AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Guérite et vigiles

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Edeas Cruge
LeX
LeX
avatar

Age : 23
Equipe : Lex
Nom de code : Maker
Date d'inscription : 16/08/2010

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Sam 21 Mai 2011 - 12:36

L’arrivé du professeur rassura grandement Edéas, enfin un adulte. Les choses allaient peut-être aller en s’améliorant. Cependant lui aussi paraissait tout aussi étonné que les élèves par la situation.
Les choses s’en allèrent même de mal en pis, ils avaient pour ordre de tirer a vu au moindre problème ou signe de danger. Et l’amiral ne semblait pas particulièrement conciliant. La suite fit même hérisser les cheveux sur la tête d’édéas, une organisation terroriste, ils étaient donc tous considérés comme tel désormais, remarque en y réfléchissant bien, ils jouaient tous au super heros partait en mission pour sauver le monde, ou tout simplement enquêter, il fallait bien qu’un jour ou l’autre cela leur retombe dessus.
Une grande majorité des élèves présents prirent donc le chemin de la cuisine puisqu’ils étaient libres de leur mouvement. Edéas lui interrogea le professeur de la façon la plus discrète possible:

« Dites monsieur sa à l’air de sentir le roussis pour l’institut, vous pensez que l’on doit prévenir nos parent, ou doit-on faire quelque chose de précis. »

Edéas se plaisait bien à l’institut mais allait-il pouvoir se relever d’une telle affaire, il était des mineurs il ne devrait donc rien risquer mais les professeurs et les jeunes adultes pour eux sa risquait d’être un peu plus difficile.
Et puis une nouvelle ribambelle de pensionnaire arriva, la belle Elisabeth sortie de la cuisine, comme toujours fidèle à elle-même. Puis arrivant par la porte Jôlene et Alban cote à cote. Le cœur d’Edéas se noua un peu, il appréciait beaucoup la jeune fille, et avait compris qu’elle ne résisterait pas longtemps au charme ravageur d’Alban, mais il se serait bien vu lui à la place de cet Alban justement.

Il répondit donc aux deux nouveaux arrivants :

« Vous tombez bien, ce monsieur pense que nous sommes une organisation terroriste, c’est fou non.. »

En effet cela était vraiment fou, peut-être que cette nouvelle présidente avait justement, un peu peur de l’institut cela pourrait expliquer bien des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Mer 25 Mai 2011 - 11:26

Le fait pour l'amiral d'être au téléphone n'était manifestement pas un frein à la curiosité teintée de panique des jeunes de l'institut qui, dans une marque d'irrespect patente, le harcelait de question. Pour toute réponse, ils n'eurent qu'un regard exaspéré de l'amiral qui continuait sa conversation -en fait, son rapport- à une personne qui avait manifestement l'air d'être importante.

Finalement, il tendit le combiné à Elisabeth. Le portant à son oreille, celle-ci put entendre une voix féminine.

"Ici Clarice Banks, la Présidente des États-Unis. Ces soldats agissent sous mes ordres directs, et l'édifiant rapport qu'il m'a fait m'indique qu'au final, là où je souhaitais protéger un havre mutant en danger, il s'avère que j'ai levé un nid de terroristes suréquipés. Soyez sûrs que je ne manquerai pas de prendre les décisions qui s'imposent et..."

Elle fut interrompue alors que l'amiral récupérait brusquement le combiné.

"Madame la Présidente, nous sommes attaqués !"

C'était sans le moindre doute le sous-sol. Que se passait-il là-dessous ?

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michael Käferböck
X-Rays
X-Rays
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 27/08/2010

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Ven 27 Mai 2011 - 4:46

Au bout de quelques instants, Jeremiah obtint une réponse de Michael :

Citation :

-Je suis avec Grég... oire, nous arriwons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Elvene
OnyX
OnyX
avatar

Age : 25
Equipe : Onyx
Nom de code : Fenrir
Date d'inscription : 02/01/2010

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Lun 30 Mai 2011 - 1:10

Josh, sur un ton faiblard et désespéré a écrit:
"P... Pitié... Quelqu'un... A l'aide... Blessés... Dans le hangar... Militaires... vont nous tuer... Au s'cour..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jahwa.deviantart.com
Georgia Beccaria
X-Rays
X-Rays
avatar

Age : 26
Nom de code : Miracle Lass
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Mar 31 Mai 2011 - 9:41

Georgia à l'attention d'Elisabeth a écrit:
"Ma belle, dis à l'Amiral qu'il faut ordonner le cessez-le-feu. Faut pas qu'il y ait des morts. Il faut... Que les combats cessent dans le hangar"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clark Walker
Professeur [OnyX]
Professeur [OnyX]
avatar

Age : 38
Nom de code : Atropos
Date d'inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Mar 31 Mai 2011 - 11:57

Le gradé de l’armée se présenta, et expliqua les raisons de sa présence à l’institut. Clark en était resté bouche-bée. Ainsi, ces militaires avaient tous les droits sur l’institut ? Au bout d’un moment, le politologue fronça les sourcils, peu convaincu par les dires du militaire. Cela ne se tenait pas. Certes, il y avait de quoi les suspecter, mais comme il avait été dit avant, toutes les actions de l’institut avaient toujours été couvertes concernant le gouvernement américain par la présence de Roberta Shenzie, déléguée officielle de l’état au sein de leur établissement.

Sur ces entrefaites, beaucoup partirent, et d’autres arrivèrent. Ceux-ci semblaient débarquer, sans savoir ce qui se passait ici à l’institut. Edeas se tournait même vers lui pour lui demander s’il était nécessaire de prévenir leurs parents, ou réaliser une action quelconque. Il lui répondit pendant que l’amiral était en train de faire joujou avec son téléphone et la présidente, prouvant à Elisabeth que ses doutes n’étaient pas fondés.

« Non, nous les préviendrons lorsque ceci sera terminé. Inutile de les inquiéter pour l’instant. Rester calme est la meilleure chose à faire, pour l’instant. »

C’était l’unique solution pour ne pas que ça dégénère, et que ça termine en bain de sang… aggravant encore les accusations faites à l’institut.

Mais des coups de feu retentirent au sous-sol, et l’amiral décréta qu’ils étaient attaqués. Clark ne manqua pas de penser que c’était plutôt l’inverse qui se produisait, mais soit… Il devait agir.

« Allons, ne soyez pas bête. Ce ne sont que des enfants, des adolescents que vous menacez d’armes bien réelles. Vous pénétrez dans le seul endroit où ils se sentent à l’abri. Nous n’avons rien d’une organisation terroriste, vous n’avez qu’à vous référer à votre collègue Roberta Shenzie, qui occupe nos murs depuis un certain temps, maintenant. Soyez raisonnable. Rappelez vos hommes à la raison, et interdisez leur de tirer ou de menacer les mutants présents. Ça ne pourrait causer que des dégâts. Croyez que je fais de même de mon côté. »

Pour prouver ses dires, il s’empara de son communicateur, et envoya un message à tous les mutants présents dans l’institut.

« Ici Clark Walker. Je vous ordonne ne n’opposer aucune résistance aux militaires présents. L’armée a investi les lieux sous ordre de la Présidente Banks, et il vaut mieux pour tous que nous gardions notre sang froid. Ils ne tireront pas si vous ne vous opposez pas à eux. Amenez les blessés dans le hall, si c'est possible. Je m'occuperai d'eux.»

Clark regarda alors l’amiral droit dans les yeux, attendant qu’il ordonne à son tour le cessez-le-feu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Dagon
LeX
LeX
avatar

Age : 31
Nom de code : Evanescence
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Mar 31 Mai 2011 - 12:33

Arrow Foyer

Une fois dans le hall, Juliette fit quelque pas en direction du professeur Walker et lui dit tout simplement :

‘’Je vais descendre chercher Josh au hangar et vous le ramener, ce sera plus rapide que de le remonter à pied. Faites en sorte que les soldats me laisse l’emmener sans opposer la moindre résistance s’il vous plait, car je crains qu’un mort n’envenime irrémédiablement la situation’’

Puis sans attendre la moindre réponse, la gothique romantique se dirigea vers les escaliers afin de rejoindre au plus vite le hangar ou, elle l’espérait, elle n’arriverait pas trop tard.

Arrow Hangar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Mar 31 Mai 2011 - 21:25

L'amiral parla rapidement avec la présidente, puis raccrocha, vu que personne ne faisait de cas de sa conversation. Face aux paroles de Clark, il eut un petit rire nerveux.

"Vous ne manquez pas de culot M. Walker... Des enfants et des adolescents qui ont menacé et attaqué des militaires. Des enfants et des adolescents qui habitent dans un complexe militarisé, et qui se comportent comme des commandos paranoïaques, là où votre école essaie de nous vendre une coexistence pacifique entre humains et mutants, ainsi qu'un respect de l'autorité de l'État."

"Parlons-en de Roberta ! Elle est rentrée au Pentagone ce matin, et autant elle est très admirative de certaines de vos actions, autant le secret qui entoure vos autres activités, et le manque de confiance envers le gouvernement l'agacent prodigieusement."


Sur ces entrefaites, Juliette arriva. L'amiral sembla alors réaliser quelque chose. Il fit signe au soldat de faction dans le hall, et lui ordonna, montrant le foyer :

"Prenez quelqu'un avec vous, et allez voir ce que fait Richards. S'il a été molesté ou attaqué par les mutants, tuez tous ceux qui se trouvent dans la pièce."

Juliette fit son petit numéro, ce qui eut pour conséquence de faire tomber la mâchoire de l'amiral. Puis il eut du mal à se retenir de rire. Mieux valait probablement en rire qu'en pleurer.

"Voyez ! Précisément ce que je vous dit ! Des menaces, aucun respect pour l'autorité ni pour les lois. La présidente en personne vous a classé dans la catégorie terroriste, et pourtant, cette... cette pimbêche en tenue de corbeau vient jouer son petit numéro de sauveteuse, et vous donner des ordres concernant des hommes que vous ne commandez même pas ! Si ce n'est pas la meilleure !"

Il redevint alors plus sérieux.

"Mais revenons à des choses sérieuses. Vous avez parfaitement raison de demander à vos élèves de rester calmes. S'ils nous attaquent nous serons sans merci, mais s'ils n'opposent aucune résistance, tout se passera bien. Maintenant, je vais donner mes ordres."

Il porta alors la main à son oreille, et ordonna.

"Ici l'Amiral Elliott. J'ai de nouvelles instructions de la Présidente. Rassemblez tous les mutants au niveau principal. S'ils vous opposent résistance, vous avez ordre de les exécuter sans sommation. Et si vous voyez arriver une pouf en dentelle noire, vous avez ordre de l'exécuter sans sommation quoi qu'elle fasse ou tente de faire. Elle est soupçonnée d'avoir attaqué l'un des nôtres."

Il y avait un petit coté jubilatoire pour l'Amiral à donner cet ordre précis, alors qu'un autre soldat venait remplacer les deux qui partaient vers le foyer.

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Somoza
JustiX
JustiX
avatar

Age : 27
Equipe : JustiX
Nom de code : Rapunzel
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Mer 1 Juin 2011 - 13:14

Pablo rentrait tranquillement de Salem center quand il entendit un message d’alerte dans son communicateur. Il passait beaucoup de temps à Salem, depuis un certain temps, il avait rencontré une jolie petite Péruvienne qui faisait ces études dans le coin il ne manquait pas une occasion d’aller la voir pendant ces poses… Mais en fait, on s’en fout… Surtout qu’après le message le garçon pris ses jambes à son coup et se précipita vers l’Académie.

Merde, ce n’était vraiment pas le jour, déjà qu’il faisait un temps pourrit à regretter d’être venu dans ce pays de fou, mais si en plus il commençait à partir encore plus en couille que ce qu’il n’était déjà, Pablo allait pouvoir s’entrainer à prononcer tous les vocabulaire grossier qu’il avait appris dans cette école.
Courant tête baissée, ses mains agrippant son capuchon pour ne pas qu’il s’envole, il traversa la grille de l’établissement s’en remarquer que des élèves si trouvait. Il traversa le parc sans faire attention aux militaires et passa la porte d’entrée sans s’occuper des gens qui étaient là.

Une fois dans le hall il retira sa capuche, se frotta le vissage pour y retirer l’eau qui avait coulé dessus et commença à beugler des débilités.

"P’tain temps de chiottes. Bon qu’est-ce qui se passe, c’est la merde ? Heureusement Rapunzel et là pour vous sau… GLPS ! "

Il ravala ça salive et leva les bras très haut en remarquant les soldats armés qui lui faisaient face.

"Heu… J’ai rien dit, faite comme si je n’étais pas là. "

Il regarda monsieur Walker et les autres élèves d’un air perdu les bras toujours au ciel. Sans osé bouger d’un pet, il écouta les paroles du militaire ce qui lui fit un peu mieux comprendre la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brieuc de Folcoat
LeX
LeX
avatar

Age : 20
Equipe : LeX
Nom de code : Korrigan
Date d'inscription : 31/01/2011

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Mer 1 Juin 2011 - 18:19

Perron Arrow

Arrivant juste derrière en poussant Saraid, Brieuc entra à son tour dans le hall et faillit buter sur Pablo qui venait de s'arrêter brusquement, en levant les mains bien haut en signe de reddition.

Surpris, il freina des quatre fers pour éviter de percuter son camarade, qu'il reconnut enfin, une fois la capuche retirée. N'ayant pas capté les dernières paroles de l'amiral, l'adolescent ne comprenait rien au comportement du Vénézuélien.

Croyant que la situation était sur point de rentrer dans l'ordre, Brieuc tomba de haut en voyant les armes toujours braquées sur eux. Il fixa, incrédule, les militaires dont l'attitude était toujours autant, si ce n'est encore plus, menaçante.
Mince, mais un appel au calme venait pourtant d'être lancée, ce n'était pas la peine de jeter encore de l'huile sur le feu. Personne n'avait à y gagner dans un affrontement.

La bouche ouverte, le Breton avait tout du poisson sorti de son bocal, trop surpris pour dire quelque chose. Pour dégager la porte, il fit néanmoins un petit pas sur le côté pour s'éloigner de Pablo, en évitant toutefois de s'approcher trop près des gardes armés. Avec de pareils fous furieux, il valait mieux, en effet, rester prudent et éviter tout geste qui pourrait être mal interprété.

Abasourdi, Brieuc posa sa main sur celles de Saraid, espérant rassurer la jeune fille. Pas facile pourtant d'essayer de passer pour un héro lorsqu'on est soi-même mort de peur… Le visage un peu décomposé, l'adolescent lança un regard interrogatif au professeur Walker, espérant avoir une explication rationnelle de la part d'un des responsables de l'Institut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Idakis
LeX
LeX
avatar

Age : 27
Equipe : Lex
Nom de code : Clotho
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Mer 1 Juin 2011 - 23:32

Elisabeth eut le privilège d'entendre la voix de la Présidente au téléphone lorsque l'Amiral le lui passa. Tandis qu'elle écoutait les propos de Clarice, Lise dévisageait le marine avec circonspection. Une voix au téléphone ne prouvait pas grand chose, néanmoins, ça, plus le reste, fendillaient largement la théorie du complot qu'avait fondé la Crétoise. Alban et Jolène venaient d'entrer dans le hall tandis que l'Amiral s'emparait du téléphone, affirmant qu'ils étaient attaqués. Lise leva les yeux au ciel et pour toute réponse à Jolène et Alban, elle désigna l'Amiral du regard.

Normal, que ces marines soient attaqués: quand on débarque chez les gens de cette manière, faut pas s'étonner de ne pas être reçu avec le tapis rouge. La mutante n'eut donc pas le temps de répondre à Clarice et c'est donc à l'Amiral qu'elle déclara:

"Amiral, vous croyez vraiment qu'on a des tronches de terroristes... Nous avons simplement besoin de nous protéger: l'Institut a toujours eu de nombreux ennemis. D'ailleurs vous êtes venus aujourd'hui, car nous sommes en danger... Nous avons besoin de cet avion pour nous déplacer, en toute sécurité..." Et cela comprenait les armes du X-jet...

La voix désespérée de Josh retentit dans le communicateur de Lise, un peu surprise. Josh était blessé? Ils avaient fait feu ces crétins! Ils avaient tiré sur l'un des leurs! Elisabeth avait bien envie de se battre à son tour, de faire violence à ces marines complètement jetés. Mais peine eut-elle cette pensée, que Georgia dans son communicateur, réclama un cessez-le-feu. La voix de la blonde eut, au moins pour effet de calmer la Crétoise qui fixait l'Amiral d'un air un peu bête. Clark Walker intervint alors, réclamant le calme et la fin des hostilités, passant ainsi le message que Georgia avait demandé à la Crétoise. Lise appuya sur son communicateur et répondit machinalement tandis que Juliette entrait dans le hall.

"Walker vient de s'en charger... Pas sûr que ça suffise... Les pourparlers sont en cours, on va dire..."

Juliette était très vite repartie dehors. Elle avait décidée de secourir Josh, ce qui démontra manifestement à l'Amiral que les "troupes de l'Institut" étaient ingérables. Enfin, le marine demanda, selon les ordres de la Présidente, que tous les mutants se réunissent au niveau principal de l'école.

Pablo entra et manifestement, il était à coté de la plaque. Mais comment le lui reprocher? Cela arrivait très souvent à Lise... Pour une fois que ce n'était elle! Pablo était suivi de près par Brieuc et la jeune femme leur adressa juste un regard avant de répondre sur un ton calme à l'Amiral:

"J'ai cru comprendre que des élèves de l'Institut vous ont aidés dernièrement au Jefferson Memorial, Amiral. Il est vrai que prêter mains forte à l’État, ressemble fort aux habitudes des terroristes, vous ne trouvez pas?" Lise se tût un instant avant d'enchaîner toujours d'une voix sereine: "Vous êtes bien contents, vous et Roberta, de nous trouver quand notre aide s'avère utile. Mais là, du jour au lendemain, vous débarquez à l'Institut et sous le fumeux prétexte d'avoir découvert un avion, vous nous considérez désormais comme des terroristes. C'est par nos actions que vous devez nous jugez, et non pas par ce genre de "trouvailles". Avez-vous déjà eu à vous plaindre de nous? A-ton commis des actes ayant volontairement mis en danger la sécurité de la nation? Je sais Amiral, qu'en votre for intérieur, vous avez conscience que nous ne sommes pas des terroristes. Observez cet enfant..." Lise désigna Brieuc de la main. "Vous pensez réellement que l'Etat américain est menacé par une bande de gosses! Vous n'avez pas une meilleure estime pour votre système, pour vos armes, votre puissance? Vous croyez vraiment que l'Institut a pour but de perpétrer des attentats? Qu'il s'agit là d'une base militaire mutante! C'est absurde! Vous, venez de vous direz attaqué, mais les réactions des élèves, si elles ont pu être un tant soi peu agressives, n'ont été que des réponses à votre intrusion surprise. Si vous vouliez nous aider, il fallait...je sais pas moi... passer un coup de fil pour prévenir! On débarque pas comme ça, armes en mains, prêts à tirer sur tout ce qui bouge!"

La Crétoise était, pour le coup, un peu rouge, et elle reprit son souffle sans quitter l'Amiral du regard. Puis, après avoir détaillé le marine, Elisabeth conclut:

"J'espère Amiral, que si vous choisissez de nous condamner, vous ne le ferez pas, parce que nous détenons quelques armes mais que vous le ferez en nous considérant par nos actes. J'ose croire que vous ne chercherez pas un prétexte qui vous permettra de mieux dormir ce soir en vous complaisant dans l'idée que vous avez rasé l'Institut: "ce repaire de terroristes"..."

Lise recula d'un pas, se rapprochant imperceptiblement de Walker. Elle ne quittait pas des yeux l'Amiral. Elle ne pouvait pas croire que l'école où elle venait d'emménager puisse être ainsi traitée après tout ce que l'Institut avait fait pour le gouvernement américain. Quoiqu'en pense la Présidente: l'Institut était toujours un havre pour mutants et la Crétoise se battrait pour le préserver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremiah Harnolds
X-Rays
X-Rays
avatar

Age : 26
Equipe : X-Rays
Nom de code : Spy
Date d'inscription : 08/12/2008

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Ven 3 Juin 2011 - 11:38

Revenu à ses propres yeux, le visage de Jeremiah s'était assombri. Qu'on les envahisse était une chose (et territorial comme il l'était, ça lui en mettait déjà gros sur la patate) mais l'appel à l'aide de Josh changeait tout : on commençait à s'en prendre aux leurs. Et pas juste quelques paumés demeurés dans la rue, des représentants officiels du gouvernement. D'ailleurs, Elliott renchérissait après le passage de Juliette et le geek faillit s'étouffer. Quelle imbécile celle-là, les grands airs qu'elle se donnait constamment allait finir par tuer tout le monde ! Qui était au foyer ?? Pourvu que le soldat n'ait rien...

Cérébra finirait forcément par être découverte, même si les nouveaux ordres visant à les réunir les ralentirait un peu. Il n'arrivait pas à envisager un moyen de cacher l'ordinateur qui ne les classerait pas immédiatement comme cibles pour des tirs sans sommation par les marines. Un illusionniste peut-être, dont l'intervention pourrait passer inaperçue. Mais personne ne tiendrait suffisamment longtemps.

La situation s'envenimait de minute en minute : Micha' et Grégoire arrivaient, mais finalement, ils auraient peut-être mieux fait de rester où ils étaient car on semblait de plus en plus les considérer comme des criminels... ou du bétail, à parquer tous ensemble. Et ensuite quoi, l'enclos ? Ses lèvres se crispèrent quand l'amiral recommença son laïus. Alors là, c'était trop fort. C'était eux les terroristes maintenant ?? Et qui s'étaient mouillés (c'était le cas de le dire) pour sauver un tas de cailloux important aux yeux de la nation, hein ?? Il n'était pas aussi doué qu'Elisabeth avec les mots, mais son regard, passant de la jeune fille au militaire avec un éclat glacé, disait tout de l'assentiment qu'il ressentait au speech de la crétoise. Il était cependant persuadé que l'homme balayerait ses arguments d'un geste : il était la figure d'autorité, celui qui avait toujours raison, rien de ce qu'ils pourraient lui dire n'aurait d'effet, sauf peut-être celui de rendre les choses encore pire.

A vrai dire, en plus de ne pas savoir quoi faire, il n'était plus trop sûr de ce qu'il ressentait. Il avait eu peur, très peur quand les armes avaient commencé à pointer le bout de leur nez, et à présent, il oscillait entre la colère, le mépris, un sentiment d'injustice grandissant et l'impression de comprendre enfin ses mutants qui pensaient qu'ils n'arriveraient jamais à s'intégrer parmi les humains. Si même l'Institut n'était plus un refuge, qu'est-ce qui leur restait ?? Même Roberta, qu'il avait fini par accepter comme une figure bienveillante, était utilisée contre eux. Sans être un grand patriote, c'était la première fois que le jeune homme se sentait aussi défiant vis-à-vis de son propre pays. Et que les évènements récents motivent la situation étaient loin de pardonner tout à ses yeux. Ce type était imbuvable. L'uniforme, ça faisait peut-être fantasmer beaucoup de gens mais après ça, définitivement pas lui.

"Et alors quoi ? Reprit-il d'une voix audible bien qu'assez basse. Vous vous étonnez de trouver des gamins paranos mais on est constamment la cible de tout le monde, que ce soit mutants ou sans pouvoirs. C'est normal qu'il ait eu la frousse en bas, ils s'attendaient sans doute plus à une attaque qu'à des militaires venus les "protéger"... Laissez les remonter bordel, que M. Walker puisse s'occuper d'eux. S'il vous plaît ?"

Cette impression d'être obligé de s'écraser pour quelque chose qui lui semblait normal était parfaitement insupportable, mais avaient-ils encore le choix ? L'air morose, le jeune homme jeta un coup d’œil à ses camarades puis revint à l'amiral :

"Qu'est-ce qui va se passer maintenant ? On va vraiment être attaqué ?"

Par d'autres que les soldats déjà en place, évidemment, mais il s'abstient de le préciser pour ne pas rajouter d'huile sur le feu. Mieux valait éviter de se positionner en opposants à l'armée, c'était déjà suffisamment le cas dans l'esprit d'Elliott.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saraid Gilday
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 21
Date d'inscription : 24/03/2011

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Ven 3 Juin 2011 - 19:17

Perron Arrow

L'estomac toujours près à renvoyer tout ce qu'il a, Saraid entre dans le hall bien occupé poussée gentiment par Brieuc. Elle manque d'ailleurs de rentrer dans un grand homme qui lève bien haut les mains. Se poussant au dernier moment pour se placer dans un coin encore libre la jeune catholique remarque que la situation ne s'est pas vraiment améliorée. Le fait qu'on puisse prendre des jeunes gens comme elle pour des terroristes l'estomaque toujours, tout ça pour quelques pouvoirs et deux avions. Si chaque personne avec une arme quelle qu'elle soit devait être considérée comme un terroriste alors autant arrêter les trois quarts du pays.

"Je me sens pas bien... Avec votre permission monsieur je vais rejoindre les toilettes et reviens le plus vite possible."

Sa demande de permission s'adresse aussi bien au militaire qu'au professeur et si un des deux l'empêche d'y aller alors il aurait une grosse surprise du genre liquide et peu ragoutant. Comme pour illustrer ses propos l'adolescente et soudain prise d'un haut-le-cœur et pose précipitamment ses mains sur sa bouche avant de se précipiter à un endroit convenable pour faire ce qu'elle doit. Le stress constant et montant est beaucoup plus que ce peuvent supporter pour le moment la jeune fille et son estomac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalalli Renand
OnyX
OnyX
avatar

Age : 22
Equipe : OnyX
Nom de code : Razgriz
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Sam 4 Juin 2011 - 13:50

Perron Arrow

Kalalli arriva derrière Brieuc et vint se placer en évidence contre un mur, près d'eux. Il attendait que Josh remonte pour voir le professeur Walker le soigner. L'amiral venait de donner un ordre par oreillette que l'Inuit n'avait pas eu le temps d'entendre alors qu'Elisabeth tentait de le raisonner en mettant en avant leur âge. Mais les enfants guerriers, ça existait pourtant partout. D'autant plus que mutants, ils étaient tous dangereux. Le garçon préférait ne rien dire du tout. Ces gens là n'étaient pas raisonnables. Il préférait laisser gérer l'affaire par son référent. Après tout c'était son travail de savoir bien parler. Jeremiah au moins avançait quelque chose de plus vrai à ses yeux. Comment ne pas être paranos ?

Avec surprise, il vit Saraid demander à se rendre aux WC. Mais elle n'eut pas le temps d'attendre la réponse et Kalalli détourna le regard de là où elle se rendait, la mine déconfite. Puis il se reporta sur les commandos et sur l'amiral. Oiseaux de malheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jin Yazuka
LeX
LeX
avatar

Age : 25
Equipe : LeX
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Dim 5 Juin 2011 - 11:18

Terrain de sport Arrow

Jin entra, précédant Anjali de peu. Un peu plus de monde était arrivés depuis qu'il avait quitté la petite assemblée. Et les choses ne semblait pas s'être améliorées. Il ne savait pas pourquoi exactement, mais il y avait comme de l’électricité statique dans l'air. Une lourdeur, un sentiment pesant qui étouffait chacune des personnes présentes.

Il se mit dans un coin, dégageant le passage pour laisser de nouveaux arrivants passer et se demanda comment tout sa allez bien pouvoir tourner. Pour l'instant sa s'engageait plutôt mal. Mais on pouvait toujours espérer un changement de cap. C'est bien ce qui mourrait en dernier l'espoir non?
Prenant son mal en patience il resta quelques minutes pour voir la suite des évènements. La curiosité était une bien belle chose, mais sa ne résisterait pas plus longtemps que sa face au besoin d'une bonne douche chaude et des vêtements secs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   Dim 5 Juin 2011 - 14:42

Sortant de la plupart des pièces de l'institut, des mutants affluaient, accompagnés/escortés par des militaires armés. L'amiral fit alors signe au groupe de mutant dans le hall.

"Bien... Je vois que le rassemblement se fait tranquillement. Nous allons pouvoir sortir. J'ai des choses à vous annoncer."

Il fit alors signe aux soldats d'escorter Clark et les élèves hors de l'Institut.

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guérite et vigiles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Guérite et vigiles
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Repas Lange & Sohne , TOURBILLON “Pour le Mérite“ >>>
» Gastro-entérite
» [INFO] The topic de la petite question/info qui ne mérite pas un topic entier!!
» [INFO] The topic de la petite question/info qui ne mérite pas un topic entier!!
» Cassitérite du Morbihan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Academy X :: L'Institut Xavier :: Hall-
Sauter vers: