AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [17 mai]Un jour chaud et moite

Aller en bas 
AuteurMessage
Luther Pollender
JustiX
JustiX
avatar

Age : 29
Equipe : JustiX
Nom de code : Synergy
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: [17 mai]Un jour chaud et moite   Mer 19 Jan 2011 - 12:01

Le sport était une activité pleine de vertus. La première, c'était la santé. Entretenir sa forme, protéger son système cardio-vasculaire, lutter contre le cholestérol, et avoir une hygiène de vie saine était absolument indispensable. Pour cette raison, Luther mettait un point d'honneur à toujours commencer ses séances d'entraînement par du vélo et du rameur, et alternait certaines séances avec uniquement de la piscine.

La seconde, c'était les effets bénéfiques. Entretenir ses formes. C'était un défi au quotidien. Une bonne hygiène alimentaire, beaucoup d'exercices pour brûler les graisses inutiles, et beaucoup d'exercices pour favoriser les muscles, sans trop en faire. Un redoutable équilibre qui nécessitait une vigilance de tous les instants. Surtout que son pouvoir avait tendance à le pousser à la flemme. Après tout, quel intérêt de développer la force de ses bras ou de ses épaules, quand une simple pensée soulevait une voiture ?

La troisième, et non des moindres, c'était les effets secondaires... La bonne fatigue physique, qui changeait du stress psychique continuel de l'Institut Xavier et de ses missions de sauvetage du monde. Les endorphines, qui provoquaient une sensation euphorisante pour vite oublier les difficultés de l'entraînement. La satisfaction du devoir accompli, le plaisir de sentir son corps travailler...

Prenant une profonde inspiration de l'atmosphère moite et subtilement parfumée à l'eucalyptus qui régnait dans le hammam du club de gym, Luther songeait à combien sa vie serait triste sans cette activité qui accompagnait son quotidien depuis bien longtemps. Le hammam n'était pas pas un passage obligé. Des fois c'était plutôt le sauna, mais il ne fallait pas nier que ce genre de pièce surchauffée avait des vertus relaxantes et décontractantes.

Et puis c'était plutôt joli. Certes, plein de vapeur, mais il y avait de jolis carrelages partout. L'ambiance était agréable. Reposante. Il ne manquait plus qu'un élément dans ce décor, pour que tout soit parfaitement idyllique.

Un élément qui donnerait à la pièce un aspect encore plus surchauffé... Sensations euphorisantes, travail au corps, entretien des formes et du système cardo-vasculaire. Son esprit divagua un instant, alors qu'il se laissait aller contre le mur carrelé de la pièce pleine de vapeur. D'un geste subtil, il remonta la serviette qu'il avait posé sur lui.

Jason aimait le sport au moins autant que lui. Et pour une fois qu'ils avaient un peu de temps ensemble, il s'était dit que c'était l'occasion d'étrenner la salle en tandem. Et puis ça détendrait Jason avait sa mission... Même si avant cela, il allait falloir augmenter la pression...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Redclif
OnyX
OnyX
avatar

Age : 29
Nom de code : Tatoo
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: [17 mai]Un jour chaud et moite   Mer 19 Jan 2011 - 16:04

Comment pouvait-on être à la fois aussi agaçant et attachant ? Bon, pour être honnête, la deuxième assertion était sans doute la plus juste, concernant ce que pouvait ressentir Jason pour son québécois. Il se remémorait très clairement la rencontre, le soir de la fête à l’institut… Les mises en gardes de ses camarades, aussi, sur le côté très superficiel et dragueur du joli québécois… Mais il n’en avait eut cure, et s’était rendu compte, dès le premier soir, qu’il y avait un être humain plein de subtilités et de jolies couleurs entremêlées dans l’âme de ce jeune homme.

Il lui devait certain moments de doutes, certaines frustrations, certaines jalousies et quelques coups de poignards au cœur. Mais il lui devait bien plus de moments importants et magnifiques. Il était la, systématiquement, quand il en avait besoin. Il l’avait toujours soutenu, dans les moments de doutes. Il l’avait mis sur la voie, pour l’utilisation de son pouvoir. Il l’avait initié à certains plaisirs qu’il se serait, avant, interdit par pudeur, inexpérience ou peur des « qu’en dira t’on »… Il s’était rendu compte, encore plus, très récemment à quel point Luther était un point d’ancre, de centrage, pour lui. Quand son pouvoir c’était mis à déconner, il n’y a pas si longtemps, le transformant en une sorte d’entité psychique, Jason était au bord du désespoir. Alexander avait pu lui venir en aide, et les profs aussi… Mais le réel roc auquel il s’était accroché, c’était Luther. Luther qui avait été d’une patience exemplaire, luther qui n’avait pas eut peur quand Jason se transformait sous ses yeux à des moments les plus inopportuns. Luther qui dédramatisait ces transformations en faisant des commentaires grivois sur les possibilités que ça pouvait donner. Luther qui, rien qu’en plongeant son si beau regard dans le sien, était capable de calmer toutes les tempêtes, tous les doutes, et de lui assurer, sans avoir besoin de paroles, qu’il était la pour lui.

Jason avait sourit timidement, terriblement ému, lorsque son québécois lui avait offert son cadeau. Il se sentait vraiment bien près de lui. Il avait pourtant négligé un petit peu de s’occuper de lui-même, et plus particulièrement de sa forme physique. Très superficiel, très « surfeur » comme attitude, mais il s’en fichait royalement. Le fait est que l’endorphine libérée, et la satisfaction de prendre soin de son corps était amplement compensatoire par rapport aux préjugés de certains sur ce genre d’activités. Accessoirement, l’entrainement avec ses matérialisations psychiques réclamait un bon niveau athlétique, et Jason s’en rendait encore plus compte maintenant que sa nouvelle forme mutante avait fait son apparition. Il s’entrainait, avec plus ou moins de succès, à utiliser cette manifestation à son avantage. Avec un sourire, se moquant de lui-même, il se dit mentalement « hors de question que des petits bourrelets apparaissent ».

Les deux amants c’étaient donc retrouvé en territoire connu, mais c’était finalement la première fois qu’ils s’entrainaient ensemble. Jason avait eut bien du mal à garder son sérieux, et trouvait son blondinet terriblement attirant dans l’effort…. Vint enfin le repos du guerrier, la récompense, à savoir une bonne séance de détente au hammam… Connaissant Luther, ça n’allait pas forcément être de tout repos pour autant.

Pénétrant dans l’atmosphère feutrée, Jason se dit pour la nième fois, qu’il avait l’impression d’être dans un cocon. Il avait l’habitude, dans son microcosme personnel, d’apparenter ça à l’impression d’être de nouveau en sécurité, dans le ventre de sa mère. Si Luther connaissait ce genre de pensée, il aurait tôt fait de le chambrer. En parlant de ce dernier, il était déjà en train de profiter du lieu, alanguis contre le mur, son superbe corps offert, en grande partie, au regard gourmand de Jason.

Ce dernier s’approcha, et, profitant des paupières clauses de son amant, lui déposa un baiser dans le cou, promenant sa main au passage sur son épaule. Ils étaient seuls, pour l’instant, dans le hammam. Il ne demanda pas la permission pour l’embrasser, passant sa main dans ses cheveux bouclés. Tel un drogué, il prit sa dose de Luther, en sachant qu’il ne serait jamais en overdose…
"ces moments me manquaient... Entre les missions, les crises à l'institut, les responsabilités, les départs... j'avais presque oublié que les choses pouvaient être simples." Il y avait cette euphorie presque douloureuse dans son coeur, lorsqu'il se trouvait près de lui. Cette envie de s'envoler avec lui, de lui inventer un langage, rien que pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luther Pollender
JustiX
JustiX
avatar

Age : 29
Equipe : JustiX
Nom de code : Synergy
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: [17 mai]Un jour chaud et moite   Mer 19 Jan 2011 - 16:35

Tel un rêve devenu réalité, Jason était arrivé, à pas feutrés, et avait signalé sa présence de façon hautement romantique et plaisante. Luther passa son bras autour des épaules de Jason, et l'invita à s'assoir près. Très près.

"C'est sûr que parfois, ça fait du bien de se retrouver à poil dans un bain de vapeur, après avoir bien transpiré pour une bonne cause. Le vaudou, le sauvetage du monde, les attentats, la vie de héros, c'est sympa, mais la vie normale, ce n'est pas mal non plus..."

Luther posa sa tête sur l'épaule de Jason qui n'était pas encore aussi chaude que le reste, et fit jouer nonchalamment ses doigts sur la poitrine et le ventre de son amant.

"Des fois, je me demande si ce genre de vie est vraiment faite pour moi. Si ce ne serait peut-être pas juste plus simple d'aller sur une île paradisiaque quelconque, et de passer ses journées à se baigner tout nus dans l'attol, se sécher sur le sable blanc, et manger des noix de coco."

Il embrassa Jason derrière l'oreille, puis y souffla, taquin.

"Mais en même temps... Je ne suis pas sûr que je ne finirais pas par m'ennuyer. Le piment, ce n'est parfois pas totalement désagréable."

Il mordilla ladite oreille, puis reposa sa tête sur l'épaule de Jason, comme si ce simple acte avait représenté un effort surhumain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Redclif
OnyX
OnyX
avatar

Age : 29
Nom de code : Tatoo
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: [17 mai]Un jour chaud et moite   Jeu 20 Jan 2011 - 19:15

Il eut la satisfaction de voir un sourire accroché au visage de Luther, et la petite lueur brillante dans son regard, promesse de bien des choses à venir. Le fait est qu’il était totalement accroc, en fin de compte, et qu’il n’avait aucune intention de faire une cure de detox. La main du blond se promenait, en territoire conquis, légère, déclenchant des stimuli presque électriques sur son torse, son ventre, ses épaules. Son émoi allait grandissant, comme pouvais parfois le dire Luther, un sourire grivois accroché au visage.

En regardant Luther, Jason s’aperçu qu’il n’était pas le seul à avoir un… sentiment croissant. Un petit sourire aguicheur, à son tour, et le regard pétillant de malice, jouant avec ce qu’il avait de plus précieux, son regard, il rebondit sur la dernière phrase de son amant. « Et tu as peur de t’ennuyer dans tous les domaines ? Il te faut du piment aussi en dehors des missions ou pas ?» Sujet qui leur avait causé plusieurs fois des disputes, Jason étant parfois d’une jalousie maladive, mais l’irlandais était plein de surprises et comptait bien le montrer au joli québécois. A cet instant, il n’était pas du tout agacé ou inquiet, il faisait entièrement confiance, maintenant et à l’avenir, à son amant. Mais il avait un petit fantasme à lui proposer.

« Laisse toi faire, ferme les yeux, je vais te masser un peu… je n’ai pas fait que visiter des musées, dans mes voyages, j’ai appris différents massages… chui pas un pro, mais je me débrouille. » il laissa courir sa main sur la jambe de Luther, puis lui agrippa le pied, fermement, mais doucement, pour commencer à masser les zones nerveuses et les points énergétiques… Enfonçant ses ongles dans la voute plantaire, la où ça faisait tellement de bien, il propageât autant de bien être qu’il le pouvait, non sans caresser un peu, parfois, le mollet, la cuisse, et un peu plus haut…

Les vapeurs présentent dans le lieu quelque peu confiné donnait à la scène un côté un peu rêvé, et jason décida d’en tirer partit, pour surprendre Luther. Vérifiant qu’il fermait bien les yeux, il se mit à modeler un Luther psychique, sculpture semi transparente, en prenant milles précautions pour enfermer le maximum de vapeur dans son modèle, légèrement plus grand que l’original. Il n’était pas spécialement un bon sculpteur, mais sa formation artistique comportait cette matière, et le fait de pouvoir modeler avec son esprit aidait beaucoup. Le résultat, petit à petit, commença à satisfaire l’irlandais. Un luther de verre psychique, auquel jason ajoutait, à force de concentration, le plus de détails possibles, connaissant le corps et le visage du blondinet presque par cœur, se formait, comportant en son sein des vapeurs tournantes emprisonnées. Une fois satisfait par la forme, Jason en modifia la taille, pour compresser les vapeurs à l’intérieur, afin de préparer la prochaine phase. Il ne fallait pas que ça dure trop longtemps, sinon Luther allait se rendre compte de la baisse de température.

Il était prêt pour l’attaque finale.
« Tu sais, parfois j’y pense aussi, à mettre un peu de piment… Mais, pour autant, on pourrait faire ça ensemble ? Tu sais... inviter un ingrédient supplémentaire, le temps d’un… repas… à notre cuisine commune ? » Un plan à trois quoi, ajouta t’il mentalement, se retenant d’éclater de rire.

Il attendit patiemment que Luther ouvre les yeux, surpris ou non, pour relâcher son cadeau, juste à côté d’eux. Dématérialisant d’un seul coup le Luther de verre psychique, il ne resta, pour quelques instants seulement, que sa forme de vapeurs tournantes, reproduisant les traits délicats du québécois, avant de s’étirer en volutes remplissant de nouveau la pièce. Le regard plus amoureux que jamais, Jason ajouta :
« Je me lasserai jamais de toi. Tu es mon mandala, quelque chose que j’adore reconstruire, toujours et encore, et qui a la beauté de l’éphémère, que je sais pourtant pouvoir retrouver, car tu ne me quittes jamais. Je t'aime. Tu peux trouver toute la simplicité et la complexité dans ces simples mots. » Il attendit de voir la réaction de son amant. Il aimait la complexité de ce qu’il devenait. Incorrigible romantique, avec la dose de niaiserie qui va avec, l’être sexué qu’il était devenu, grâce à Luther, le magnétisme animal qu’il avait appris à dégager.

Il espérait que l’ensemble des ingrédients étaient présents pour que Luther n’ai pas besoin de piment suplémentaire, mais il n’était pas que joueur quand il lui avait proposé à demi mot de, parfois, agrémenter leurs ébats… Il ne savait pas si ça ferait plaisir à Luther, mais c’était le but, en tous les cas… Il savait que lorsque leur relation avait débuté, le québécois n’envisageait pas forcément une relation de couple. Il ne voulait pas entretenir de frustration, et donc il était prêt, surtout si c’était avec lui, à amener quelques touches d’originalité pour préserver leur désir mutuel sans avoir envie de chercher ailleurs, et de le cacher.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luther Pollender
JustiX
JustiX
avatar

Age : 29
Equipe : JustiX
Nom de code : Synergy
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: [17 mai]Un jour chaud et moite   Dim 30 Jan 2011 - 15:56

Luther eut du mal, sur le coup, à ne pas rire parce que le massage des pieds le chatouillait... Et puis finalement, ce n'était pas si désagréable que cela, donc il se laissa faire avec un petit murmure de contentement. D'autant plus que Jason avait le don pour prodiguer les massages les plus exotiques, particulièrement aux endroits les plus appropriés.

Il lui fallut ouvrir les yeux pour que Jason parle de piment. Une vague forme brumeuse d'être humain était visible, probablement le fruit de son imagination. Avait-il rêvé ? Ou bien Jason se dévergondait-il à vitesse grand V sous l'effet des vapeurs et de la hausse subite de température ?

La pensée de pimenter un peu les relations de couples, additionnée de l'effet instantané des massages de Jason provoqua sur Luther un petit frisson de plaisir.

"Pimenter un peu les choses hein ? D'autant que tu connais des variétés de piment plutôt intéressantes, à ce qu'il paraît. Il faut voir... Tout est envisageable."

Il attrapa négligemment la serviette qui trônait sur ses cuisses, et la passa autour du cou de Jason, afin d'inciter celui-ci à se relever et s'approcher plus près. Elle était de toutes façons rendue parfaitement inutile...

"Mais dans l'immédiat, c'est plutôt de toi que j'ai faim...", déclara-t-il en guise d'invitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Redclif
OnyX
OnyX
avatar

Age : 29
Nom de code : Tatoo
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: [17 mai]Un jour chaud et moite   Dim 6 Fév 2011 - 13:28

Evidemment… a jouer avec les braises, elles finissent par s’allumer… Mais ce n’était pas désagréable. Alors que jason massait avec application et désir les pieds et les mollets de Luther, ce dernier finit par ouvrir les yeux et réagir à la proposition scandaleuse mais au combien prometteuse de Jason. Mais que voulait donc dire cette phrase sibylline ?

« je connais des variétés… hmm… tu parles de ganymède ? Laisse tomber, on est que des enfants pour eux… Mais j’avoue qu’ils sont sexy à mort… J’avais plutôt l’impression que tu t’y connaissais mieux que moi en piment, mais comme je te l’ai déjà dit, j’apprends vite… » Sauf que…. Il fallait placer des jalons…

« J’étais à moitié sérieux, mais faut être clair… Si on le fait, c’est ensemble, toujours. Le concept de couple libre, je trouve ça naze… Mais, pourquoi pas, de temps en temps, agrémenter nos… » il n’eut pas le temps de terminer, car luther utilisa sa serviette de façon originale, pour forcer Jason à s’approcher. Pour être très honnête, la manœuvre était inutile, car l’irlandais avait déjà très envie de venir se coller contre le blond dont l’appétit allait en grandissant… Décidemment, cet endroit était idéal pour ce genre de sport, et Jason constata qu’il avait lui aussi un appétit grandissant…

Il s’approcha donc, ses mains venant jouer avec des régions déjà explorées, mais toujours avec autant de plaisir. Il embrassa langoureusement Luther, et se débarrassa lui aussi de sa serviette, qui commençait à le gêner, pour tout dire… Il venait frotter son visage contre l'épaule de luther, il promenait ses mains sur chaque muscle, chaque parcelle de peau. La moiteur de l'endroit, la transpiration et, en même temps, la sensation de propreté originelle, tout ça était exquis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luther Pollender
JustiX
JustiX
avatar

Age : 29
Equipe : JustiX
Nom de code : Synergy
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: [17 mai]Un jour chaud et moite   Ven 11 Fév 2011 - 23:11

Luther pouffa légèrement en voyant Jason se débarrasser de sa serviette.

"Dis donc Jason... Ce n'est pas beau de montrer du doigt comme ça."

Le saisissant par les hanches, il l'invita à s'assoir sur ses genoux, et resta enlacé de cette façon.

"Les couples libres ? Nazes... Allons, c'est au contraire un excellent moyen de se rassurer. D'avoir le beurre, et l'argent du beurre. Les avantages d'un mec aimant, les petits cadeaux et attentions, et le bénéfice de toujours pouvoir papillonner partout. Non, vraiment... À se demander pourquoi autant de monde cherche plus que ça."

Tout en faisant glisser ses doigts au creux des reins de Jason, Luther plongea son tendre regard dans celui de son amant, tentant de conserver un masque mystérieux, même si quelqu'un qui le connaissait aussi bien que Jason n'aurait aucun mal à deviner qu'il n'avait plus besoin de chercher. Puis, devenant subitement plus taquin,

"Ils nous regardent comme des enfants ? Câline ! Moi qui espérais en mettre trois ou quatre dans notre lit...", s'exclama-t-il, cruellement déçu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jason Redclif
OnyX
OnyX
avatar

Age : 29
Nom de code : Tatoo
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: [17 mai]Un jour chaud et moite   Mar 15 Fév 2011 - 22:55

Rien que ça ça vallait le coup. Jason adorait le rire de luther. C’était comme un grand gamin, c’était quelque chose de pur, de communicatif, et , cerise sur le gâteau, ça allumait des étincelles pétillantes dans son regard.

Lorsque Luther l’attira à lui, il se laissa faire de bonne grâce, les yeux débordant de désir, ce qui, étant donné que ni lui ni le blond ne possédait la serviette, seul rempart, fragile, entre la pudeur et la nudité, devait réellement se voir…

Comme tant de fois auparavant, jason resta fasciné par ce regard, y décellant ce qui pouvait se rapprocher le plus à de l’amour. Un mélange de désir, d’amitié forte, d’abnégation, de plein de trucs complètements indescriptibles, mais qui font que on est sur, c’est lui, il est la, devant nous, et on ne peut plus douter. La seule douleur que jason adorait ressentir, ce pincement au cœur, ce sentiment d’être désarmé.

Il ria de bon cœur quand luther parlait de ganymède, ajoutant
« bah… j’imagine qu’il y a moyen de les alumer un peu, mais c’est pas comme si c’était des vieux pépés trainant dans les saunas pour chercher de la chère fraiche… Ils ont de quoi s’allumer entre eux, j’crois bien… et puis j’ai tout ce qu’il me faut à portée de main »… Joignant le geste à la parole, il prouva qu’il avait effectivement tout ce qu’il fallait à portée de main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [17 mai]Un jour chaud et moite   

Revenir en haut Aller en bas
 
[17 mai]Un jour chaud et moite
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une image par jour
» [All GPS] Mise à jour des radars pour Tomtom et iGO8 et les autres ...
» [INFO]Mise à jour OTA 2.10.405.2 disponible pour le Desire
» [ROM 2.2 RC OFFICIELLE][MISE A JOUR OTA FRF85B] Pour FRF83
» Mes trouvailles du jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Academy X :: Salem Center :: Banlieue :: Arnie's Gym Club-
Sauter vers: