AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [New York] Une soirée trop arrosée

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ava Parker
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: [New York] Une soirée trop arrosée   Mer 18 Mai 2011 - 14:14

Le mariage est l'une des plus belles institutions, dit-on. Pourtant, si l'on posait la question à cette jeune femme là bas, qui tient un plateau de boissons en équilibre sur sa main, elle ne serait sans doute pas d'accord avec vous. Pas ce soir, en tout cas...

*La soirée risque d'être longue...* songeait-elle en passant entre les jeunes femmes déjà à demi enivrées.

Qu'elle le veuille ou non, Ava ressentait les émotions des autres et ce n'était pas facile tous les jours. Pourtant, pour rien au monde elle ne se serait à nouveau enfermée dans une espèce de bunker. Elle l'avait fait, au départ. Mais plus maintenant. Même si, lorsqu'elle était fatiguée, elle était parfois incapable de faire face à tous ces sentiments qui l'envahissaient. Pourtant, l'isolement et l'autodestruction, c'était derrière elle. Elle gardait de cette époque un piercing au nombril, et un tatouage. Tous deux parfaitement visible malgré sa tenue: un dos nu blanc qui s'arrêtait au dessus du nombril et un jean noir taille basse. L'avantage dans ce bar, c'était qu'il n'y avait pas d'uniforme. C'était pour cela qu'elle l'avait choisi. Ou plutôt, si uniforme il y avait, c'était d'être la plus à son avantage possible. Comme dans ce vieux film qui avait été maintes et maintes fois repris: Coyote Ugly. C'était ce qui lui avait plu, dans ce bar, même si, parfois, ce n'était pas simple pour elle de faire face. En même temps, c'était ça ou les bars de strip-tease compte tenu de son niveau d'études... Si elle avait accepté le service de ce soir, c'était parce qu'elle avait besoin d'argent et qu'à moins de gagner au loto, elle était consciente qu'elle ne pourrait pas faire des miracles. Et ce dimanche soir, elle serait payée triple du tarif habituel. En ajoutant les pourboires... Cela pouvait faire pas mal. Alors entre une migraine et de l'argent, elle avait vite fait son choix.

Ava poussa un soupir, tout en slalommant entre les filles qui fêtaient un enterrement de vie de jeune fille. Les chipendales n'allaient pas tarder à arriver. Ce n'était pas habituel dans le bar, et d'un certain côté, Ava devait bien reconnaître qu'elle avait hâte de pouvoir, elle aussi, assister au spectacle. Sa neutralité fut, cependant, bien vite douchée lorsqu'elle ressentit une violente jalousie qui ne lui appartenait pas. Du regard, elle en chercha l'auteure qu'elle ne tarda pas à repérer. L'organisatrice de la soirée - future demoiselle d'honneur - dardait sur celle qu'on lui avait présenté comme la future mariée un regard plein de haine que l'intéressée ne voyait même pas.

*Je crois que je vais avoir besoin d'une aspirine...* songea-t-elle.

La soirée promettait d'être riche en rebondissements....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Mer 18 Mai 2011 - 21:49

Tandis qu'Ava tentait tant bien que mal de gérer son mal de crâne, la demoiselle d'honneur en remit une couche.


Il s'agissait d'une femme asiatique d'une quarantaine d'années, habillée de manière plutôt stricte. Elle était accoudée contre le bar et ne quittait pas des yeux la future mariée.


Cette dernière était l'exacte contraire de la femme austère : blonde, pimpante et plutôt séductrice. Elle se tenait au milieu de la salle comme si elle dominait cette dernière, un cortège de jeunes filles - toutes dans la vingtaine - bien partie pour faire la fête de manière (in)digne.

C'est à peu près à ce moment là qu'une drôle de personne s'approcha de la demoiselle.


Il s'agissait de quelqu'un revêtue de la combinaison intégrale qui servait à protéger l'utilisateur des risques biologiques. Une voix féminine en émergea :

"Allez, Tomoko, fais pas la tête. C'est ta fête après tout ! Et puis... Le Dr. Flem ne serait pas content que tu ne t'amuses pas à la soirée que tu as organisé pour sa future femme..."

Ainsi la demoiselle d'honneur s'appelait Tomoko. Parce qu'Ava n'était pas très loin des deux femmes, elle put entendre la réponse de la japonaise :

"Gail, j'ai juste un peu mal au crâne. Et puis, tu sais bien que Flem s'en fout de ce que l'on peut penser..."

Elle marqua une pause avant d'ajouter, l'air rêveuse :

"... ou bien ressentir"

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Parker
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Mer 18 Mai 2011 - 23:34

Le moins que l'on pouvait en dire, c'était que la demoiselle d'honneur était plutôt du genre immonde. Enfin immonde... Ava était, peut-être, un peu trop catégorique. Disons qu'elle n'était plus de la première jeunesse et la jeune empathe pouvait fort bien comprendre qu'elle ne soit pas l'heureuse élue. La future mariée, elle, était déjà nettement mieux. Ava ne pouvait qu'en convenir. L'organisatrice de la soirée jalousait-elle la future épousée pour son physique, ou pour le futur marié? Ava n'aurait su le dire et, à dire vrai, c'était le cadet de ses soucis. Son souci principal, c'était de gérer ce mal de crâne qui pointait le bout de son nez grâce à la jalousie de l'asiatique.

*Je ferais bien d'aller voir ailleurs, moi...*

Elle s'apprêtait à se détourner pour s'approcher du groupe de jeunes femmes entourant la jolie blonde quand une chose - il n'y avait pas d'autre termes - s'approcha de l'asiatique.

*Mais qu'est-ce que c'est que ce truc?*

La brune ne put s'empêcher d'ouvrir des yeux ronds, quelques peu surprise de l'accoutrement de cette nouvelle venue, car à entendre sa voix, il s'agissait bel et bien d'une femme. Cachait-elle une quelconque difformité? Etait-elle allergique à tout? Ou bien était-ce son style de fringues? Un style, somme toute, fort discutable. Gail et Tomoko, puisque tels étaient les noms des deux femmes, conversaient comme si elle n'était pas là. L'avantage d'être serveuse, c'était qu'elle passait pratiquement inaperçue. Aussi Ava ne put-elle s'empêcher de tendre l'oreille pour entendre leur conversation, avant de se mêler à celle-ci.

"Je sais que ce n'sont pas mes affaires, mais si vous ressentez un truc pour c'type, dites lui avant qu'il ne fasse le pas fatal. Après, il s'ra trop tard... Fin j'dis ça, j'dis rien... Un coktail?" ajouta-elle pour détourner la conversation.

Elle tendit le plateau devant elle en direction des deux femmes avant d'ajouter en direction de celle qui se dissimulait totalement sous la combinaison:

"Chouette combinaison... Vous l'avez trouvée chez qui? C'est la mode de la prochaine saison?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Mer 18 Mai 2011 - 23:57

"Vous avez raison... Cela ne vous regarde pas" répliqua sèchement Tomoko. Néanmoins, la proximité d'un cocktail attira son attention. Elle saisit le verre et le vida d'une traite. Gail, la femme en combinaison, en revanche déclina poliment l'offre :

"Mon équipement ne me permet pas d'absorber ce genre de breuvage... Mais c'est très gentil de votre part"

La voix de la femme était étrangement douce. Ce qui contrastait pleinement avec celle de Tomoko.

"C'est ridicule. Je n'ai pas de sentiment pour Flem. C'est juste... C'est juste... Cette poule ! Elle lui a fait tourner la tête à cette vieille barbe ! Je... Je suis écœurée..." lança-t-elle avant d'ordonner à Ava : "Un autre ! Et veillez à y mettre plus d'alcool cette fois !"

Gail avait l'air gênée du comportement de son amie. Comme pour changer de sujet, elle précisa à Ava :

"C'est le Dr. Flem qui me l'a fabriquée après une expérience qui a... un peu raté. Je crains en revanche que ce soit quelque peu en dehors de vos moyens..."

Ava remarqua que Gail ne quittait pas des yeux Tomoko qui elle même fusillait du regard la blonde fiancée du Dr. Flem...


... jusqu'au moment où la musique changea et qu'un type apparut sur l'estrade du bar. Le chippendale. Ou plutôt le gars en costard cravate qui avait été engagé pour en jouer le rôle.

A peine avait-il apparu qu'il commença à se caresser le ventre. Il lança d'une voix très agressive :

"Salut les poules ! On vient là parce que vos messieurs veulent plus jouer à cache-moi-le-salami ?"

Il ricana devant les mines déconfites des très jeunes filles présentes dans la salle. Puis, il ajouta sur le même ton :

"Si vous voulez jouer avec le p'tit Mike, il est toujours dispo. Mais faites gaffe, les mochetés, c'est pas tous les jours Noël..."

Si Gail avait l'air stupéfaite et outrée par le comportement du "danseur", Tomoko semblait plus gênée qu'autre chose. En fait, ce qui prédominait dans ses émotions c'était la honte. Et la culpabilité.

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Parker
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Jeu 19 Mai 2011 - 0:22

Spoiler:
 

Concrètement, la sècheresse de l'asiatique à son égard, Ava n'en avait rien à faire, pour rester polie. Ce qui la dérangeait davantage, c'était que cette vieille folle soit incapable de museler ses sentiments. Encore heureux que chez les autres, ce soit surtout l'enthousiasme d'une soirée de bringue, d'alcool et de beaux mecs jeunes et musclés qui prime. Elle ne répondit donc rien à Tomoko, préférant tourner la tête vers la chose en scaphandre - on va dire - qui lui répondait, elle, de façon parfaitement polie, comme si elle n'avait pas saisi l'ironie des propos d'Ava.

"Ca vous permet d'absorber quoi, alors?"

Mais ce ne fut pas Gail qui répondit, mais bel et bien l'asiatique qui se justifiait de la pique lancée par Ava précédemment. Justification qui fit se hausser un des sourcils de la jolie brune en guise de manifestation de ses doutes.

*Mais bien sûr... Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu...* songea-t-elle avant de répondre:


"C'est pas moi qui fais, les cocktails. J'me contente de les servir. Mais j'crois que celui-ci devrait davantage vous conv'nir..."

Elle posa devant Tomoko un cocktail multicolore, mélangeant vodka, gin, et rhum. Un cocktail explosif que la brune ne se serait pas empressée de tester, bien au contraire. De toute façon, elle n'avait pas l'âge, et mieux valait que tous ici ignore qu'elle n'aurait même pas dû encore travailler dans ce genre de bar. Mais, quoiqu'il en soit, elle ne touchait pas à ce genre de trucs. Elle savait trop ce qu'il pouvait en découler.

Gail reprit alors la parole, parlant d'un expérience qui avait mal tourné. De nouveau, Ava haussa un sourcil avant de poser un regard insistant vers l'endroit du masque à gaz qui laissait voir les yeux de la jeune femme.

"Quoi... Vous pouvez plus absorber l'air?" demanda-t-elle, clairement dubitative.

Mais Gail ne la regardait pas. Gail regardait Tomoko qui regardait la future mariée. Mouais... Il y avait quelque chose de pas clair dans cette histoire. Mais quoi? Clairement, Ava le saurait au prochain numéro, puisque le chip' fit son apparition. Du moins, le type qui était censé tenir ce rôle et qui... Ava ne put retenir une grimace. Ca? Un chippendale? On aura tout vu. La jeune femme se retint avec peine d'éclater d'un rire méprisant à l'adresse du type sur la scène. Pathétique. Et vulgaire. Mais son langage n'était pas pour choquer la jolie brune qui en avait vu d'autre. Ce qui amusa le plus la jeune empathe, ce fut la honte que ressentait Tomoko. Décidément, l'asiatique était un livre ouvert au niveau de ses émotions.

"J'sais pas où vous l'avez trouvé, c'type, mais j'crois pas qu'ce soit un vrai chip'... En tout cas, j'en connais des vrais, et j'peux vous assurer qu'ils ont une aut'classe que c'type là...

Hey! Mikey!"
s'écria-t-elle à l'adresse du type sur scène "Si tu nous montrais un peu ce que tu sais faire!"

Ava? Mettre les pieds dans le plat pour enfoncer une femme déjà honteuse? Non... Si peu..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Jeu 19 Mai 2011 - 2:26

"Pas grand chose à vrai dire" répliqua Gail. "Je m'alimente exclusivement par intraveineuse. Mais bon, je ne vais pas gâcher la soirée pour autant" ajouta-t-elle en fusillant du regard Tomoko qui venait à nouveau de vider d'une traite le cocktail explosif servi par Ava.

L'asiatique en recracha une partie sur le comptoir. Dégueulasse... Mais, il était vrai que la dose était peut être un poil trop serrée même pour une buveuse professionnelle...

Gail soupira et ajouta :

"En fait le scaphandre me permet de me protéger des germes, des bactéries, enfin vous voyez... Je n'ai plus ni voix respiratoire ni système immunitaire digne de ce nom. Enfin, le Dr. Flem s'est bien rattrapé en me fabriquant cet attirail... On finit par s'y habituer, une fois qu'on a compris à quoi tous les tubes servent..."

Tomoko lança :

"Bon, ça va Gail, ton histoire on l'a connait tous. Ne va pas reprocher ce qui t'arrive à Flem. On fait avancer la science ou on ne le fait pas"

Elle serra les dents. Maintenant elle était agacée. Par Mike le danseur qui continuait à se dandiner sur scène sans faire mine d'enlever quoi que ce soit.

"Alors les dindes ? Vous voulez pas mon costume italien tant que vous y êtes ? Hein ?"

Les réactions étaient plus que mitigées dans la salle. Des sifflets commençaient à se faire entendre et ce n'était pas pour féliciter Mike de sa "prestation".

Tomoko commenta :

"Je suis sure qu'une fille dans votre genre doit connaître tout un tas de garçons qui croient travailler en s'effeuillant. Et quant à savoir où j'ai trouvé Mike Mattress, c'est dans l'annuaire tout simplement... et je commence à regretter mon argent !"

Elle en profita pour jeter à nouveau un regard mauvais à la fiancée qui, elle, ne se préoccupait pas le moins du monde de ce qui se passait autour d'elle.

Quant à Mikey, il tourna la tête aux paroles d'Ava.

"Eh gougourde, tu veux pas que je sorte mon calibre tant que t'y es ? Hein ?" s'esclaffa-t-il, encore dans l'illusion que les filles présentes l'appréciaient.

L'asiatique soupira à nouveau puis, après s'être appuyée contre le bar de manière un peu pataude (l'alcool devait commencer à faire son effet), lança à Ava :

"Il ne plaisante pas. Je l'ai déjà vu faire..."

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Parker
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Jeu 19 Mai 2011 - 8:50

Ava faillit éclater de rire lorsque l'asiatique recracha la moitié de son verre sur le comptoir. A vouloir se prendre pour une alcoolique, voilà ce qui arrivait. La jeune femme, concrètement, n'éprouvait aucune pitié pour elle. Mais elle en éprouvait déjà davantage pour la pauvre femme dans son scaphandre.

"Ouais 'fin... Ca vous protège aussi des relations humaines... Je plains vot' copain si vous en avez un, ou vos gosses le cas échéant..."

Tomoko, elle l'insupportait de plus en plus, et ce fut de façon presque agressive qu'Ava lui lança:

"Si le sort de votre amie est si enviable, pourquoi n'avez vous pas pris sa place pour cette 'expérience'?"

Ava secoua la tête et commença à se détourner de la femme à moitié saoule, reportant son attention sur le type sur la scène qui était, toujours, aussi nul et qui venait de la traiter de gourde. Fronçant les sourcils, Ava darda sur lui son regard bleu glacier avant de répliquer:

"Si tu veux pas t'faire lyncher, duschnock, j'te conseille d'faire ce pour quoi t'as été embauché..."

Car elle, elle se ferait un plaisir d'instiller une envie de révolte dans tous ces esprits embrumés. Au moins, ça la déchargerait un peu des sentiments de la pouf' derrière elle, pouf' qui reprenait d'ailleurs la parole.

"Vous avez d'jà vu faire c'te débile et vous l'embauchez? Vous d'vez vraiment pas aimer la future mariée, pour faire merder son enterr'ment d'vie d'jeune fille..."

Sur ces mots, la jeune femme laissa son plateau de boissons sur le comptoir et se dirigea vers l'arrière de la salle, bien décidée à aller faire sa pause clope. Ca, au moins, ça lui ferait du bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Jeu 19 Mai 2011 - 9:34

Gail répliqua d'un ton horriblement neutre :

"Au fond c'est pas plus mal que ce soit tombé sur moi, je n'ai ni copain ni enfants... Et puis, c'est sans risque pour moi de prendre quelqu'un dans mes bras. C'est juste que... j'aime pas trop"

L'asiatique, quant à elle, était de plus en plus affalée sur le comptoir. L'alcool faisait vraiment son effet. Elle se lâcha littéralement sur Ava :

"Hey, j'étais là ! C'est pas ma faute si la machine de Flem a explosé sur Miss Pas Drôle et pas sur moi !"

La femme en scaphandre ne dit rien et regarda ailleurs.

Mike fit un doigt d'honneur à Ava et hurla aux filles qui le huaient :

"Si vous m'aimez pas les gonzesses, c'est pas grave parce que je vous détestes encore plus !"

L'ambiance dans la salle était délétère. Clairement. Si le public de jeunes filles ne semblait peut être pas réellement prêt à jeter des bouteilles de bière sur Mike Mattress, la situation de ce dernier devenait de plus en plus intenable.

Et paradoxalement, la fiancée blonde n'était plus du tout la source de la moindre attention. Cela fit rire Tomoko :

"Oh que oui, je la déteste cette idiote. Si elle pouvait être prise dans un mouvement de foule et mourir, ça serait l'idéal... Mais cet abruti de Mattress est même pas capable d'oublier deux secondes qu'il est Mattress et faire son travail. Demain, je le vire..."

Elle eut un gloussement de pocharde puis ajouta :

"Enfin, si je me réveille sans avoir trop mal aux cheveux !"

*
**

Dans l'arrière salle, Ava put être au calme quelques instants, le temps de griller une cigarette. Loin des cris provenant du bar, loin des élucubrations de Mattress. Au calme.

Cela ne dura pas longtemps. Le patron de l'établissement vint la voir. Il avait l'air fâché. Il lança tout de go à la jeune femme :

"Prends tes affaires et fous le camp. T'es virée"

Il portait une grosse liasse de billets à la main gauche. Il en fait glisser quatre dans son autre main et les jeta à Ava. Cela devait faire en tout et pour tout, 20 dollars.

"Tiens, ta prime de départ, ma grande"

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Parker
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Jeu 19 Mai 2011 - 10:14

Ava n'avait rien répondu aux deux femmes, pressée qu'elle l'était de prendre sa dose de nicotine. Sa cigarette terminée, elle se sentait déjà nettement mieux, il fallait le reconnaître. Elle s'apprêtait, d'ailleurs, à retourner travailler quand son boss fit son apparition.

"Quelle a..." commença-t-elle avant de sentir la bouffée de colère qui émanait de lui et de s'entendre dire virée.

"Pardon? Virée?"

Elle ramassa les vingt dollars qu'il lui avait lancé au visage avant de reprendre, clairement furax en se laissant submerger par la colère de son patron:

"Virée? T'as jamais eu à te plaindre de moi. Depuis que je travaille pour toi, j'ai toujours été réglo. Alors pourquoi tu m'vires? On vire pas des gens comme ça... Je pense mériter bien plus que 20 malheureux dollars. Alors ouais, j'ai b'soin thunes, mais si c'est tout c'que j'vaux pour toi, après tout c'que j'ai fait, alors que tu m'as suppliée de v'nir ce soir parce qu'il manquait du monde et qu'tu sais qu'ce genre d'soirée c'est pas mon truc, tu peux t'les ravaler tes sous d'merde. J'en veux pas."

En parlant, la jeune femme s'était rapprochée de son - ancien - patron, le forçant à reculer jusqu'au mur. Elle était peut-être plus frêle que lui, mais elle n'avait pas peur. Elle-même ne lèverait pas la main sur l'homme, ce qu'il savait pertinemment. Sa rage, elle l'exprimait en paroles. Elle reprit, d'ailleurs, n'ayant visiblement pas terminé de vider son sac:

"Jusque là, mon langage cru, ma façon d'asticoter les gens, ça t'a toujours plu. Alors quoi? Qu'est-c'qu'a changé là d'dans? Si tu veux vraiment m'virer, c'est pas avec 20 dollars que t'y parviendras. J'veux au moins deux mois d'salaire histoire d'pouvoir me r'tourner..."

Irait-elle jusqu'au tribunal? Non. Mais ça, elle ne le lui dirait pas. En réclamant deux mois de salaire, elle se savait dans son bon droit. Pour le reste, s'éloigner de cette soirée de merde, elle ne serait pas contre. Si encore il l'avait renvoyée chez elle pour la soirée, elle n'aurait pas bronché. Mais là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Jeu 19 Mai 2011 - 10:33

"Ouais j'ai jamais eu à me plaindre de toi, poulette. Du moins jusqu'à ce soir. Perso, ça tiendrait qu'à moi..."

Il sourit. Car au fond c'était un gros bobard : ça ne tenait bien qu'à lui. Mais bon, il poursuivit :

"Ça tiendrait qu'à moi, je te garderai... Mais y a une client qui s'est plainte ce soir. Alors bon, faut que mon établissement garde sa réputation et..."

Son regard ne pouvait soutenir celui d'Ava. Non pas qu'il avait honte (il n'avait pas honte) mais il était obnubilé par la belle liasse de billets qu'il tenait entre les mains. Il ajouta, l'air un peu dans les choux :

"Ouais, c'est pas bon pour les affaires que tu restes. Alors ciao, poulette. T'auras qu'à faire des strip-tease forains, comme je te l'ai toujours dit..."

Et il tourna les talons, laissant son ex-employée cogiter sur sa nouvelle condition de chômeuse...

*
**

Le lendemain Ava se réveilla dans son appartement et sans travail. Sur le palier de sa porte, l'habituel journal d'annonces. Entre les ventes d'objets divers et variés et la page des annonces matrimoniales, il y avait quelques offres de recrutement.

Bien entendu, elles demandaient toutes ou presque des recommandations, des diplômes, de l'expérience et le plus souvent les trois.

Il semblait presque acquis qu'Ava allait devoir se reconvertir en danseuse de charme quand elle tomba sur une offre qui attira son attention.

Citation :
URGENT !

Agence de détectives privés cherche nouvelle assistante polyvalente. Poste à pourvoir immédiatement. Salaire à négocier + Mutuelle.

L'adresse se trouvait dans un coin un peu sinistre du Bronx mais il était stipulé qu'avant de débouler il fallait contacter une certaine "Sadie" sur son téléphone portable...

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Parker
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Jeu 19 Mai 2011 - 11:23

"Connard" siffla-t-elle entre ses dents alors qu'il faisait demi-tour pour la planter là.

Ce type, elle l'avait apprécié à une époque, mais maintenant... Dommage, elle n'avait même pas eu le temps de lui dire que sa femme le trompait avec le barman. Tant pis pour lui. Qu'il se débrouille tout seul.

"Vas t'faire foutre" ajouta-t-elle pour la forme avant de tourner les talons et de rentrer chez elle où elle descendit deux canettes de Redbull.

***

La soirée avait été triste. Pas même un bon film à se mettre sous la dent. La jeune femme avait mal dormi. Et, vue l'humeur de chien dans laquelle elle était, elle n'avait même pas appelé son casse-croute du moment. Ils couchaient ensemble de temps à autre, mais il n'y avait rien de plus entre eux. Et elle ne voulait pas qu'il y ait autre chose. Il y avait trop de sentiments dans sa vie avec l'empathie, et elle refusait toute relation qui lui en ferait ressentir, d'autant qu'elle craignait de s'attacher à quelqu'un qui ne s'attacherait pas autant à elle. Bref, pasde sentiments. C'était mieux comme ça.

Ouvrant sa porte pour prendre le courrier, elle ramassa le journal. Autant commencer à chercher un travail dès maintenant, si elle ne voulait pas vendre ses charmes comme l'avait prédit son ancien patron.

Recommandations par-ci, niveau d'études par-là, expérience ici... Putain! Ils pensent pas aux gens comme moi!" marmonna-t-elle pour elle-même.

Allait-elle devoir en venir à vendre ses charmes? Non... Tout sauf ça. Plutôt essayer un boulot quelconque au téléphone que ça. Elle commençait à désespérer lorsque son regard fut attiré par une annonce pour devenir détective privé. Elle haussa un sourcil, intéressé. La jeune femme regarda où l'agence se trouvait, prête à s'y rendre immédiatement. Appeler d'abord? Bon... Très bien. Elle se saisit donc de son téléphone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Jeu 19 Mai 2011 - 13:52

Au bout de quelques sonneries, une voix de femme, plutôt jeune, se fit entendre à l'autre bout du fil :

"Sadie Smith, j'écoute"

Visiblement, la femme était dans une pièce où une vive dispute se déroulait. Ava, à ce titre entendit hurler un homme, dont la voix était étrangement assez familière :

"Sadie, ramène tes fesses et arrête de jacter ! Bordel de bordel de bordel..."

S'ensuivit un chapelet d'injures en tout genre. Sadie brailla à l'homme :

"La ferme, je prends ma pause !"

Puis les bruits de fond s'estompèrent à partir du moment où Ava entendit une porte claquer. La femme reprit enfin :

"J'espère que vous appeler pour l'annonce..."

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Parker
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Jeu 19 Mai 2011 - 15:07

Une... Deux... Trois... Ava cessa de compter les sonneries, préférant attendre, simplment, et espérer, s'il le fallait que quelqu'un dsécroche ce téléphone. N'y avait-il donc personne dans cette agence? Finalement, une voix féminine décrocha, faisant presque sursauter la jolie brune qui pesta intérieurement.

"Bonjour, j'ap..." commença-t-elle avant de se faire couper la parole par une voix masculine qui lui était vaguement familière.

La jeune femme dut écarter le combiné de son oreille, sous peine de se retrouver avec un tympan quelque peu fragilisé devant la puissance de la bordée d'injures qui s'en suivait. Enfin, la femme reprit la parole, s'adressant à elle.

"En effet, j'appelle pour l'annonce. Je m'appelle Ava." dit-elle simplement, faisant un effort pour ne pas avaler des mots.

Bien que quelque peu sur la défensive, la jeune femme était prête à prendre sauter dans un pantalon et des baskets pour sortir. Etant chez elle, elle portait pour toute tenue une chemise blanche d'homme et une petite culotte blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Ven 20 Mai 2011 - 9:50

"Parfait" lâcha la voix de la femme. "Venez tout de suite".

Et elle raccrocha, la dispute déjà entendue s'étant à nouveau invitée à proximité de la prénommée Sadie...

*
**

Après un pénible trajet en transports en commun, Ava arriva à l'adresse indiquée sur l'annonce. Le numéro indiquait ce qui semblait être une très vieille caserne de pompiers.


La sonnette semblait cassée quand la jeune femme essaya de l'actionner. Mais des cris provenant de l'intérieur lui firent comprendre qu'elle ne s'était pas trompée en relevant l'adresse.

Entrant, elle tomba dans une espèce d'open-space qui devait à la fois servir d'accueil et de salle d'attente.


Une jeune femme assise derrière un bureau pourvu de nombreux téléphones se leva précipitamment en apercevant Ava.

"Vous devez être la jeune fille pour l'annonce. Je suis Sadie Smith. Le poste est à vous, je vous laisse voir avec les patrons..."

Elle attrapa son sac, s'avança rapidement en direction d'Ava, la dépassa sans même ralentir le pas et... quitta l'établissement !

Ava ne demeura pas longtemps seule. La porte de l'unique bureau fermé de l'étage s'ouvrit, laissant apparaître le visage d'un homme.


"Mais qui êtes-vous ? Et... Où est Sadie ?" lança-t-il un peu étonné.

Puis quelques instants, une seconde tête apparut : il s'agissait de Mike Mattress.

"Bordel, cette débile de Sadie est où ? Et purée, vous êtes qui ?"

Mike s'arrêta un instant puis lança à la réflexion :

"Vous êtes la fille du bar"

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Parker
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Ven 20 Mai 2011 - 10:12

Comme elle l'avait envisagé, Ava garda la chemise d'homme qu'elle avait sur le dos - la nouant simplement à la taille - et sauta dans un jean et une paire de convers'. Elle prit juste le temps de prendre son blouson en jean, son sac et ses clés et quitta l'appartement pour rejoindre en transport le lieu de rendez-vous: une ancienne caserne de pompiers.

*Classe...* songea-t-elle.

C'était bien là le genre d'endroit qui la faisait rêver pour habiter à l'intérieur. Mais il ne fallait pas rêver. Jamais elle ne pourrait se l'offrir, à moins de gagner à la loterie. Et comme elle ne jouait pas, cqfd. Elle voulut sonner à la porte, mais cela resta sans effet. Toutefois, en entendant des bruits de dispute à l'intérieur, elle pénétra quand même dans les lieux. C'étaient les mêmes voix qu'au téléphone. Au moins, il y avait de l'animation, ici.. Elle tomba presque immédiatement sur la jeune femme qui lui offrit le poste avant de partir, sans même qu'Ava n'ait le temps de réagir. Ava la suivit du regard, marmonnant un bref "Merci" alors que la porte se refermait derrière Sadie.

*Dommage qu'elle s'en aille déjà, elle était plutôt mignonne, en plus...*

Mais la jolie brune ne resta pas seule très longtemps, puisqu'une porte s'ouvrit pour laisser apparaître un visage d'homme lui demandant qui elle était.

"Ava Parker. Miss Smith vient de m'engager avant de partir précipitamment. répondit-elle en s'avançant vers la porte d'une démarche assurée.

Elle s'arrêta, cependant, en apercevant le type qui 'dansait' la veille au soir et qui, avec sans doute l'asiatique, causé son renvoi.

"Le chippendale!"

Une brusque envie de lui mettre son poing dans la figure s'empara de la jeune femme, mais elle n'en fit rien. Elle n'allait pas mettre un nouveau boulot en péril sous prétexte qu'un type avait une tête qui ne lui revenait pas, n'est-ce pas? En même temps qu'elle pensait cela, l'empathe commença à analyser les sentiments des deux hommes. Autant être fixée dès le départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Ven 20 Mai 2011 - 10:52

"Je ne suis pas chippendale !" hurla Mattress. "Je suis détective privé !"

Son collègue précisa d'une voix neutre :

"Nous sommes détectives privés en fait. Détectives privés karmiques. Nous sommes spécialisés dans les bonnes actions. Et je m'appelle Dean Crept"

Il alla s'asseoir tout en observant d'un air consterné son associé taper dans une corbeille à papier comme un demeuré.

"Bordel de poil, elle a fichu encore quoi cette débile de Sadie ? Voilà, maintenant qu'elle "engage" des gens à notre place ! Tu vas voir quand elle reviendra si je vais pas lui tordre le cou à cette punaise..."

Crept précisa à nouveau mais cette fois à l'attention de son associé :

"Sadie ne reviendra pas. Elle en a marre de toi. Comme toutes tes copines. Je crois plutôt qu'elle a demandé à Mademoiselle de venir parce qu'elle pense qu'on est incapables de s'occuper de nous-mêmes. Ou bien pour nous torturer..."

Il soupira. Mike hurla à nouveau comme un enfant de 6 ans qui ferait un caprice.

"Cette espèce de... Cette espèce de..."

La rage lui empêchait de trouver ses mots. Il termina péniblement et passablement essoufflé :

"... Femelle !"

Crept se cacha le visage entre les mains. Inspira un grand coup et lança à l'attention d'Ava :

"Sadie était notre secrétaire. Elle couchait aussi avec Mike. Je pense que vous ne venez que pour cette première fonction. Elle était indispensable au bon fonctionnement de l'agence. Parce que..."

Mattress repartit de plus belle, en imitant la voix de Crept :

"Parce que financièrement ce mois c'est pas terrible, mais celui d'après c'était pas génial non plus... Et puis, Mike est même pas fichu de savoir comment on peut faire une bonne action ! Grands Dieux !"

Crept le fusilla du regard.

"Ne jure pas Mike, sinon on ira pas au Paradis. Déjà qu'on n'en prend pas le chemin..."

Une autre corbeille en papier vola dans la pièce mais Mike ne dit plus de grossièretés. Du moins pour le moment. Cette période d'accalmie permit à Dean d'informer Ava sur la suite des événements :

"Bon si vous voulez le poste, on peut difficilement vous le refuser. Il était prévu que Sadie nous aide cet après-midi sur une grosse enquête qu'on n'arrive pas à boucler. Alors si vous voulez, on peut vous prendre à l'essai. Vous avez peut-être des questions ?"

Mike revint à la charge sarcastique :

"Si vous foirez le test, vous pourrez toujours jouer aux légos avec le petit Mike. Après tout, Sadie elle était bonne qu'à ça..."

L'analyse des sentiments de Mike était évidente : il était perpétuellement dans un état de rage folle. Quant à Crept... L'homme était plus discret : Ava ressentit néanmoins chez lui un mélange d'intense tristesse et de colère retenue.

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Parker
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Ven 20 Mai 2011 - 12:02

Colère, colère quand tu nous tiens... Matress semblait,décidément, ne pas savoir rester calme. Une chose à laquelle Ava devrait s'habituer, à priori. Ce que se demandait la jeune femme, c'était comment un détective privé - ? - avait pu se retrouver dans le rôle d'un chippendale. Cédant à sa répartie habituelle, elle lâcha avec ironie un:

"J'espère qu'vous êtes meilleur dans vot'rôle de détective que dans l'rôle d'un chippendale... Car ce n'était pas convainquant."

Elle écouta avec davantage d'attention les propos de l'autre type. Détectives karmiques? Qu'est-ce que c'était que ce bordel? Dans quoi avait-elle mis les pieds? Elle se rassura cependant lorsqu'il indiqua qu'ils faisaient - ou du moins essayaient de faire de bonnes actions. Matress reprit à nouveau la parole, hurlant en tout sens, s'en prenant à une poubelle qui ne lui avait visiblement rien fait.

*Il est mal barré question karma, celui-là..* songea la jeune femme avec ironie alors que le chef - ? - reprenait la parole à l'adresse de Matress. Ava ne put que confirmer ses dires avec calme: "Vu comment elle est partie, je pense, en effet, qu'elle ne reviendra pas." avant de céder à une colère qui n'était pas la sienne lorsque Matress fit preuve d'un mysoginisme extrême. "V'z'avez quoi, cont'les femmes?"

*Sale homo sapiens*

Elle se reprit cependant rapidement, se forçant à faire le vide en elle pour se calmer, écoutant les propos de Dean. Secrétaire? Mouais... Elle retint avec peine une grimace. Ce n'était pas trop son truc. Il lui faudrait s'entrainer. Quant à la deuxième partie...

"Certainement pas!" laissa-t-elle échapper vivement.

Matress reprenait d'ailleurs déjà la parole, provoquant un lever d'yeux au ciel de la part d'Ava. Il la fatiguait déjà, mais elle avait hâte de pouvoir lui rabattre son caquet. Allez savoir pourquoi... Elle susauta d'ailleurs lorsque la poubelle volante finit par atterrir.

"Je ne foir'rai pas" répondit-elle, son regard glacier dans celui de Matress qui avait, sans nul doute, besoin d'un bon coup de calme, comme Crept qui avait besoin d'apaisement. La jeune femme tenta donc de les apaiser légèrement en puisant dans son propre calme qui risquait de ne pas durer longtemps si Matress continuait comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Ven 20 Mai 2011 - 20:33

"Bordel, pas convaincant ?" grogna Mike sans toutefois hurler. "Mais c'était convaincant de chez convaincant, ma poule !"

"Mike tu es pathétique" commenta Crept, le sourire aux lèvres. Puis, il s'excusa à nouveau pour son collègue auprès d'Ava : "Ne vous inquiétez pas, il est toujours comme ça. Quant à savoir si nous sommes de bons détectives, gardez en tête que nous sommes deux anciens agents du FBI qui avons trouvé Dieu !"

"Et ça veut pas dire qu'on est des fichus bouffeurs de Bible ! On l'a réellement rencontré ! Bordel..."

Mattress finit enfin par s'asseoir quelque part. Il grogna à nouveau (toujours sans hurler, ce qui montrait l'effet du pouvoir de la jeune mutante) et lâcha :

"Quant aux bonnes femmes, j'ai rien contre. D'ailleurs, j'aime être tout contre !"

Il avait l'air visiblement très content de lui.

Finalement Dean Crept lâcha le morceau quant à la mission à accomplir :

"Bon... Sadie était idéale pour le rôle, mais bon... On avait réussi à la faire embaucher en tant que laborantine dans l'unité de recherche du Dr. Dizzy Flem. C'est une sorte de scientifique fou qui bosse sur divers machins de physique fondamentale que même des tronches comme Mattress et moi on y comprend rien... Bref..."

Il avala sa salive et reprit :

"Il se trouve que sa première assistante, le Dr. Tomoko Mifune, voit d'un mauvais oeil l'arrivée soudaine d'une certaine Lova Love, une grande gigue blonde qui se serait amourachée au Dr. Flem au point de vouloir épouser le vieux barbot... Il faut dire que Flem est une mocheté et qu'ils ne se connaissent que depuis 2 mois..."

Mattress ricana et commenta :

"Elle est pas amoureuse. Elle voulait mon corps à la soirée d'hier ! Comme toutes !"

Nouveau soupir de Crept.

"Merci Mike, c'était très instructif... Quoi qu'il en soit, le Dr. Mifune a peur que Miss Love joue double jeu : qu'elle veuille épouser le Dr. Flem pour le faire travailler au profit d'un laboratoire concurrent... En somme une histoire qui commence au plumard et qui finit en espionnage industriel et concurrence déloyale..."

Dean sourit à Ava.

"Je vous aime bien, Mademoiselle. Navré de vous envoyer au casse-pipe, mais vous commencer cet après-midi. Si vous avez des questions, c'est le moment. Va falloir aussi que vous mijotiez un bobard pour expliquer pourquoi vous venez à la place de Sadie. Mais je suis sur que vous allez y arriver..."

Il s'arrêta pour essuyer une larme qui venait de couler sur sa joue.

"Excusez-moi, vous me faites pas mal penser à mon épouse... Enfin, pour en revenir à la mission, le job c'est de recueillir des infos et de pousser des chariots en gros..."

Une nouvelle larme perla sur son autre joue. Dean souriait tout de même comme un demeuré ou un enfant à Noël. Mike commenta :

"Toi aussi, je t'aimes bien ma poule. Finalement, t'es jolie comme un poster de Playboy"

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Parker
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Ven 20 Mai 2011 - 21:15

Au moins, il ne hurlait plus. Il y avait déjà du progrès, surtout pour la tête d'Ava. La jeune femme n'avait aucune envie de commencer la journée avec une migraine. Sans nul doute, ne plus être serveuse lui ferait du bien à ce niveau là. Par habitude, elle se massa toutefois les tempes en écoutant le petit discours de Crept. D'anciens membres du FBI? Le concernant, elle voulait bien le croire. Mais concernant Matress... Elle haussa un sourcil sceptique en dardant sur l'homme son regard bleu glacier.

*Mouais...*

Quant à avoir rencontré Dieu, elle n'en disait rien, mais n'en pensait pas moins. Les Bondieuseries, ce n'était pas son truc. Mais elle préférait s'abstenir de le dire. S'il y avait un Dieu sur cette planète, il n'aurait pas fait qu'elle soit abandonnée à la naissance, qu'elle soit passée de famille en famille et qu'elle soit restée chétive jusqu'à l'adolescence avant de développer cette empathie. D'un autre côté, elle avait appris à en jouer. Elle avait appris à avoir un mental de gagnante. Dans le fond, il y avait peut-être bien un Dieu qui avait fait d'elle ce qu'elle était, non? En même temps, elle s'en foutait comme de l'an 40.

Dr Dizzy Flem? Où avait-elle entendu ce nom? Le jour se fit assez rapidement dans son esprit. La soirée de la veille, Tomoko, Gail, la blonde, Matress. D'ailleurs, Crept ne tarda pas à mentionner l'asiatique dans son discours.

"Pour les avoir rencontrées hier, j'peux que confirmer la haine que Tomoko Mifune porte à cette Lova. " ajouta-t-elle sans prêter plus attention qu'un lever d'yeux au ciel à la réplique de Matress.

"Sur quel projet il bosse, Flem? Ce s'rait pas sur un anti-flémingite aigüe, des fois?" demanda-t-elle sans pouvoir retenir un petit jeu de mot sur le nom du docteur.

"Quoi qu'il en soit, elle faisait quoi, Sadie au juste là d'dans? Est-c'que j'pourrais pas m'faire passer pour quelqu'un d'sa famille qui vient chercher ou rapporter des trucs pour un dossier sur l'quel elle bossait?" demanda-t-elle toujours sans prêter attention à Matress.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Sam 21 Mai 2011 - 18:30

Crept se gratta la tête un instant puis répliqua :

"Honnêtement, le Dr. Mifune nous l'avait dit à Mike et moi mais c'était horriblement compliqué et j'ai rien compris..."

Mike sourit et ajouta :

"Moi franchement, j'ai pas écouté du tout, je regardais plutôt la photo de Lova Love !"

Dean s'approcha d'Ava. Et la serra dans ses bras.

"Vous sentez bon, comme ma femme. Quant à votre mission, les scientifiques tordus vous l'expliquerons... Là, aussi on n'a pas trop compris"

Nouveau rire de Mattress.

"Parle pour toi, moi j'ai même pas écouté ! J'ai juste pris le blé... Faudrait demander à Sadie..."

Dean Crept avait l'air toujours aussi consterné par son associé. Il lui rappela que Sadie ne reviendrait plus... Puis, il alla fouiller dans une veste qui était sur le dossier de sa chaise et en sortit quelques billets. Il nota ensuite une adresse sur un bout de papier qu'il tendit à Ava avec l'argent.

"Bon courage. On fait le point tout à l'heure"

*
**

Ava eut à se dépêcher. Le laboratoire du Dr. Flem ne se trouvait pas à la porte d'à côté ! Elle dut prendre les transports en commun pour se rendre jusque dans la banlieue de la Grosse Pomme, à Hoboken dans le New-Jersey.


Le laboratoire en question semblait être du genre gros machin. Arrivée à l'accueil, la jeune mutante indiqua au planton de faction qu'elle venait en remplacement de Sadie Smith. Il la laissa passer et lui remit un badge.

Finalement, après une suite d'ascenseurs, de couloirs et d'escaliers, Ava arriva dans une salle de réunion.

Il y avait deux têtes de connues : Le Dr Mifune et Gail, la fille en scaphandre.


Et puis un affreux vieux rouquin qui portait une sorte de minerve au niveau du cou...

Si Tomoko ne dit rien mais parut contrariée, Gail s'écria :

"La fille du bar !"

Le rouquin lança un regard à Ava et lui dit :

"Oh, vous étiez à la petite soirée d'hier ? C'est gentil de la part du Dr. Mifune de vous avoir invité... Mais vous étiez différente la première fois qu'on s'est rencontré, non ?"

Gail s'indigna :

"Docteur Flem, il ne s'agit pas de Mademoiselle Smith mais de la barmaid de la soirée d'hier. Je ne comprends pas ce qu'elle vient faire ici..."

Flem ne parut pas plus étonné que ça. En fait, il avait l'air de s'en fiche complétement. Il demanda tout de même :

"Bon, si vous n'êtes pas Mademoiselle Smith, qui êtes vous et que venez vous faire ici ?"

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Parker
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Sam 21 Mai 2011 - 20:05

Ava s'était raidie quand Crept l'avait prise dans ses bras, sans aucune raison apparente. Mais une chose était claire, elle allait devoir se démerder toute seule. Soit. Une chose était claire, les deux détectives n'avaient aucune idée de ce qui l'attendait. C'était rassurant... Et dire que Sadie était partie comme ça sans même lui en parler. Elle était dans la mouise jusqu'au cou. Sans nul doute. Mais elle allait le faire. Elle pouvait le faire. N'est-ce pas?

La jeune femme avait dû rapidement se mettre en route. Trop à son goût, mais les transports en commun, c'était lent, pour se déplacer. Elle craignait un peu la façon dont elle serait accueillie sur place. Et avec raison. Si cela ne posa pas de problème à l'accueil, cela en posa très visiblement à Gail et à Tomoko. L'asiatique, curieusement, ne dit rien, mais la fille en scaphandre, elle, y trouva à redire, provoquant le questionnement du moche rouquin.

*C'est donc lui, le Dr Flem? Je comprends mieux que Mifune ne comprenne pas ce que la blonde lui trouve...* songea-t-elle avec une pointe de dégoût.

Effectivement, la chose était plutôt curieuse. La jeune femme s'appliqua à répondre aux questions avec un langage au maximum soigné - pour changer -.

"Sadie est ma cousine. Elle n'a pas pu venir aujourd'hui, étant malade. Mais compte tenu de l'importance de cette réunion, elle m'a demandé de venir à sa place et de lui faire un compte rendu précis. Je m'appelle Ava."

Il ne servait à rien de mentir sur son identité. Toutefois, pour assurer son bobard, elle s'appliqua à transmettre aux personnes présentes le calme qu'elle ressentait pour l'heure. Autant les mettre un maximum dans sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Lun 23 Mai 2011 - 9:33

"Quelle délicate attention" s'extasia le Dr. Flem. "Quelle chance vous avez, à la faveur de la maladie de votre cousine, de pouvoir découvrir les secrets de la vie et de la mort... Oui, vous avez de la chance..."

Gail se raidit en entendant les paroles du Dr. Flem :

"Mais c'est criminel ce que vous dites là, Dr. Flem ! J'ai failli mourir !"

Tomoko, quant à elle, affichait un sourire narquois. Comme si elle savourait ce moment. Mais elle ne dit rien...

A l'objection de Gail, le Dr. Flem se contenta de répliquer avec un sourire paternaliste :

"Failli mourir... Oui, c'est tout l'objet de l'expérience. Je suis sur que notre nouvelle amie va s'en sortir à merveille..."

Gail se leva et coupa l'affreux docteur :

"La science vous aveugle ! On ne peut pas demander à une fille qui hier encore n'était QU'UNE BARMAID de remplacer un cobaye que nous avions soigneusement recruté. Prenez-moi à la place !"

Tomoko se bidonnait d'autant plus que le Dr. Flem ne changea pas d'avis. Il secoua la tête et trancha :

"Pas besoin d'être prête pour mourir... et revivre !"

La fille en scaphandre se rassit et se contenta de marmonner.

"L'amour vous aveugle..."

Le Dr. Flem ne releva pas.

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Parker
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Mer 25 Mai 2011 - 11:53

Se sentait-elle chanceuse? Pas réellement. Mais puisqu'il fallait le faire, elle le ferait. Même si... Elle craignait le pire. Et avec raison, quand on regardait l'état dans lequel se trouvait Gail. Ava avala sa salive avec peine lorsque Flem reprit la parole. Dans quoi s'était-elle fourrée? Pour autant, elle ne répondit rien, se contentant d'observer la joute verbale entre les deux protagonistes. Le rire de Tomoko, cependant, attira son attention, et Ava se concentra pour analyser les sentiments de la scientifique. Celle-ci était-elle amusée par la joute verbale, ou par le fait qu'Ava venait de se jeter dans les ennuis jusqu'au cou? Difficile à dire. Quoiqu'il en soit, la jeune femme regrettait de ne pas pouvoir faire demi-tour sur le champ pour pouvoir sauver sa peau. Mais Gail venait de lui donner une piste pour gagner du temps, en parlant de l'amour.

"L'amour, professeur? Oh! C'est vrai! J'ai aperçu votre fiancée, hier. Elle est très jolie"

Jolie dans le genre poupée artificielle, certes, mais bon. Il fallait reconnaître qu'elle avait un joli corps. Détournant son attention de celle de Tomoko, elle se concentra sur Flem pour voir ce qu'il ressentait pour sa chère et tendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Jeu 26 Mai 2011 - 10:02

"Merci, c'est très sympathique de votre part" commenta distraitement le Dr. Flem. Tandis que le rouquin se levait pour mettre un terme à la séance, Ava put procéder à l'analyse de ses sentiments.

Il ressentait à la fois un amour profond et sincère ainsi qu'une profonde tristesse. Par ailleurs, il semblait entièrement absorbé et dévoué à son travail.

*
**

Quelques heures plus tard, Ava était en compagnie de la femme au scaphandre, dans une salle qui ressemblait à s'y méprendre à un bloc opératoire. Sur une petite tablette, étaient posées un certain nombre de seringues. Il y avait des appareils de monitoring en tout sens disposant d'électrodes. Ainsi que tout le matériel habituel...

Derrière une vitre se trouvaient le Dr. Flem serrant dans ses bras Lova Love bien plus pâle qu'à la soirée de la veille. Elle semblait tousser. Aux côtés du couple, Tomoko tirait une tronche pas possible. Ils étaient là pour regarder l'expérience.

Gail lança à Ava :

"Bon, on va y aller. Je ne suis pas d'accord avec ce qu'il va se passer mais comme vous êtes volontaires et que le Dr. Flem est persuadé du bienfondé de ses actes, je vais faire en sorte que tout se passe bien"

Elle désigna les seringues :

"Ces produits serviront à ralentir puis à arrêter votre cœur. Il y a également des produits hallucinatoires pour vous aider à assimiler ce que vous verrez dans l'au-delà..."

Ce dernier mot avait été prononcé avec dégout et scepticisme. Elle ajouta néanmoins, au bout de quelques instants :

"Si vous n'avez pas de questions, je vous remercie de vous défaire de vos vêtements et effets personnels et de vous allonger sur la table. Plus vite nous en aurons terminé, plus vite nous pourrons reprendre une activité normale..."

Elle parlait comme si les gens derrière la vitre ne pouvait l'entendre. Ce qui était peut être le cas.

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Parker
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 15/05/2011

MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   Jeu 26 Mai 2011 - 11:06

Jouer avec la vie et la mort. Voilà bien une chose qui choquait Ava au plus haut point. Mais elle avait accepté, car elle avait une mission. En temps normal, elle se serait barrée de là vite fait. Les apprentis sorciers, elle les avait en horreur. De derrière la baie vitrée, Flem et sa fiancée l'observaient. Fiancée qui n'avait pas l'air en forme.

"Elle a quoi?" demanda-t-elle à Gail en désignant la blonde.

Tomoko semblait mécontente, mais cela ne changeait pas de d'habitude. Surtout lorsqu'on voyait le couple ensemble. Ils n'étaient pas "mignons". Loin de là. Elle ne releva pas le fait que Gail n'était pas d'accord avec le bienfondé de tout ça. Elle non plus, elle ne l'était pas. Elle avait peur, elle. Peur pour sa vie. Elle attrapa la manche du scaphandre d'une poigne ferme, gardant un visage malgré tout avenant.

"Vous m'jurez que j'vais m'en sortir? J'veux pas crever. J'veux pas non plus finir comme vous dans un scaphandre. J'me fous d'voir des trucs ou pas, tant qu'j'reviens à la vie après."

Les yeux couleur glacier d'Ava cherchaient ceux de Gail derrière son masque. Elle la lâcha d'ailleurs aussi subitement qu'elle lui avait attrapé la manche, pour se déshabiller. Qu'on la regarde, elle s'en moquait. Elle n'avait jamais été pudique. Les converses d'abord, le jean ensuite, la chemise d'homme, la brassière, la petite culotte, sa montre. Elle ne portait rien de plus. Elle avait tout enlevé, et cela ne la gênait pas le moins du monde, même devant des inconnus. Elle s'allongea ensuite sur la table, adressant une prière muette à un Dieu en qui elle n'avait jamais complètement cru. Mais s'il existait, c'était le moment de le lui démontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [New York] Une soirée trop arrosée   

Revenir en haut Aller en bas
 
[New York] Une soirée trop arrosée
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un arbre trop arrosé
» Un truc pour une soirée bien arrosée...
» Un repas trop arrosé... Chapelle et le Maréchal.
» Comment retrouver sa tente (apres une nuit trop arrosée)?
» Freestyle Vidéo Soirée Arrosée (S'kiv IKS Crew)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Academy X :: Reste du monde :: Amérique-
Sauter vers: