AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Brieuc de Folcoat

Aller en bas 
AuteurMessage
Brieuc de Folcoat
LeX
LeX
avatar

Age : 20
Equipe : LeX
Nom de code : Korrigan
Date d'inscription : 31/01/2011

MessageSujet: Brieuc de Folcoat   Mer 23 Mar 2011 - 17:43

Samedi 18 mai 2108
Arrivée à l'Institut Xavier

Je me rappellerai longtemps de cette journée du 18 mai 2108 et du jour qui l'a précédée. Elle a marqué ma rupture avec ma vie insouciante, la vie d'un collégien ordinaire, perdu dans une petite ville de Bretagne, confronté uniquement à ses problèmes d'acnés (presque pas heureusement) ou de cœur (calme plat également, hélas). Elle m'a fait prendre conscience que le monde ne tournait pas uniquement autour de moi et qu'il existait, ailleurs, mais pas si loin que ça, une lutte sournoise et sans pitié entre des forces qui dépassaient mon entendement.

Cette semaine avait pourtant commencé de façon tout à fait ordinaire. Quelques jours avant, le mercredi précédent pour être précis, j'avais fêté mon treizième anniversaire, fête un peu triste cette année en l'absence de camarades qui tous, avaient décliné mon invitation. Eh oui, moi un des garçons les plus populaires de l'école l'année d'avant, me retrouvait pratiquement dans la position d'un paria en raison de ma mutation naissance.
Car, il faut bien le dire, je suis un mutant. Pas un de ces monstres difformes avec trois têtes, quatre jambes ou deux sexes, juste un garçon au physique ordinaire mais capable, sur un simple effort de volonté, ou de façon totalement involontaire parfois, de modifier la taille de son corps, rapetissant au niveau d'un enfant de neuf ou dix ans ou, au contraire, pouvant dominer mon père d'une tête.
Ce pouvoir, je l'ai béni d'abord, le trouvant amusant et assez inoffensif, mais j'ai largement eu le temps de le maudire par la suite. Mes habituels camarades de jeu, par peur ou jalousie, je ne sais pas, me montraient de plus en plus d'hostilité. Même Christelle, ma dernière petite amie – oh, en tout bien, tout honneur, on n'avait jamais été plus loin qu'un baiser passionné en se murmurant des "je t'aime" – m'avait tourné le dos, allant jusqu'à se moquer de moi.

C'est en partie à cause d'elle que j'avais quitté le collège avant la fin des cours, ce vendredi 17, trop déprimé pour rester dans ce bahut de merde. J'avais pris ma décision, je voulais demander fermement à mes parents de me changer d'école. J'avais entendu parler d'un Institut, au Etats-Unis, l'Institut Xavier qui accueillait justement les jeunes mutants et j'envisageais sérieusement de m'y inscrire.
Mon souhait allait se réaliser plus vite que prévu, sans même que j'ai besoin de négocier avec mes parents. Une aventure rocambolesque me plongea dans un monde de violence et de merveilleux à la fois pour finalement aboutir à mon arrivée à Salem comme nouveau pensionnaire de l'Institut Xavier.

Décrire cette aventure serait trop long. Il faut juste savoir qu'elle a provoqué la mort de Grand-père – je m'en veux encore et toujours de l'avoir entraîné là-dedans – et m'a mis sur le chemin du Génie du Mal, Cornelius van Damme, ou plutôt d'un de ses clones, Caremus, un androïde abritant son âme.
Je fus sauvé de justesse par Aza Chorn, un albinos, gardien et protecteur d'un jardin, frontière entre notre monde et le Saint des Saints. C'est également Aza Chorn qui me proposa de m'amener directement à l'Institut Xavier, qu'il me décrit comme un endroit s'opposant aux forces du mal.

Et c'est ainsi que, comme par magie, je me suis retrouver, ce matin du 18 mai 2108, sans trop savoir comment, sans aucun bagage, dans des vêtements déchirés et pieds nus, devant les grilles de l'Institut Xavier. En une fraction de seconde, j'étais passé de Morlaix, Bretagne, France à Salem Center, Etats-Unis, sans même m'en rendre compte.

Bien qu'arrivant de façon impromptue, personne ne semblait étonné de me voir là. Les inscriptions précipitées semblaient être la norme dans cette école. Toujours étant que j'y reçus un bon accueil même si j'ai eu un peu l'impression d'être livré à moi-même.
A noter également, l'arrivée en même temps que moi d'une jeune Indienne, Anjali Devgan, dans un état vestimentaire proche du mien. Enfin pas si jeune que ça quand même, plus vieille que moi, dirons-nous, trop vieille en tout cas pour espérer qu'elle me regarde autrement que comme un "petit garçon".

Par téléphone et messagerie, j'ai réussi à prendre rapidement contact avec mes parents pour les rassurer sur mon sort. Imaginez un peu leur état avec ma disparition et la mort de Grand-père survenue à cent-cinquante kilomètres de là où nous habitions. Ils me voyaient déjà, gisant au fond d'un fossé, vidé de mon sang ou enlevé par je-ne-sais quelle puissance maléfique. Toujours étant qu'ils ne furent pas durs à convaincre –de toute façon, j'étais déjà sur place – et approuvèrent mon admission au sein de l'Institut Xavier. Ils devaient me faire parvenir de l'argent rapidement pour que je puisse m'acheter des vêtements, histoire de ne pas ressembler trop longtemps à un clochard, et promirent de m'envoyer dès que possible quelques effets personnels, à la valeur sentimentale essentielle à mes yeux. En particulier, j'avais vraiment hâte de recevoir ma bombarde, cadeau de Grand-père fervent amateur de musique folklorique et anachronique, et de pouvoir faire découvrir à mes camarades tout le plaisir des sons mélodieux de cet instrument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Brieuc de Folcoat
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint-Brieuc 9 Octobre multi collections
» [Saint-Brieuc] Tours de La Croix Saint-Lambert.
» St Brieuc
» Saint Brieuc (22) - TUB
» Commande de balsa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Academy X :: Présentation de l'Univers :: Historique du jeu :: Journaux des personnages-
Sauter vers: