente….

‘’Les garçons, c’est évanescence… J’ai retrouvé Babel, elle est vivante mais assez mal en point… J’ai aussi trouvé une alliée inattendue en la personne de Cameron Cromwell, qui avait été kidnappée par le docteur Death… A ce propos, ce dernier ne nous causera plus d’ennui… Tenez bon, on arrive des que possible.’’

La gothique romantique referma son communicateur, puis elle s’adressa une nouvelle fois à ses deux alliées de circonstance…

‘’Bien, voilà la situation au cas ou vous ne la connaîtriez pas… Le rituel pour activer la main a déjà commencé et nous devons absolument y mettre un terme avant qu’ils ne réussisse à invoquer son véritable propriétaire afin de détruire notre monde. Babel… Je préfèrerais ne pas avoir à te demander cela dans ton état, mais nous avons besoin de toi pour rendre les armures liquides de Renn définitivement inopérante. Mademoiselle Cromwell…’’


Juliette tourna son regard dans la direction de la Méduse après s’être adressé à Olga et poursuivit….

‘’J’aimerais que vous assureriez la sécurité de Olga, jusqu’à ce qu’elle puisse neutraliser les armures liquides… Ensuite, vous serez libre d’exercer votre vengeance sans tenir compte de nous. Mais afin de ne pas commettre une erreur fâcheuse, voici nos alliés déjà sur place : Ils sont au nombre de quatre... Il y a un mutant avec des cornes et des sabots… Si vous voyez des cailloux ou des gravats flottant dans les airs, ce sera son œuvre… Il y a aussi un mutant sous une forme diamantine, un jeune asiatique et une jeune femme télépathe.’’

La gothique romantique se tut durant quelques secondes, puis elle reprit sur un ton légèrement hésita,nt, comme si elle ne savait pas vraiment comment aborder le sujet, délicat s’il en était…

‘’Mademoiselle Cromwell… Je sais que vous pensez que vôtre vie est définitivement gâchée et qu’il est préférable pour vous de disparaître dans la mort, mais… de tous le malheur qui vous a accablé, vous et votre famille, Il en est ressorti quelque chose de merveilleux… Un être encore innocent, qui à besoin d’être guidé et protégé, tout comme Timmy se devait de l’être par vos soins… C’est votre petit fils mademoiselle Cromwell, Il s’appelle David et, lui aussi, a besoin de vous pour le protéger… Alors, j’espère que vous trouverez la force de continuer à vivre, afin de lui assurer un avenir qui aurait dû être celui de Timmy et lui éviter le même destin funeste... Je le souhaite en tous cas, afin que quelque chose de positif ressorte de tous ceci…’’

L’italienne en resta là, préférant laisser la Méduse réfléchir à ses paroles tandis qu’elle avertit les deux femmes de leur départ imminent sous la forme éthérée qui lui était devenue comme une véritable seconde nature, juste après s’être emparé du chargeur contenu dans le révolver coupé en deux et désormais inutilisable. Le trajet sembla étrangement moins long à la gothique romantique, lorsqu’elle emprunta le chemin inverse à celui qu’elle avait précédemment emprunté. Elle plana le long de la voie de métro obscure, glissant doucement sur le quai ou elle s’était séparée de ses compagnons de mission lorsqu’elle y parvint à nouveau. Suivant le même trajet que les garçons et la télépathe du Collège Invisible, Juliette se faufila jusqu’a l’entrée dont Martin avait eu la garde, avant de pénétrer dans la pièce ou se trouvait les autres mutants, sans rencontrer la moindre résistance. Lorsqu’elle fit redevenir ses compagnes de route solide, L’Italienne eu deux surprise : la première, fut celle de la voix de Amélie qui leur offrit une précieuse information afin de contrer les armures liquides de manière radicale et la seconde fut tout simplement le spectacle des ces étranges filaments sombres qui paraissait quitter leur propriétaires inertes, afin de converger en direction d’une dernière armure liquide encore debout. Juliette ne manqua pas non plus de remarquer Mark avec son bras manquant, d’ou il ne coulait pas le moindre sang. Sans doute se serait-elle plus longuement interrogée sur l’étrangeté de ce fait, si son attention n’avait pas été très vite attirée par une seconde armure liquide, assurément plus terrifiante que celle qui attendait ses sœurs.

Plutôt que de perdre un temps précieux à les affronter, la gothique romantique préféra s’intéresser aux chants macabres et elle demanda à Olga et à la Méduse de la suivre très rapidement en direction de l’arche qui s’ouvrait sur la salle ou avait visiblement lieu le rituel. Une fois dans ladite salle, elle pu alors retrouver Matéo, Lucas et Amélie apparemment évanouie, mais Kanata n’était pas avec eux… Avait-il succombé sous les assauts meurtriers d’une armure liquide.. ? Peut-être… Mais la gothique romantique n’eu guère le temps de s’en émouvoir, car ses deux camarades faisaient face à une monstruosité sans nom qui recouvrit un général Friday très en forme dans son rôle de méchant mégalomaniaque désireux de détruire le monde. Décidément, ces armures liquides étaient très étonnante… La voix de sir Archer attira son attention sur la console devant laquelle il se trouvait et son petit échange avec le général Friday lui fit comprendre que cette console était la clé de tout le rituel. Au centre de cette salle circulaire ou trônait en son vaste centre un bassin à la nature peu accueillante, Juliette pu enfin apercevoir l’objet de leur quête… La main de Gloire…

Un moment, elle songea très sérieusement à plonger dans le bassin afin de s’en emparer et ainsi mettre un terme au rituel, mais elle s’en abstint devant la nature quelque peu inquiétante de ce liquide bleuâtre qui ne lui inspirait aucune confiance… Sans doute, était-ce dû à ces nombreux filaments qui grouillaient dans celui-ci, telles des anguilles peu ragoûtantes. La situation était critique et le temps n’était apparemment pas leur allié en ce moment présent. C’est pourquoi, la gothique romantique envisagea une solution, certes aussi audacieuse que dangereuse pour elle, mais elle avait très rapidement jugée que celle-ci était très nettement préférable à une fin du monde irrémédiable. Reculant jusqu’à la limite de la pièce afin de prendre le maximum d’élan possible, Juliette s’écria à l’attention des garçons et de la Méduse :

‘’Occupez-vous de Friday et faites en sorte que Babel puisse atteindre la console en toute sécurité, je m’occupe de reprendre la main !’’

Puis, sans autre forme de procès, la gothique romantique prit appui sur son pied droit et se mit à courir très rapidement jusqu’à la limite de la passerelle ou elle banda au maximum les muscles puissants de ses cuisses, avant de s’élancer au dessus du bassin tel un ange ténébreux… Mais sans ailes cela dit, ce qui l’aurait fatalement fait atterrir dans l’eau douteuse du bassin, si elle n’avait pas eu comme plan de se rapprocher ainsi au plus près de la main, afin de s’évaporer en l’emmenant avec elle. Avec une main de Gloire hors du bassin et dénuée de toute intégrité physique solide, la gothique romantique espérait que le lien reliant celle-ci au rituel cesserait dans l’instant suivant.

Tandis que Babel s'élançait accompagnée de la Méduse en direction de la console tenue par un Sir Dennis Archer, terrifié, Juliette fit son plongeon au dessus de la cuve.

Archer marmonna en dégainant un pistolet :

"La folle, elle va tout faire sauter..."

Et pendant le court instant où Juliette demeura sous sa forme physique au dessus de la cuve, Matéo et Lucas purent lire... la colère dans les yeux de Friday, avant que ce dernier ne finisse recouvert par son abominable armure.


Il était même possible de dire que maintenant Friday frémissait de rage. Son armure irradiait littéralement de la puissance qu'elle offrait au Général en plus de lui avoir fait attendre la hauteur vénérable de 3 mètres...

Juliette, conformément à son plan, sa vaporisa à l'état de brume au moment où elle put s'approcher suffisamment de la main pour l'emporter avec elle.

Ce faisant, les fils entourant la Main disparue se recroquevillèrent sur eux-même et l'eau de la cuve commença à bouillonner. Une alarme se déclencha. Archer avait l'air d'être au plus mal. Et Friday...

"Les p'tits gars, bravo. Dans moins de 10 minutes, tout va sauter. Mes félicitations. Et vous savez quoi ? Je suis le seul ici présent à pouvoir survivre à la déflagration ! Mais rassurez-vous... 10 minutes ça me laisse amplement le temps de tous vous tuer. La plongeuse aussi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanata Yun
LeX
LeX
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Lun 21 Fév 2011 - 0:52

Le Yun fut ravi de voir que l'armure liquide l'écoutait. Celles des cadavres commençaient à ramper vers lui pour fusionner avec lui. La puissance de dizaines d'armure 1 dépasserait forcément celle d'une armure 2. Sinon ils étaient vraiment foutus. Mais Poupoune posait encore une question à la con. Décidément, ce pauvre Martin n'avait pas eu la plus valeureuse.

* Tu trouves que c'est être un bon chef que de torturer ses soldats ? Elle vous punira toutes pour pas avoir protégé vos soldats. Et si vous survivez, elle finira par vous remplacer par son armure à elle ! Et O'Neil, c'est mon ennemie. C'est un combat pour notre survie, à moi comme aux armures liquides de ta génération. On ne peut que sortir vivants. *

Pendant que Mark venait de se faire trancher un bras, Kanata... Hein ? Un putain de robot ? Il était vraiment pas fréquentable ce truc. Tant mieux, qu'il se fasse exploser ! Ca laisserait le temps au jap le temps de récupérer les Poupounes bis.

C'est donc avec rapidité que Kitsune courut vers les serpents poupounesques pour les récupérer au plus vite, alors que Mark occupait joyeusement la capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matéo De Santo
LeX
LeX
avatar

Age : 24
Equipe : LeX
Nom de code : Buck
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Lun 21 Fév 2011 - 21:19

Matéo était inquiet. Amélie semblait avoir perdue connaissance et Juliette faisait le saut de l'ange au dessus du bassin bleu avant de disparaitre sous forme de brume et de faire disparaitre la main dans un hurlement énervant de l'alarme du système. Il devait avouer être un peu perdu. La boite de conserve liquide leur apprit qu'ils allaient tous mourir... sauf lui. Matéo le regarda en pensant très fort que ce type était un planqué. Il repéra aussi qu'archer avait sortit une arme.

" 10 minutes? Ca pas beaucoup temps pour botter cul mouler dans armure de toi!"

Buck n'aimait pas trop ça mais l'armure de Friday reléguait au premier coups d'œil celle de Kanata au stade d'armure liquide préhistorique. Du coup, il allait devoir se servir des cailloux qui étaient destiné à lui servir de défense. Il se concentra pour leur donner de la vitesse de rotation. Il se disait que de cette manière, il serait plus dur de savoir qui il allait viser.

Sans prévenir, il sépara son stock de caillou volant en deux rafales. la première visait Archer dans le but de le désarmer et au mieux de l'assommer. La deuxième rafale fut pour Friday. il visa large au niveau du visage pour essayer de le ralentir et le gêner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Shaam
LeX
LeX
avatar

Age : 29
Equipe : LeX
Nom de code : Rock
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Mar 22 Fév 2011 - 1:49

Tout ça devenait plutôt très violent. Les militaires se firent complètement décimer par le duo Kanata-Mark, jusqu’à ce qu’O’Neil intervienne sous sa nouvelle forme pour trancher littéralement le bras de Mark, qui se révéla finalement moins humain qu’il n’en avait l’air. Un robot pourri, très certainement issu des usines de Future Cope. Max Renn tenterait-il de se la jouer cavalier seul, et de doubler ses anciens alliés ? Sans doute cet homme d’affaire aux dents longues avait fini par comprendre que Nemo n’était constitué que d’une bande de cinglés qui pouvaient devenir dangereux pour lui-même et son fric… Kanata, lui, semblait maîtriser l’art de l’armure liquide. Non seulement il s’était déchainé sur les militaires, mais en plus il faisait ramper les consœurs de son armure personnelle à ses pieds en une soumission évidente…

Mais Lucas avait d’autres choses à régler. Amélie venait de reprendre conscience momentanément pour nous avouer, avec un temps de retard, le point faible des armures liquides. Ainsi étaient-elles réduites à néant grâce à un son aigu ? Le prénom de Wind, la sœur de River, vint tout de suite à l’esprit du rocher. Elle n’était pas là pour les aider, et… ils étaient plutôt incapables de produire le moindre son aigu, avec toute la testostérone présente dans la pièce. La seule solution aurait été de faire couiner O’Neil, mais elle devait être du genre insensible et frigide, donc ça risquait d’être vain. Une autre solution aurait été le retour triomphant de Juliette, dont la voix encolérée aurait sans doute vrillé les oreilles des armures liquides restantes, mais celle-ci, lorsqu’elle arriva, préféra se changer en brume directement, pour plonger dans le bassin liquide au centre de la pièce dans laquelle ils venaient tous d’arriver, afin de s’emparer de la main de Gloire sur son promontoire.

Friday et Archer étaient présents, et se disputaient, alors qu’un décompte s’enclenchait, programmant l’explosion de la base. Et sans tarder, Friday se changea en énorme bestiole recouverte d’une inquiétante armure noire dernier cri. Le genre de truc qui fait mal par où ça passe…

Amélie était retournée dans le pays des rêves, évanescence s’était évanouie, Buck se prenait pour une mitrailleuse, et Kanata, derrière, sprintait dans tous les sens pour gagner plus de puissance. Il y avait aussi Babel, la polyglotte d’Alaska, et un monstre féminin à l’aspect inquiétant. Il était temps d’intervenir, avant que Friday ne se mette à péter la gueule à tout le monde. Lucas s’éleva donc en hauteur, en usant de sa géokinésie sur lui-même, pour se projeter à la plus grande vitesse possible vers le mastodonte qui venait de naître à la place de Friday. Un gros tas comme ça, il ne pouvait pas le manquer… Et il espérait que la puissance du choc ferait tomber l’ennemi dans sa cuve bouillonnante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther Kofman
Ethnopsychologue [LeX]
Ethnopsychologue [LeX]
avatar

Age : 39
Equipe : LeX
Nom de code : Aleph
Date d'inscription : 09/09/2008

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Sam 26 Fév 2011 - 12:12

Alors que Kanata / Martin / Poupoune courrait en tous sens, à la manière d'un poulet sans tête, pour absorber le plus de serpentins liquides possibles, le Capitaine O'Neil venait de décapiter Mark d'un coup seul coup de sabre. L'androïde étêté vacilla un instant puis s'écroula au sol dans un grand fracas mécanique.

Dans la grande pièce, il n'y avait plus que le Capitaine. Rapide, souple, résistante, puissante et armée...

... et dans l'autre coin, le challenger ! Kanata qui sentait affluer dans son corps l'énergie de toutes les armures récupérées. Il se sentait plus puissant que jamais.

Le Capitaine toisa avec respect et curiosité son nouvel adversaire.

Poupoune déclara dans la tête de Kanata :

"Mes ssssssoeurs sssssont d'accord. Plus de toooooorture, plus de ssssssouffrance... On ssssssse sssssssyndique ! Et, Maaaaaaaître, tu es noooooootre pooooooorte paroole !"

Une des frangines de poupoune ajouta à Kanata :

"Caaaaaaaamarade véhicuuuuuuule. L'armée nous explooooooite. Elle nous ssssssspolie. Nous avons besoin de reconnaisssssssance !"

Une autre encore poursuivit :

"Et des zacquis ssssssociaux. Il nous faut des zacquis ssssssociaux..."

En gros, de multiples doléances virent le jour dans l'esprit multiple de Kanata. Et l'armée des Poupounes ne lèvera pas le moindre fluide obscur pour l'empêcher de se faire tailler en pièce par O'Neil, s'il ne négociait pas au préalable avec cette dernière pour les droits des travailleuses liquides !

*
**

A l'intérieur, Matéo fit mouche sur Archer. Il se protégea le visage pour éviter d'être assommé par les rochers mais perdit son arme au passage, qui tomba dans la cuve bouillonnante. Déstabilisé par les jets de pierre, il eut à peine le temps de voir arriver sur lui la Méduse.

"Oh, mère j'ai été un très vilain petit garçon..." confessa Archer alors que la queue acérée de la Méduse vint à la rencontre de sa gorge.

La tête de Sir Dennis Archer tomba dans la cuve, suivie de près par le reste de son corps.

Babel s'installa aux commandes de la console et se mit à pianoter rapidement sur cette dernière. Elle s'écria :

"J'ai besoin de quelques minutes pour faire disjoncter les abominations liquides. Faites-moi gagner du temps..."

Lucas s'envola et vint percuter le gros Friday. Le choc fut assez violent. Les deux adversaires étaient des masses, l'un et l'autre. Mais Friday fut destabilisé et bascula à la renverse, direction la cuve... Avant de faire le grand plongeon, il attrapa Lucas au niveau de ses genoux rocailleux et l'entraîna dans sa chute.

Rock et Friday se retrouvèrent au beau milieu de l'enfer liquide de la cuve. La température y montait rapidement. Et si les deux adversaires étaient de véritables forces de la nature, allait-il pouvoir résister à cet environnement hostile ?

"Mon p'tit gars... T'aimes le catch dans la boue, j'espère ? Car tu vas crever comme ça. Profites-en bien, tu vis tes derniers instants !" fanfaronna Friday en s'apprêtant à frapper...

Et quelque part dans une brume violette, Juliette était mélangée dans ses atomes avec... la Main de Gloire. Sous cette forme, la gothique ressentit un profond malaise, des nausées... Il manquait quelque chose. L'artefact était par nature instable, car incomplet. Coupé de quelque chose ou de quelqu'un... Et il cherchait à s'accrocher à la réalité et à... Juliette se sentit soudainement très faible, anormalement faible... Mais sous cette forme, ce n'était pas vraiment normal ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matéo De Santo
LeX
LeX
avatar

Age : 24
Equipe : LeX
Nom de code : Buck
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Dim 27 Fév 2011 - 3:31

En plein dans la face. Le bouc venait de faire mouche. Fier de lui, il releva la tête malgré le poids mort qu'il avait sur le dos. Un sourire plein de fierté s'afficha sur son visage. Il venait de vaincre un des big boss en un seul coup. Ce n'était pas Lucas et Kanata qui pouvait s'en vanter.

Puis l' espéce de femme hideuse arriva en donnant un coup de queue dans la face du big boss que venait de vaincre Matéo. Une tête vola, Le brésilien se sentit mal en la regardant tomber dans le bassin tout juste préceder de son corps. Déglutissant pour ne pas vomir, il aperçut du coin de l'oeil Lucas qui allait patauger à son tour avec Friday. Le dit Friday qui s'accroché pour le faire tomber avec lui.

Matéo voulait agir mais pour quoi faire... Des cailloux il lui fallait des cailloux. Soudain son regard se posa sur Lucas en forme diamantine. Si il pouvait lui donnait un petit coup de pouce pour ne se concentrer que sur Friday. il n'allait pas se gêner. Après tout Lucas n'était qu'un gros rocher sous cette forme.

"Hé gros tas! La boue, c'est terrain jeu préféré de nous! Met lui raclé Lucas!"


Matéo coucha Le corps d'Amélie sur la passerelle et se concentra pour soulever Lucas avec sa propre Géokinésie afin de le maintenir hors de l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Dagon
LeX
LeX
avatar

Age : 32
Nom de code : Evanescence
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Dim 27 Fév 2011 - 15:40

Même pour une très jolie jeune femme ténébreusement romantique possédant l’étonnante capacité de déstructurer ses propres atomes afin de devenir une brume aussi légère que le vent, s’élancer dans le vide tel un oiseau majestueux n’était pas une chose des plus naturelle… C’est pourquoi, face à cette immensité liquide qui semblait être contenu par un quelconque et étrange sortilège ‘’technomagique’’, Juliette ne pu s’empêcher de ressentir poindre en elle un soupçon de sentiment de peur en voyant rapidement se rapprocher la surface liquide et, surtout, de ce qui grouillait à l’intérieur de celle-ci. Mais comme à chaque fois que la gothique romantique ressentait ce sentiment, ma foi fort naturel pour un être humain normalement constitué, celui-ci se dissipa aussi vite qu’il était apparu lorsqu’elle s’évapora afin de devenir éther empourpré.

A sa grande surprise, son audacieuse tentative trouva un écho positif lorsqu’elle constata que la main de gloire chancela sur elle-même, avant de s’évanouir à son tour et de percer la rideau liquide de la surface du bassin, afin de venir s’amalgamer à sa propre masse brumeuse. Dans une pensée éthérée, l’italienne se dit que désormais elle saurait qu’il lui était possible de transformer les éléments matériels, même séparé par un environnement liquide… Comme quoi, si cette mission la laissait indemne elle aurait au moins découvert une nouvelle possibilité à son pouvoir.

Parfaitement consciente que la main de gloire serait hors de portée de leurs adversaires tant qu’elle resterait sous sa forme éthérée, la gothique romantique décida de demeurer ainsi, planant en toute sécurité dans la pièce circulaire. Ce faisant cependant, elle ne manqua pas d’observer la situation de ceux qui n’avaient pas la chance de connaître l’étreinte quasiment charnelle de l’éther. Sans doute, Sir Archer aurait-il aimé connaître ce bonheur lorsque, après avoir été désarmé par les cailloux lancé par Matéo, la Méduse fit rouler sa tête dans le bassin d’un, ma foi, fort habile coup de queue meurtrière. Comme en signe de solidarité, son corps sans vie ne tarda pas à le rejoindre au fond de l’eau, tandis que le regard de la gothique romantique se tourna en direction de Olga qui, à son grand soulagement, semblait être en mesure de pouvoir faire quelque chose afin de neutraliser les armures liquides.

La mutante meurtrie par son emprisonnement et la torture qu’elle y avait subit, demanda un peu de temps… Un temps, que Lucas, dit le troll diamantin, accepta de lui offrir en se projetant avec force en direction du général Friday... Devenu lui aussi… Autre chose… Il s’agissait de la dernière version des armures liquides selon ses propres mots et, en son fort intérieur, Juliette souhaitait que cette ultime et terrifiante version soit aussi unique que pouvait le laisser supposer les paroles du militaire visiblement très contrarié par l’action de la gothique romantique qui s’était emparée du dangereux artefact. Sous l’assaut du massif troll diamantin, Friday fut projeté dans le bassin après avoir perdu son équilibre, mais il eu cependant assez de réflexe pour s’agripper à Lucas afin de l’entraîner avec lui dans sa chute. Il y eu un ‘’Plouf !’’ assourdissant et puis tous deux se retrouvèrent totalement immergé dans le bassin.

Friday était visiblement obsédé par le fait de se débarrasser d’eux, fut-ce au détriment de sa propre vie. Il était déjà un ennemi bien redoutable, mais s’il était prêt à mourir pour leur faire subir le même sort, alors il en devenait assurément bien plus dangereux car rien ne l’arrêterait dans l'obtention déterminée de son but morbide.

Observant l’ensemble de la situation de la pièce circulaire, Juliette se demanda comment venir en aide à Lucas, se demandant distraitement s’il pouvait respirer sous l’eau avec cette apparence. Mais très rapidement son esprit se désintéressa du sort de son camarade LeX, lorsqu’elle commença à être elle-même envahit par un bien curieux sentiment de malaise. Ce sentiment fut rapidement suivit par une inexplicable nausée, ce qui troubla alors très fortement la gothique romantique qui, jusqu’à présent, n’avait jamais eu à souffrir de quoi que ce soit de physiquement humain, sous sa forme éthérée qui lui était jusque-là semblable à un état de panacée total et enivrant.

Sa course brumeuse, jusqu’ici parfaitement contrôlée et adroitement menée, commença alors à devenir quelque peu erratique. Elle sembla chanceler, si tant est qu’une brume puisse le faire, lorsque la gothique romantique sentit une profonde et, très anormale sous cet forme, faiblesse s’emparer de son être. Surgit de nul part, cette faiblesse progressa cependant très rapidement, s’emparant de chaque atome brumeux comme la gangrène le ferait d’un membre blessé. Dans l’incapacité de s’expliquer rationnellement son soudain état de défaillance, Juliette se sentit, doucement mais sûrement, sombrer dans un inconscient contre lequel elle lutta pourtant de toutes ses force, tandis que sa brume commençait à virevolter dans tous les sens, sans le moindre contrôle.

D’instinct, la gothique romantique décida de retrouver son intégrité physique initiale, consciente qu’elle ne pourrait plus lutter très longtemps encore contre l’oubli qui la harcelait de ses griffes puissantes. Sans trop savoir si elle voyait juste, elle espérait que ce retour à la normal mettrait un terme à son nouvel et extrêmement déplaisant état, pourtant impossible selon sa propre expérience. Toutefois, la protection de la main de gloire restait sa priorité absolue en dépit de son intrigante situation et c’est pourquoi elle lutta encore et encore contre cette faiblesse normalement impossible, afin de chercher un endroit à l’abri des regards et éloigné de leurs ennemis, ou elle pourrait, en toute sécurité réorganiser ses atomes afin de redevenir une gothique romantique de chair et de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanata Yun
LeX
LeX
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Mer 2 Mar 2011 - 0:57

Tout en finissant sa collecte de Pâques en plein Mai, Kanata observa Mark se faire décapiter comme une fiote. Bien fait ! Malheureusement ça voulait surtout dire que c'était maintenant que ça allait être le bordel ! O'Neil avait fini de s'occuper du sous-fifre. C'était la merde, surtout que les armures liquides semblaient toutes penser d'abord à leurs acquis sociaux... ? Elles connaissaient ça ? * Dites, vous avez pas l'impression de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué là ? Pour avoir ce qu'on veut, faut se battre. Et O'Neil préférera vous tuer maintenant que de vous laisser partir. Alors faut la tuer avant. Après quand on sera libre on pourra avoir tout ce qu'on voudra ! Mais après ! Si on meurt maintenant, tout est terminé. Libérons-nous de l'oppression !* Ce qui était sûr, c'est que le Yun ressentait à la fois toute la puissance affluer en lui mais aussi tous les esprits mêlés au sien. C'était déstabilisant.

Le terrible duel allait se faire. Poupounator allait livrer un grand combat. Kanata se prépara à l'attaque et décida de les booster pour améliorer ses chances. Genre un bonus "Cri de guerre" qui rajouterait +15 en force. Il prit un ton mental épique, digne des plus grands chefs de guerre. * Ce combat est celui de votre liberté à toutes ! Celui contre l'oppression d'O'Neil. Battez vous pour vos soeurs ayant péri sous ses coups. Battez-vous pour lui faire regretter ses actes ! Battez-vous pour votre futur ! C'est notre ultime combat. Laissez éclater votre rage contre elle ! Pour la liberté ! Nous vaincrons !* Il s'était auto surmotivé, convaincu de ses propres paroles.

Il allait lui défoncer la gueule à cette salope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Shaam
LeX
LeX
avatar

Age : 29
Equipe : LeX
Nom de code : Rock
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Mer 2 Mar 2011 - 2:05

Lucas fila à vive allure sur ce gros tas bourrin génétiquement modifié par son armure liquide. Friday fut déséquilibré, suffisemment pour tomber dans la cuve, mais pas assez pour y être projeté sans chance de répliquer. Ainsi, il agrippa le rocher par les jambes et l’entraîna avec lui dans sa chute vers l’eau étrange. Ils y churent tous les deux et…l’eau était vraisemblablement assez chaude, bien que Lucas ne perçoive pas réellement la température de celle-ci, sous sa forme diamantine. Si c’était bien le l’eau, le temps qu’elle commence à ne fut-ce que légèrement chauffer le diamant qui le constituait, elle serait déjà toute évaporée. Et peut-être que Friday aussi, du coup : le gros lard en armure n’était peut-être pas hermétiquement fermé à cet environnement hostile.

Dans tous les cas, il semblait irrémédiablement borné dans l’idée de tous les descendre sans exception. Et il provoqua Lucas avec peu de classe, et sans aucune distinction. Le catch dans la boue ? Et puis quoi encore ?

Mais Lucas n’eut guère le temps d’agir à sa guise : Friday armait déjà son poing pour l’abattre sur le suédois. Il fallait réagir, et vite. Il décida de frapper, de toutes ses forces, en tentant de prendre de vitesse ce gros plein de soupe. Un coup de poing ravageur, que bien pouvaient recevoir sans broncher, à moins que ça ne les tue sur le coup… Il frappa droit devant lui. À hauteur du visage, de la gorge, du plexus… Qui savait ce qu’il allait toucher, dans ce remue-ménage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther Kofman
Ethnopsychologue [LeX]
Ethnopsychologue [LeX]
avatar

Age : 39
Equipe : LeX
Nom de code : Aleph
Date d'inscription : 09/09/2008

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Dim 6 Mar 2011 - 1:06




Les choses s'accéléraient, une fois de plus... Dans la pièce principale, Kanata eut des paroles ailées, à l'instar de tout leader qui se respecte. Et il ressentit tressaillir dans le moindre de ses atomes la puissance d'un million d'armures en colère... Et autant de cris cherchant une bouche : pour hurler leur désir homicide à la face du monde.

Le japonais avait perdu tout contrôle de lui-même : il n'était plus mu que par la rage pure. C'était un animal liquide, un guerrier noir de la steppe, une machine en colère... Le Capitaine O'Neil bougea son sabre pour se protéger mais...

... Kanata / Martin / Poupoune(s) l'attrapa à mains nues. Puis d'un puissant coup de pied décoché dans le bas ventre du Capitaine, il projeta cette dernière contre la paroi de la grotte dans un craquement abominable.

Le Capitaine tomba au sol, révélant un impact dans la paroi métallique entourant toute la pièce. Elle se redressa, eut quelques gestes saccadés, témoignant de la terreur qu'elle éprouvait face à cet adversaire qui était plus fort qu'elle. Plus puissant. Plus rapide. Ces armurettes liquides qui l'instant d'avant n'auraient jamais représenté le moindre challenge contre elle, aristocrate de la guerre...

... elle tremblait. La dialectique du Maître et de l'esclave prenait fin ce soir dans une démonstration de karaté hégelien. Mais le crépuscule de la déesse en armure noire allait être terrible. Elle se jeta à corps perdu dans la bataille, faisant trembler jusqu'à la structure même de la base !

*
**

Tandis que Juliette tentait, en dépit de son extrême faiblesse, de redevenir matérielle, la lutte venait de commencer entre Friday et Lucas. Ce dernier fut soulevé dans les airs par Matéo, le protégeant du liquide douteux emplissant la cuve et lui donnant également un avantage non négligeable sur le Général en armure.

Ce fut pourtant ce dernier qui porta le premier coup. Grâce à Matéo, ce coup de poing ne toucha pas le ventre mais la jambe gauche du suédois... explosa en morceaux ! Friday était capable de pulvériser l'armure de Lucas... Friday...

... le Général venait de se prendre une rafale de coups lancés par Lucas en représailles. La tête, le plexus, l'abdomen, le thorax, tout y passait. La puissance des attaques du suédois était impressionnante et laissait d'importantes séquelles sur l'armure du Général mais... Il remarqua que les impacts se résorbaient aussi vite qu'ils avaient été faits. Friday sourit :

"Je ne pensais pas avoir à utiliser cette dernière technique mais, bravo, tu es certainement l'une des personnes les plus puissantes de la planète. Mais sauras-tu résister à ma botte secrète, jalousée par les plus grands experts en arts martiaux de tous les temps ? P'tit gars, viens que je te présente ma Totale Éclipse..."

Il éclata de rire. Sa riposte allait être abominable... Sa...

"C'est bon ! Bouchez-vous les oreilles, ça va saigner !"

C'était Babel. Elle s'avança sur le micro de la console et se mit à parler dans une langue que les LeX ne reconnurent pas. Dans une langue qui ne comportait même aucun son connu. Dans une langue dont la plupart des phonèmes semblait être impossible à produire avec un pharynx humain...

... le son monta en amplitude. Matéo fut le premier touché. Ses oreilles et son nez se mirent à saigner. Le son lui vrillait la tête. Il vit, qu'à côté de lui, Amélie, pourtant inconsciente, subissait le même supplice.

Babel aussi était victime de pareilles hémorragies. Pourtant, elle continuait... Toujours un peu plus fort...

La Méduse commençait à se tordre en tout sens, poussant des cris abominables. Des petits cristaux éclataient sur l'épiderme diamantin de Lucas. C'était terrible. C'était la voix d'un Dieu vengeur revenu purifier le monde...

Toujours un peu plus fort. Toujours un peu plus aigüe. Matéo sentait qu'il allait devenir fou. Il avait mal. Et l'envie. L'envie de plus en plus forte d'en finir par tout moyen. De se tirer une balle dans la tête. De se jeter dans la cuve.

Le combat des Poupounes venait de prendre fin. Toutes, elles poussèrent un cri inhumain. Toutes... commencèrent à régresser. A tenter de se replier. Mais peine perdue... Les sons émis par Babel les pétrifièrent en plaques noires simplement posées sur la peau de leurs hôtes. Elles venaient d'être tuées. Toutes. Et elles se détachèrent à la manière d'une mue de serpent, laissant Kanata et le Capitaine O'Neil, agrippés l'un à l'autre dans une posture combattive ou amoureuse, nus comme au premier jour...

... Friday avait subi le même sort. Il pataugeait, dans l'immonde liquide, nu... Sa grosse bedaine conférant un côté ridicule à la situation. Le son venait de s'arrêter. Babel tomba à la renverse.

Même la cuve semblait avoir été purgée par le son... Les filaments inquiétants, qui y étaient contenus et qui avait été reliés avec la Main avant que Juliette ne s'en empare,
avaient été détruits de la même façon que les armures liquides. Même le liquide ne bouillonnait plus. L'Apocalypse annoncée n'aurait pas lieu...

... et Juliette réussit enfin à réapparaître. Plus affaiblie que jamais, la gothique se rematérialisa, le précieux artefact dans la main... Il n'y avait point eu de fusion entre elle et la Main de Gloire mais... cette dernière agitait très lentement les doigts.

*
**

Quelques instants plus tard, Kay et Esther arrivèrent finalement dans la salle de cérémonie. Couvertes de suie, arborant quelques contusions, elles s'en étaient finalement plutôt bien sorties.

"Il n'y a pas à s'inquiéter au sujet d'éventuels renforts. Quand l'alerte a été déclenchée, l'évacuation a été ordonnée. Et..."

Elle sourit doucement au LeX. Ils étaient tous là.

"Mark nous a trahi. C'est pour cette raison qu'il a tenté de se débarrasser de nous. Il a du certainement essayé de récupérer la Main de Gloire pour le compte de Daniel M. von Caremus. Grâce à mes pouvoirs nous avons survécu et... nous voilà"

Kay, la télépathe rousse, jeta un œil dans la pièce. Elle constata avec satisfaction :

"Il me semblerait que nous ayons quelques prisonniers..."

[Et c'est ainsi que s'achève ce scénario. En espérant que vous avez pris autant de plaisir à le jouer que moi à le masteriser, je passe à l'attribution des points :

Juliette : + 2 points. Très bon RP et pas mal d'initiatives. Tenter de récupérer la Main en la dématérialisant était intéressé quoi que franchement risqué ^^ Mais bon, c'est aussi ça être une héroïne ^^
Kanata : + 2 points. Très bon RP avec des passages vraiment hilarants. Pour le coup (et même si tu ne l'as plus), prendre les gants de Martin pour récupérer une Poupoune c'était bien vu. Le RP a été d'ailleurs très bien adapté en conséquence ^^
Lucas : + 2 points. Très bon RP, très bon usage du pouvoir, bref nickel comme d'habitude !
Matéo : + 2 points. Très bon RP. En dépit d'une toute petite erreur de rédaction dans l'une de tes résos (celle avec les soldats robots), l'usage de ton pouvoir a été à la fois adéquat et original (les cailloux en orbite autour de Matéo pour le protéger par exemple)

Il y aura bien entendu un briefing où vous pourrez en savoir un peu plus mais si vous le souhaitez vous pouvez encore poster une fois dans ce sujet et éventuellement tenter de causer avec un ou plusieurs PNJ. Je bouclerai forcément au bout d'une semaine. Pour la petite histoire, la Main de Gloire sera embarqué par des représentants du Collège Invisible pour la dissimuler en attendant d'accomplir le rituel pour la détruire, rituel où, bien entendu les LeX sont conviés.]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matéo De Santo
LeX
LeX
avatar

Age : 24
Equipe : LeX
Nom de code : Buck
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Dim 6 Mar 2011 - 2:44

Il le sentait... Lucas s'élevait sous son emprise. Matéo en aurait ri de satisfaction dans d'autre circonstance. Derrière lui le combat entre Kanata et O'Neil faisait rage et la jambe de Lucas vola en éclat. Juliette semblait aussi mal en point. Le satyre essaya de chercher ce qu'il pouvait faire. Aider Juliette ou Kanata, se saisir des débris de la jambe explosée de Lucas avec sa Géokynésie pour mitrailler Friday avec ou continuer de maintenir Lucas hors du liquide.

Puis soudain il entendit cette voix. presque inaudible au début. Malgré le fait qu'elle ait parler dans un micro. Un murmure cristallin, sans aucuns défauts. Un son qui ne ressemblait à rien de ce qu'il avait pu connaitre. On les avait prévenu, il fallait se boucher les oreilles.

D'un coup le son se changea en douleur. Matéo eut l'impression que sa tête allait exploser. Il se recroquevilla sur lui même, pensant d'abord à sa survie avant celle des autres, lâchant au passage son emprise sur Lucas. La douleurs était là lancinante, telle des lames de couteau aiguisées lui lacérant les tympans, l'empêchant de se concentrer. Alors qu'il tentait de se protéger, il remarqua qu'Amélie n'était pas en état de se mettre a l'abri. Se sentant toujours coupable de ce qui lui arriver, il se coucha sur elle pour la protéger du son du mieux qu'il pouvait.

Alors qu'il pensait que le pire était derrière lui. Les couteau se changèrent en haches, Leur lames aiguisées s'ébréchèrent. Elle ne coupaient plus, elle lui donnait l'impression de lui arraché les entrailles. Du plus profond de lui, même il sentit la folie l'envahir. Il essayait de parler, mais les sons ne semblait pas vouloir sortir de sa bouche. couvert par le cri de Babel, Il hurla en silence. Il devait arréter ça, il devait stopper le son, trouver un moyen de lui échapper.

Il se tapa violemment la tête et les cornes contre le sol. puis soudain, il trouva la solution. le bassin. Il lutta pour se dissuader d'y plonger en se disant que le meilleur moyen de se sortir le son de la tête était de plus avoir de tête. Il se rappela le pistolet de l'autre décapiter qui venait d'aller prendre son bain. C'était la solution. Il jeta un coup d'œil a Amélie et décida qu'il ne partirait pas seul. Il abrégerait ses souffrances et la purifierait de ses péchés.

Il se releva pour l'attraper par le cou. Un bon coup de boule et elle ne souffrirait plus, il n'aurait plus qu'à se donner la mort ensuite. Il se prépara et... Le son s'arrêta. Matéo vascilla tandis qu'il retrouvait ses esprit. Il posa sa main sur le cou d'Amélie pour savoir si il pouvait sentir son pouls. Il sourit et se laissa tomber par terre le temps de reprendre ses esprits en lui murmurant a l'oreille un peu dans les vapes.

" Bernar... Emilie! Je est désolé!"

Le fait de voir Esther en vie le rempli de joie. Il se contenta de lui sourire en la voyant. retant allongé sur le dos Il n'avait plus envie d'entendre quiconque lui adresser la parole pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanata Yun
LeX
LeX
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Dim 6 Mar 2011 - 3:18

Tout son être semblait s'élever à l'état de demi Dieu. Jusqu'à présent, le Yun s'était senti une puissance nouvelle apparaître. Mais ce n'était rien en comparaison de la fureur qui venait de germer en lui. Il se faisait le destrier de la redoutable armure liquide. Un seigneur venait de naître et faisait face à l'aristocrate de guerre que représentait O'Neil.

Kanata avait perdu le contrôle entier de son être. Il était devenu la main armée de ses multiples esprits et leur laissait les commandes sans la moindre crainte. La capitaine semblait l'observer avec curiosité, jusqu'au moment où elle décida de tenter une première attaque à l'aide du sabre qui avait décapité Mark. A une vitesse prodigieuse, il lui attrapa le bras vengeur et lui infligea un violent coup de genou dans le ventre qui l'envoya valser contre un mur de métal qui se froissa sous l'impact.

La femme se releva. Elle était étrange. Le Yun crut distinguer des tremblements chez elle. Exalté par la rage qui ne cessait de grandir en lui, il pouvait ressentir les dizaines d'esprits, d'âmes ou quoique ce soit d'autres obsédées par l'être noir qui lui faisait face. Dans une paix parfaite amplifiée par cette force titanesque, le jeune homme se sentait serain. Il ne craignait rien, ni personne. Il était en mesure de se défendre. Il avait son royaume. Il avait ses sujets. Il était aimé.

Probablement dans l'énergie du désespoir, de toute façon il ne lui restait plus rien, O'Neil se lança de nouveau dans la bataille, faisant trembler la structure du bâtiment enfoui. Le rythme cardiaque du japonais lui paraissait s'envoler. Ils eurent à peine le temps de s'heurter avec violence qu'un son affreusement aiguë vrilla les oreilles des combattants. Pire, les armures liquides semblaient souffrir très nettement. Une douleur fulgurante parcourut le corps et l'âme de Kanata. Tout son être semblait se rétracter sur lui même comme si tous ses muscles subissaient une crampe simultanée. La souffrance était intolérable, si bien qu'il chuta à genoux alors qu'O'Neil subissait le même enfer.

D'ailleurs, il remarqua d'abord sur elle que son armure se résorbait puis découvrit avec horreur que la sienne faisait de même alors que chaque être noir laissait une tâche, seule preuve de sa présence passée qui avait formé quelques secondes plus tôt ce colosse. Sa vue même redevenait normale. Minable. Le Yun hurla à s'en arracher la gorge. Il sentit son âme se briser tel un miroir alors qu'une à une toutes les armures périssaient. Agrippé à son ennemie, Kanata ressentit le dernier lien psychique lâcher tel un fil de coton.

Allongé dans le plus simple appareil, le japonais continuait de s'époumoner de rage, de fatigue, de colère, de tristesse et de douleur alors qu'il se mettait à chialer. C'était presque un râle agonisant qui émanait de lui, comme un animal blessé qui vivait ses derniers instants. En quelques secondes il avait perdu une partie de son être, une partie de son corps et de son coeur. Il avait partagé son âme avec les armures liquides dans une symbiose qui l'avait exalté et il se retrouvait totalement seul, abandonné, pitoyable, enlassé contre celle qu'il avait combattu.

Lançant un dernier cri faisant froid dans le dos, il redressa la tête vers le plafond. Sa vue se troubla. Kanata tourna de l'oeil, totalement vidé physiquement et moralement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Dagon
LeX
LeX
avatar

Age : 32
Nom de code : Evanescence
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Dim 6 Mar 2011 - 15:09

En dépit de ses attentes, Juliette ne trouva nul recoin dissimulateur dans cette pièce circulaire et sans le moindre endroit caché ou trouver refuge et protection. Elle se résigna alors à se matérialiser sur la passerelle, avec l’idée de se rapprocher au plus près de la paroi de la salle ou l’enfer semblait avoir fait ses quartiers. Mais alors qu’elle ressentait de plus en plus de difficulté à se concentrer pour organiser aussi bien sa forme éthérée que sa course dans le vide de plus en plus erratique de seconde en seconde et qu’elle s’apprêtait à s’abandonner au repos réparateur de sa forme humaine, quelque chose se passa… Quelque chose d’étrange, d’inquiétant… Mais qui, étrangement, ne paraissait nullement l’affecter, contrairement à tous les autres personnes dans la pièce, sans la moindre distinction de sexe, d’âge ou bien encore, de camp.

Dans une difficile et extrêmement brève tentative de contrôle de son être éthérée, la gothique romantique pu apercevoir Olga au pupitre de contrôle, s’exprimant dans le micro dans une langue totalement vide de sens et, de surcroît impossible, qu’elle perçu d’une fort étrange manière. Elle compris alors que c’était cela, ce son prononcé par la mutante linguiste, qui faisait souffrir tous les gens présent dans la pièce, sans distinction… Elle était en train de détruire les armures liquide comme prévu, mais jamais elle n’aurait pensé que cela puisse affecter, de façon aussi terrifiante, les êtres vivants. Malgré son inquiétant et subite état de grande faiblesse, Juliette ne ressentit cependant pas le moins du monde les effets, visiblement dévastateur, du pouvoir de la mutante appartenant au Collège Invisible. C’est pourquoi, en dépit de sa difficulté de plus en plus grande à garder le contrôle de sa forme éthérée, elle préféra lutter encore et encore, afin de ne pas se laisser aller à la facilité en redevenant humaine.

Elle lutta, encore et encore, contre cet état de faiblesse qui se faisait de plus en plus présent, de plus en plus insistant… Curieusement bercé par le son de la voix de Babel qui faisait pourtant souffrir toutes les autres personnes présentes, la gothique romantique commença à avoir sa vision à 360° qui devint de plus en plus flou, un peu comme si ses yeux luttaient avec difficulté contre une fatigue qui alourdissait ses paupières pourtant disparu. Tous ses sens lui semblèrent s’engourdir et bientôt son esprit vaporeux ne fut plus occupé que par deux chose : ce son étrange mais non douloureux et son féroce instinct de conservation qui lui hurlait de ne surtout pas reprendre sa véritable forme avant que ce son ne cesse enfin. Lorsque cela arriva, lorsque Olga cessa enfin de parler, Juliette se sentit profondément soulagée et, dans un abandon las, elle se laissa dériver au sol ou elle accepta enfin de rendre les armes et de reprendre sa forme de gothique romantique.

Lorsqu’elle se rematérialisa, Juliette se retrouva allongée sur la passerelle glacée, haletant comme si elle avait épuisée toutes ses forces. Un sourire de satisfaction se dessina alors sur ses lèvres scintillantes de ce rose si caractéristiques de sa personne. Cette satisfaction était en réalité double… Elle était provoquée par ce retour à la normal de son état physique, mais aussi par le fait que, enfin, elle avait la main de gloire, cette fameuse main susceptible de détruire le monde. Dans le feu de l’action, Juliette n’avait pas vraiment réalisé que son geste, que certains qualifieraient sans doute d’inconscient ou bien encore de suicidaire, avait finalement réussi. Dans un geste las, elle leva la tête et dirigea son regard en direction de sa main emprisonnant l’étrange artefact. A première vue, la main de gloire n’avait rien de vraiment impressionnant, mais son regard s’écarquilla soudain lorsqu’elle réalisa que l’impossible était en train de se produire… Elle bougeait, la main de gloire bougeait… Tout au moins ses doigts, bien que cela ne fut que de façon aussi brève que légère. Réaffirmant instinctivement son emprise sur l’artefact, Juliette laissa sa tête choir contre le sol de la passerelle dans un soupir de lassitude prononcé, renforcé par son état de faiblesse toujours aussi présent… Maintenant qu’elle avait réussi à lui mettre le grappin dessus, elle ne comptait certainement pas la laisser prendre la poudre d’escampette à cette satané main.

Après quelques instants de ce repos bien trop court, la gothique romantique prit sur elle-même afin de lutter co,ntre ce sentiment d’abandon total qu’elle sentit poindre en elle et, dans une gestuelle aussi lente que maladroite, elle se redressa afin de s’asseoir dos au mur de la passerelle. L’opération lui en coûta visiblement, car son souffle haletant s’accéléra encore un peu plus comme si elle venait de soulever un poids incommensurable. Néanmoins, et cela lui fut d’un grand soulagement, reprendre sa forme humaine semblait avoir fait cessé la progression de cet état de faiblesse, même si elle ne se sentait pas vraiment la force de se remettre sur pieds avant un certain temps.

Ainsi positionnée, la gothique romantique laissa son regard, sans doute la partie de son être la plus facile à manipuler pour le moment, errer sur l’ensemble de la pièce. Le spectacle qui s’offrit à elle fut assez inquiétant…Lucas avait visiblement perdu une jambe, qu’il ne tarderait sans doute pas à récupérer. De leur côté, Matéo, Cameron Cromwell, Amélia et Babel étaient en un seul morceaux, mais totalement inertes au sol. Toujours haletante, le corps complètement vidée de ses forces ; Juliette espéra qu’il allaient tous bien en dépit de la souffrance que les paroles de Babel leur avait visiblement provoqué. Quand à Friday, il baignait lamentablement nu dans le bassin ou les filaments paraissaient avoir disparu eux aussi… Sans doute, ces derniers étaient-ils issus d’une nature semblable à celle des armures liquides, songea alors la gothique romantique dans un souffle court.

Alors que les premiers de ses compagnons commençaient à émerger de leur inconscience, deux personnes pénétrèrent dans la salle. Un instant, Juliette pensa que l’une d’entre elle était Kanata… D’ailleurs, ou était donc ce dernier.. ? Allait-il bien.. ? En tous cas, elle le souhaita très fort… Mais en lieu et place du japonais, apparurent Esther et Kay. S’étant rapidement séparé de ses compagnons de mission, la rumeur de la mort de sa référente n’avait pas eu le loisir d’atteindre ses oreilles de gothique romantique et c’est d’un soulèvement de sourcil exprimant la surprise, qu’elle accueilli la nouvelle comme quoi Mark les avais tous trahis. Dans un sourire amusé, elle se dit en son for intérieur qu’ils allaient vraiment devoir faire le point sur leur communication au sein des LeX. Quoi qu’il en soit, l’israélienne avait l’air d’aller bien, ainsi que Kay qui, décidément, était une bien surprenante personne que la gothique romantique aimerait bien connaître un peu mieux afin de voir ce qu’il y avait au-delà de ce curieux maquillage. Il devait certainement dissimuler quelque chose, c’était certain… Elle était bien placé pour savoir que tout ce qui touchait à l’apparence n’était jamais en rien anodin. Lorsque Esther évoqua brièvement la main de gloire, Juliette fit un effort surhumain et leva son bras en l’air afin de lui montrer que ladite main était en sa possession et parfaitement en sécurité, avant de céder à la fatigue lasse et de la laisser retomber sur les cuisse ou elle la maintenant solidement de sa main.

‘’Ne vous en faites pas mademoiselle Kofman, maintenant que nous avons récupérer la main je ne laisserais personne me la reprendre, je vous en fais la promesse.’’

Lui dit-elle dans un sourire en accompagnement de ce geste, d’une voix faible et légèrement tremblotante. Après tout le mal que l’artefact lui avait causé à elle et aux autres, elle entendait bien le conserver contre vents et marées désormais, quitte à repartir dans une lutte nouvelle. Kay sembla satisfaite d’avoir des prisonniers, ce qui signifiait sans doute que ces derniers allaient se retrouve rentre les mains du Collège Invisible… Pour le moment, Juliette se moquait un peu de leur sort, ne désirant qu’une seule et unique chose… Du repos, un long et mérité repos, dans son confortable petit cercueil bien à elle. Néanmoins, son instinct de protection reprit rapidement le dessus et elle lança à nouveau en direction de Esther et kay d’une voix toujours aussi lasse :

‘’Vérifiez si tous le monde va bien s’il vous plait, Olga était déjà mal en point et la destruction des armures liquides a visiblement eu un effet indésirables sur tous le monde. Ne vous inquiétez pas pour moi, il semblerait que mon état éthéré m’ai protégé de son pouvoir…’’

La gothique romantique cessa de parler afin de reprendre un souffle décidément bien trop court, puis elle ajouta :

‘’Cameron Cromwel est avec nous, ne lui faites surtout pas de mal’’

Ne sachant trop comment la présence de la méduse serait interprété, Juliette avait préféré prendre les devants afin d’éviter un fâcheux incident… Pour tous le monde… Gloussant lentement en fermant brièvement les yeux afin de profiter d’un fugace moment de repos, la gothique sourit doucement…

‘’Bien… Et maintenant, que fait-on.. ?’’

Lança-t-elle encore, dans un souffle court.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas Shaam
LeX
LeX
avatar

Age : 29
Equipe : LeX
Nom de code : Rock
Date d'inscription : 12/10/2007

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Dim 6 Mar 2011 - 21:13

La fin de toute chose, l’ultime combat contre la haine incarnée en un homme puissant, doté d’une technologie plus puissante encore. Suspendu dans les airs au dessus du Général Friday, Lucas ne put qu’asséner de nombreux coups à l’humain haineux. Il frappa, et frappa encore, percutant son ennemi dans une rage de vaincre inconsciente et déchainée. Le combat contre le mal prenait ici son sens le plus littéral, et aucune pitié n’était permise.

Il ne remarqua qu’après un long moment de coups échangés que la version supérieure de l’armure liquide de Friday venait de briser sa jambe, la réduisant en résidus minéraux qui allèrent droit au fond de la cuve. Et le constat de cette jambe, cette partie de lui-même, qui se brisait, explosait sous l’impact du coup de son ennemi, se fit en même temps que celui qui lui fit se rendre compte de l’inutilité de ses propres coups : l’armure liquide, sérieusement endommagée par ses coups acharnés, semblait se régénérer d’elle-même.

Et Friday riait de se voir se mesurer à un adversaire aussi puissant que Lucas. L’une des personnes les plus puissantes de la planète ? Lucas n’était pas vraiment à sa place, sous cette appellation apocalyptique. Puissance était dans son cas synonyme de destruction, de mort, de violence. Et il savait qu’il ne pourrait aller plus avant dans cette voie. Ce n’était pas son destin, pour peu que cette notion même puisse être associée à ce qui se passait dans sa vie. Après tout, il avait tué, répandu le sang. Au nom d’une idéologie qu’il croyait bonne, mais après tout, l’était-elle vraiment ? Il n’était pas moins monstre que les personnes qu’il combattait. Et ses idéaux se brisaient à chaque coup donné ou reçu, comme sa jambe.

Les morceaux diamantins de son membre explosé se rassemblèrent sous l’eau de la cuve, et reformèrent assez vite la jambe de Rock, qui remonta à la surface alors que Friday débitait d’inquiétantes menaces à son égard. La Totale Eclipse, de l’art martial… Le général n’avait pas peur du pathétique, avec de tels noms. Lucas crispa pourtant ses mâchoires de pierre précieuse, et serra les poings, prêt à se soumettre au choc puissant que son adversaire s’apprêtait à lui donner.

Mais… ce fut à un tout autre coup qu’il dut se plier. Babel venait de s’emparer du micro, et hurla de plus en plus fort des notes de plus en plus aigües et insupportables. Lucas sentait son propre corps partir en vrille, alors qu’il assistait à la mue de l’armure de Friday, qui se retrouva mis à nu, flottant pitoyablement dans cette cuve liquide. La peau diamantine de Lucas se fractura à de multiples endroits, envoyant valser des résidus minéraux dans tous les sens…

Et puis tout se calma… Tout était terminé. Lucas était à nouveau plongé dans la cuve, et se reconstituait, aux côtés de Friday. Il percevait la présence de chacun ici : Matéo qui semblait atteint par les cris de Babel, Juliette, qui possédait la main de gloire, désormais en sécurité. Esther, aussi, bientôt, accompagnée de la rouquine. Elle était vivante… Et Mark était un traître.

Friday et O’Neil étaient vaincus, à la merci du Collège et des LeX. La suite viendrait, mais plus tard. Il n’était plus le temps de l’action… C’était terminé, et ils avaient gagné…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esther Kofman
Ethnopsychologue [LeX]
Ethnopsychologue [LeX]
avatar

Age : 39
Equipe : LeX
Nom de code : Aleph
Date d'inscription : 09/09/2008

MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   Lun 7 Mar 2011 - 11:11

Esther et Kay observèrent les stigmates du combat. Et même la rouquine télépathe parut troublée par ce qu'elle vit : Babel, bien mal en point ; Amélie à l'agonie ; les cadavres de soldat un peu partout ; la Main partiellement activée...

La rousse se précipita sur cette dernière tendant les mains pour la récupérer. Esther, anticipant les contestations légitimes de Juliette lança à cette dernière :

"Il faut la lui laisser... Nous ne pouvons conserver cette chose à l'Institut. Ce serait comme laisser traîner une bombe à hydrogène dans votre chambre. Ce n'est pas possible. Et puis, il faut rentrer et..."

Elle baissa les yeux.

"Et oublier, pour le moment. Si Alban est maintenant Prophète, cette chose sera détruite... Si Alban..."

Kay se saisissant de la Main, après avoir déconnecté temporairement Juliette, répliqua :

"Je... Je pense que le Collège Nord-Américain a fait preuve de légèreté en décidant du sort de la Main. Je vous donne ma parole d'honneur que si votre homme n'est pas l'élu, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour infléchir la volonté de mon employeur et maître. Il... Cette abomination a causé trop de torts"

*
**

Les minutes suivantes permirent à Kay de sonder télépathiquement tout le monde pour identifier d'éventuelles séquelles liées au contact de la Main ou au cri destructeur de Babel. Avec satisfaction, la rousse indiqua que personne n'en avait souffert de manière permanente.

De la chance, elle appelait ça de la chance, la rousse grimée.

Cameron en profita pour filer via une bouche d'aération... Si elle s'était définitivement retournée contre ses anciens tortionnaires, elle n'était pas encore prête à passer une alliance avec le Collège ou l'Institut.

"Nous nous occupons de Friday et d'O'Neil. Et nous allons emmener Amélie et Babel devant notre guérisseur. J'ai requis un téléporteur. Vous pouvez vous tirer pour le moment. Nous nous recontacterons."

Le commando conduit par Esther remonta péniblement à la surface, l'esprit bien encombré par les événements des dernières heures. Voler un véhicule de l'armée ne fut pas bien difficile. Tout comme quitter la zone off-limits. Et après avoir abandonné le camion militaire, non loin de la civilisation, Esther loua une camionnette... Le retour vers l'Institut fut essentiellement silencieux... mais sans histoire !

Sans histoire... Mais pour combien de temps encore ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science   

Revenir en haut Aller en bas
 
[LeX 8.2.1] Blue Book / Black Science
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Fontenaille-N"Diaye, Elise] Blue Book
» Black Book Special Edition Z1
» [Audio book] Ce qu'ils valent
» [New] Protection ventilateur 25x25mm par MuchMore Racing.
» Revue de ma Debaufre GMT-Ocean 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Academy X :: Reste du monde :: Amérique-
Sauter vers: