AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [29/05] Après la guerre...

Aller en bas 
AuteurMessage
Georgia Beccaria
X-Rays
X-Rays
avatar

Age : 26
Nom de code : Miracle Lass
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: [29/05] Après la guerre...   Dim 5 Juin 2011 - 23:52

Assise sur sa valise. Elle était assise sur sa valise. Les fesses juste au dessus des quelques possessions matérielles qu'elle comptait emporter avec elle, la mine perdue et les yeux rouges.

Georgia était passée de l'autre côté du miroir. La bulle d'air avait éclaté et les masques à oxygène n'étaient pas descendus au bon moment.

Elle avait pleuré. Bien sur. Comme la gosse qu'elle n'avait jamais vraiment cessé d'être.

C'était la fin.

Et à la toute fin du discours de l'Amiral, elle avait couru dans sa chambre pour ramasser ses affaires. Frénétiquement, elle avait vidé le contenu de son armoire sur le lit. Puis, impuissante et abattue, elle avait observé les vêtements. Et les effets personnels. Les babioles. Les papiers. Les souvenirs. Et...

C'était la fin. Jamais aucune valise ne serait assez grande pour emporter tout l'Institut avec elle.

Alors, elle avait soupiré et avait tout envoyé valdinguer. Les vêtements et la grosse valise. Cela suffisait.

Un jeu de vêtements de rechange. Pour les godasses, des rangers. Ça suffirait pour marcher. Les bijoux qui valaient encore quelque chose. Ça, elle pourrait le convertir en argent. Et puis l'argent... Bien sur, l'argent... Quelques trucs utiles. Quelques trucs inutiles. Un vieil exemplaire de Mutations. La seule et unique lettre que Camille lui avait écrite de Génosha. Des photos, le moins possible. Les souvenirs, c'était dans le coeur qu'on les portait et pas à bout de bras.

Et puis, elle avait bouclé sa petite valise et était sortie de cet endroit dorénavant mort.

Elle allait quitter l'Institut, la ville et même l'État. Ses parents y habitaient. Elle allait devoir se débrouiller par elle-même. Elle ne voulait plus les importuner. Elle était grande maintenant et ses larmes étaient sèches.

Qu'allait-elle devenir ? Peut-être pas grand chose, peut-être rien. Mais ce qui était sur c'est que bonne ou mauvaise c'était une nouvelle vie qui l'attendait. Elle partirait tout à l'heure. D'abord mettre de la distance. Et puis... Aviser.

Elle remplirait tout leur formulaire. Elle donnerait son sang et toutes les empreintes qu'ils demanderaient. Elle ne voulait rien devoir à personne. Elle ne comptait pas prendre les armes et se battre... A quoi bon ? C'était un océan impérieux face à elle. Et puis... elle avait une vie à mener.

Une belle vie, elle espérait. Une très belle vie même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elly Brownd
X-Rays
X-Rays
avatar

Age : 27
Equipe : X-Rays
Nom de code : Sphere
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Lun 6 Juin 2011 - 0:18

L'affaire dans le foyer était réglé, Elly était désolée pour Alex mais il comprendrait surement, surtout si elle lui expliquait à son réveil qu'il avait failli mourir sous les balles. Mais pourrait-elle lui expliquer un jour au moins?

On avait demandé expressément à ce qu'ils se rassemblent dehors, et l'Amiral avait donné un discours, discours qui signifiait la fin de l'aventure, de l'Institut... Au début, la blondinette n'en crut pas ses oreilles et espérait que l'homme sourit et fasse « je vous ai eu », de très mauvais goût certes, mais au moins ça n'aurait été qu'une mauvaise blague. Et puis il s'était arrêté de parler et tout fut brouillon. Elly était en état de choc. Personne, oh non personne n'avait le droit de mettre fin à l'Institut. S'ils n'avaient pas été là, bien des humains seraient morts, des organisations douteuses auraient persisté. Pourquoi? C'était une question récurrente dans l'esprit de la demoiselle. Et puis après la question vint l'effondrement.

La jeune femme avait passé les examens dans un état semi comateux, sans broncher. Sa première prise de sang, elle l'a vécu sans rien ressentir. Et une fois sortie de la tente, la jeune femme se précipita vers sa chambre, resta un moment sur son lit les yeux dans le vagues. Quand elle se rendit compte qu'elle ne verrait plus cette chambre, les affaires de Mina, les autres élèves de l'Institut, leur présence, Daniel, et les autres... Qu'elle retournerait sans doute auprès de sa mère alcoolique, à vivre un train train quotidien sans rien à l'horizon que le lendemain similaire à la veille...

Elly s'effondra dans un torrent de larmes, et de morves, qu'elle épongea avec ses mouchoirs à la menthe. Et tout en pleurant à chaudes larmes, la jeune femme constitua sa valise en essayant de ranger au mieux. Chaque vêtement, chaque babiole mise dans sa grosse valise était un déchirement, un bout de cette magnifique vie auquel il fallait désormais renoncer. La jeune femme avait presque tout mis dans sa valise, draps compris, quand enfonçant son bras au fond de son armoire, elle tomba sur son kit à rouler. Elle le regarda longuement, les larmes venant mouiller un peu le papier à clopes, et finit se rouler une cigarette.
A quoi bon, maintenant qu'Elly revenait à son ancienne vie, autant la revivre à fond. La blondinette alluma sa cigarette et aspira une bouffée qui la fit un peu tousser. Après plusieurs mois sans fumer, ses poumons s'étaient habitués à l'air pur.

La clope au bec, valise et sac à main constitué, le collier de Daniel au cou, Elly descendit péniblement ses affaires. Les larmes continuaient à affluer, et elle les épongeait tant bien que mal. Puis elle se dirigea vers le jardin, afin d'avoir une dernière vue d'ensemble de ce qui fut le plus beau moment de sa vie.

Elly vit Georgia, elle aussi les yeux rouges. Georgia, elle aussi elle allait la perdre, comme toutes les personnes de cet Institut, pour retrouver sa vie médiocre d'antan. La blondinette tira une autre bouffée de sa cigarette et sentit les effets du tabac, apaisant. Mais rien ne pourrait enlever l'enclume qui avait prit place dans son coeur.

La jeune femme mit sa valise à côté de celle de son amie, s'assit dessus :

- Vous allez tous me manquer. Je pensais que ça pouvait continuer éternellement, je mettais trompée. Ils n'ont pas le droit.... pas le droit...

Elly prit sa cigarette entre ses doigts et se moucha. Puis elle fit tomber le tabac d'un doigté expert et en reprit une bouffée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanata Yun
LeX
LeX
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Lun 6 Juin 2011 - 0:35

Ca s'était passé vite. On les avait virés du sous sol puis on les avait foutus sous la flotte et l'amiral avait fait son blabla. Ils étaient des terroristes. Putain. Deux pays fréquentés, deux fois terro. La classe. Est ce qu'on voudrait encore de lui quelque part à force ? Mais la nouvelle présidente dans sa grande bonté avait accepté qu'ils soient libres à deux conditions. Qu'ils quittent cet état et qu'ils ne se recontactent plus jamais. En plus ils s'étaient tous fait ficher...

Kanata n'avait pas fait sa valise. Hormis quelques fringues qu'il s'était acheté ici, il n'avait rien de valeur vraiment. Il était arrivé les mains vides, alors il avait pas vraiment eu le temps de tenir à des objets, à part ses poèmes. La valise, il la ferait en deux deux.

Bye bye l'Institut. Le Yun perdait encore sa nouvelle maison. Ils avaient survécu à tellement de merdes que finalement c'était les "gentils" qui les avaient eu. C'était à gerber. Ils allaient tous être séparés. Même voir la gueule de ceux qu'il détestait ici allait lui manquer. Et puis surtout... Georgia.

Elle était assise sur sa valise. Elly venait juste de la rejoindre. Kanata s'approcha doucement à côté de la blonde et lui posa une main sur l'épaule. Y'avait pas grand chose à dire. Heureusement qu'ils s'étaient séparés avant peut être. Ca aurait été trop dur de se perdre comme ça. Il lui souffla en se baissant près de son oreille " Je voulais te dire que tu étais la première personne j'ai aimé sincèrement. " Une rentrée en matière légère. Mais il savait même plus vraiment combien de temps ils avaient. Alors il voulait lui dire tant qu'il le pouvait. " Alors merci pour tout ce que tu m'as offert G. " Il l'enlaça doucement par derrière.

Il allait pas chialer. Pas son genre. Un peu plus et peut être ouai. Il était à deux doigts. Sa virilité en prendrait un coup. Il se rendait bien compte de ce qu'il perdait et finalement c'était la seule avec Leah qui lui manqueraient vraiment. Il l'embrassa doucement sur la joue et se redressa. Georgia l'avait embrassé deux fois aujourd'hui. Elle lui avait promis une discussion. Et il croyait encore avant le discours qu'ils pourraient avoir un avenir ensembles. Et puis finalement, à nouveau ses rêves de futur furent brisés...

La situation le rendait mal à l'aise, alors autant sortir une vanne. "Tu pourras te vanter d'être sortie avec le Yun pendant une période, quand je serai célèbre dans le monde entier. T'es une veinarde ! ". Petit sourire triste. Même lui était pas convaincu en sortant ça. Son avenir était des plus incertains. Il n'avait rien nulle part. Ni amis chez qui loger, ni famille, ni argent, ni qualifications.

Mais une merde à la fois. Il voulait profiter de la voir une toute dernière fois... "On avait tous l'illusion de croire que ça durerait ouai... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgia Beccaria
X-Rays
X-Rays
avatar

Age : 26
Nom de code : Miracle Lass
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Lun 6 Juin 2011 - 1:16

Georgia avait observé en silence l'autre blonde de l'Institut s'installer comme elle... Les fesses sur son existence.

S'asseoir sur tout ce qu'elles avaient été, c'était au fond tout ce qui restait à faire à ce stade là. C'était presque... ironique.

Elle sourit doucement à Elly et opina du chef. Au fond, la messe avait été dite par le gradé. La fête était finie et il fallait faire avec une méchante gueule de bois... sans espoir de lendemains qui puissent chanter.

Les yeux perdus au loin, vers le monde, vers l'extérieur, Georgia sursauta quand la main vint s'installer sur son épaule.

Kanata.

Elle lui saisit la main.

Et se laissa enlacer. Et se laisser embrasser sur la joue. Quand les mots devenaient vains, il n'y avait plus que des corps... désarticulés et anéantis mais des corps tout de même.

Ils étaient jeunes. Ils étaient vivants. La poitrine fière qui s'élevait et s'abaissait au gré des respirations et des silences.

Et des soupirs...

Ça allait être le début d'un long et étrange voyage.

La blonde se retourna avec toujours ce petit sourire apaisé aux lèvres. Il n'y avait plus de peur. Elle avait déjà tout perdu. Elle était déjà à la rue.

"Tu sais... Kanata..."

Georgia se mordilla les lèvres.

"Je pensais pas pouvoir aimer un jour un garçon. Et je ne sais pas si j'en aimerai un à nouveau mais... Même si tu n'es qu'un accident dans ma vie, c'était sympa le temps qu'on a eu. Et si c'était à refaire, j'essaierai juste de m'y prendre mieux..."

Elle baissa les yeux.

"Tant mieux si tu deviens célèbre, au moins je pourrais me consoler de ton absence en lisant les journaux. C'est bête mais..."

Ne pas pleurer. Ne pas pleurer. NE PAS PLEURER. NEPASPLEURERNEPASPLEURER...

"On croyait tous que ça finirait différemment. Pas qu'on allait se faire jeter à la porte, comme ça. Et si même Adam ou Clark n'y peuvent rien alors..."

Nouvelle pause. Nouveau soupir.

"... alors c'est que ça devait arriver. Et pis... Fallait pas se leurrer, le monde dans sa froideur et sa laideur, on devait bien un jour ou l'autre l'affronter par nous même..."

Georgia gloussa.

"Franchement, vous allez faire quoi ?"

Nouveau rire nerveux. Elle perdait les pédales.

"A mon avis sur moi j'ai tout juste de quoi quitter l'État. Et j'ai pas de famille en dehors de New-York. Franchement, si partant de rien, j'arrive ailleurs que nulle part, je pourrais m'admettre chanceuse d'être reçue avec la mention zéro..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anjali Devgan
X-Rays
X-Rays
avatar

Age : 27
Nom de code : Kiran
Date d'inscription : 18/01/2011

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Lun 6 Juin 2011 - 1:19

Effondrée... Anjali se sentait effondrée. Elle n'avait pas eu le temps de se faire sa place à l'institut, ni suffisamment de temps pour mener à bien la mission qu'elle devait faire. A la nouvelle annoncée par l'amiral, elle s'était précipitée dans sa chambre, refoulant ses larmes et ses émotions intenses qui menaçaient de sortir. Elle ne voulait pas se faire tuer par les soldats juste en émettant involontairement de la lumière de son corps.

Les examens, les prélèvements, les fiches à remplir, elle les avait fait de façon automatique, trop tétanisée par la nouvelle. Elle était enfin dans sa chambre, elle regardait autour d'elle. Ca aura été un rêve éphémère, elle se sentait enfin à sa place et voilà qu'on lui volait ça.

De plus elle ne pouvait pas rentrer en Inde, ça voulait dire le déshonneur... pour elle même et sa famille. Déshonneur car le professeur qui l'avait envoyée aux states allait révéler son état mutant à ses parents. Au mieux son père la chasserait, au pire... Elle ne voulait même pas y penser.

Rejoindre l'équipe indienne? C'était risqué si les mesures avaient été prises à l'encontre des mutants de son pays. Même si son père n'était pas au courant, il restait le danger de se retrouver mariée à un homme ignoble. Et ça elle le refusait de tout son coeur et de son corps. Elle voulait le vrai amour! Mutant ou pas.

Elle pleurait à chaudes larmes, le visage caché dans ses mains, dissimulée par un rideau de cheveux longs et noirs. Aprés avoir fais couler ses larmes un bon moment, elle les essuya et soupira. Elle prit de longues inspirations pour se calmer et regardait enfin autour d'elle. Sa chambre décorée à ses goût avec des cristaux qu'elle affectionnait, elle n'aura guère eu le temps de vraiment s'y installer.
Elle resta hébétée un petit moment en fixant son cristal favori en forme d'étoile posé sur le bureau. Elle eu une pensée et prit une résolution. Non. Elle ne rentrerait pas en Inde.
Elle prit ses affaires de valeur qu'elle pourrait toujours vendre en cas de besoin urgent, l'argent que son grand père lui avait envoyé et ses vêtements.

Une décision avait été prise, elle resterait dans ce pays, qui était vaste avec ses nombreux états, y suivrait ses études ordinaires, quitte à travailler pour gagner sa vie à côté, son grand père l'aiderait surement et elle atteindrait son objectif: devenir une femme indépendante, qui choisirait son propre amour, qui ne serait pas forcée de se marier avec un inconnu choisi par son père. Quant à ses capacités mutantes, ce serait sans doute dans le secret, hors de question de devenir rouillée. elle regrettait seulement qu'elle ne pourrait pas apprendre à maîtriser ceux ci avec l'aide des mutants expérimentés de l'institut.

Elle descendit dans les jardins de l'institut et y vit Georgia qui pleurait, Elly et Kanata. Prise d'une impulsion, elle se dirigea vers Georgia, lui prit le visage en coupe entre ses mains et se pencha pour l'embrasser sur la bouche, tendrement, d'un baiser appuyé et doux.
Elle se redressa et regarda la jeune fille blonde.
-"Tu avais raison Georgie, nous n'avons qu'une vie, j'étais trop coincée dans mes principes. Il suffit d'une seconde pour que tout disparaisse et ça fait très mal. Promets moi de ne pas perdre cette joie de vivre, c'est précieux, J'essaierai de faire comme toi, de vivre à fond ma vie."
Elle leva les yeux et regarda Kanata.
-"Je suis tellement désolée..." fit-elle en posant sa main sur son bras. Elle ne sut quoi dire de plus, tout était dit en somme.

Elle lâcha sa valise et se posa dessus, elle regardait Elly fumer, elle ne l'avait jamais vue une cigarette à la main. Au vu des évènement ça se comprenait et elle n'eut même pas l'idée de la réprimander sur les effets nocifs du tabac. Ceci méritait bien quatre minutes en moins de leur vie, c'était un havre qui leur était retiré. Elle se sentait engourdie et son regard se mit à errer sur ce qui l'entourait, elle se sentait en deuil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elly Brownd
X-Rays
X-Rays
avatar

Age : 27
Equipe : X-Rays
Nom de code : Sphere
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Lun 6 Juin 2011 - 1:49

Kanata était arrivé, se consolant dans les bras de Georgia. Elly se leva, décida de leur laisser un peu d'intimité, laissa sa cigarette tomber de ses doigts et la piétina sans ménagement, comme on piétinait leur vie. Le plus injuste dans tout ça, c'est qu'ils n'avaient pas le droit de se revoir. On ne pouvait pas effacer plusieurs mois de vie commune, sous les ordres d'un gradé qui devait avoir autant de cœur qu'une moule cuite...

Le temps que Kanata et Georgia se consolent entre eux, Elly leur tourna le dos un moment, roula une deuxième cigarette et l'alluma. Peut-être qu'elle finirait le tabac avant de partir, comme pour ne pas avoir de souvenir de ce moment douloureux. Ce qui réveilla la blondinette de ses pensées noires fut le « Franchement vous allez faire quoi? » de son amie, dont ils apprirent qu'elle se retrouvait à la rue à cause des exigences des gradés.
Elly avait mal au coeur, elle aurait aimé lui dire de venir avec elle à LA, qu'elle emmènerait tout le monde avec elle si elle le pouvait, mais évidemment ça n'était qu'une pure utopie. Alors la jeune femme, n'aimant normalement pas trop le contact physique, serrant affectueusement l'épaule de la jeune femme, et essaya de détendre l'atmosphère. Autant se quitter le coeur léger...

- Déjà, on sait que Kanata va devenir une vedette, et il se la pètera grave avec des lunettes Dolce et le dernier costard de chez Chanel. Tu vas avoir une vie de fou, comme je t'envies. Penses à m'envoyer un autographe, histoire que je puisses le revendre et me faire de l'argent. Fit-elle en souriant, à travers les larmes qui continuaient à couler.

Quand à Elly, elle voyait moins grand sur son avenir, voir même tout petit. Tenter de reprendre contact avec sa mère alcoolique, trouver une formation, ou un nouveau job... On était loin de la vie pleine d'aventures que lui procurait, avant, l'Institut. Mais tout ça c'était fini, la blondinette avait du mal à tourner la page. C'était trop dur... Soupirant douloureusement, en pensant à ce qui l'attendait, la jeune femme leur expliqua son futur pas aussi glorieux que le japonais :

- Je vais retourner à LA, et je retrouverais surement ma mère là-bas, j'essaierais de l'aider, et faut que je trouve un job. Mais ma vie va paraître bien morne comparé à ce que j'ai vécu ici....

Elly tira une bouffée sur sa clope et laissa la fumée s'échapper mollement de sa bouche.

- Vie de merde...

Et Anjali débarqua, embrassant Georgia. Eh bien, la blonde avait un nouvel élève, mais élève pour une durée très limitée. Le baiser aurait choqué Elly au début, mais elle s'était habituée à ce que la mitalienne donne goût à sa joie de vivre, et à sa folie contagieuse. La blondinette sourit, malgré sa tristesse profonde, cette petite réunion assis sur des valises étaient agréables. Il fallait profiter des derniers instants, se délecter des petites choses.
Soudainement, son tabac eut un goût plus joyeux, moins acre.

- Si quelqu'un veut rouler une cigarette, je lui donnes volontiers un peu de mon kit. Fit-elle en souriant gentillement.

-Tu n'as à être désolée Anjali. Ajouta la jeune femme. Il va falloir tout recommencer par la faute d'un gouvernement qui nous a trahi, c'est eux qui devrait être désolé...

Elly ferma les yeux et se délecta des derniers instants. Oui, inutile de se morfondre pour le moment, il fallait profiter des derniers instants passés avec eux. Ce qu'elle regrettait, c'est qu'elle n'avait pas encore aperçu Daniel ni Mina. La jeune femme voulait leur dire aurevoir, aurevoir car l'adieu, elle ne pouvait le concevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Dagon
LeX
LeX
avatar

Age : 32
Nom de code : Evanescence
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Lun 6 Juin 2011 - 16:41

Un monde venait de s’écrouler… Non pas le monde qu’ils avaient tant et tant de fois contribué à sauver, mais simplement le monde de l’institut. Son univers, ses habitudes, ses occupants… Tout, absolument tout, venait de se voir détruire en l’espace d’un instant, de par la seule volonté d’une personne. Pour la gothique romantique, le plus humiliant n’avait pas été de se voir cataloguée comme une potentielle terroriste, bien que cela ne lui faisait pas très plaisir après toutes ces missions ou les pensionnaires de l’institut avaient, bien souvent, servi de roue de secours aux Etats-Unis. Non… Pour elle, le plus humiliant, le plus insultant même, avait été ce déplaisant fichage biométrique qui les rabaissaient au rang de simple criminels. Elle avait supporté ce processus ignoble sans dire un seul mot, laissant son regard de glace et sa mine assombrie faire preuve de plus d’éloquence.

Maintenant, ils se devaient tous de quitter les lieux en moins d’une journée, semblable à des pestiférés dont on avait tellement honte que l’on voulait s’en débarrasser le plus rapidement possible. Pire encore, on leur ordonnait même de quitter l’état, de tout abandonner derrière eux, sans le moindre remord… Dire qu’ils avaient tous risquer leur vie pour cette nation ingrate, Juliette en serait presque arrivée à le regretter si elle n’avait pas eu en tête tous ces gens qu’ils avaient pu secourir au cours de toutes ces missions passés. Comme tant d’autres résidents, l’italienne avait ensuite rejoint sa chambre afin de commencer à rassembler ses affaires. Mais elle était à l’institut depuis tellement longtemps… Les choses s’étaient accumulées, ainsi que les souvenirs… Alors, elle avait pris sur elle de faire un tri. Ses vêtements et ses quelques bijoux, elle ne les laisseraient pas ici, assurément. Elle emporterait aussi ses cours, quelques ouvrages précieux et pour le reste, elle emporterait ce qu’elle pourrait, voilà tout, en espérant qu’ils puissent éventuellement revenir plus tard pour récupérer tout le reste. Au final, Juliette se retrouva avec le sac en bandoulière qui l’accompagnait déjà à son arrivée à l’institut, ainsi que deux énormes valises rempli à ras bords. Cela pouvait paraître beaucoup par rapport à d’autres résidents, mais tous le monde savaient que ses robes était aussi merveilleusement belles que encombrante.

Après cela, elle avait téléphoné à sa faculté de psychologie afin de s’entretenir avec le doyen, puis la gothique romantique avait descendu ses affaires dans le hall de l’institut avant de quitter les lieux afin de se rendre au mémorial ou elle demeura longuement songeuse face aux dernières demeures de ceux qui avaient donné leur vie pour ce monde et, une fois de plus, ce pays ingrat. Dans les esprits de certains, des rancœurs devaient certainement poindre et la jeune femme pouvait parfaitement le comprendre. Elle songea alors aux plus jeunes, à ceux qui n’avaient nul part où aller… Et son cœur se remplit alors d’une infinie tristesse devant l’ampleur du désastre qui s’annonçait. C’était la fin, la fin d’un rêve pour certains et d’une existence pleine de promesses et d’espoirs pour d’autres.

Après s’être suffisamment recueilli sur ces tombes qu’elles ne reverrait sans doute plus jamais, Juliette avait pris la direction du jardin afin de regagner l’institut. Mais lorsqu’elle aperçu au loin quelques élèves rassemblés, elle décida finalement de les rejoindre afin de partager avec eux ces dernières heures communes. Drapée dans sa longue cape ténébreuse à la capuche repoussée en arrière, la gothique romantique sembla glisser sur l’herbe tant le silence de son pas se faisait entendre sous le couvert du tissu précieux et soyeux. En arrivant à leur hauteur, Juliette constata qu’ils étaient quatre… Il y avait Georgia, Elly, Anjali et, pour finir le métamorphe des LeX, Kanata. Dans une évidence certaine, la gothique romantique constata que l’humeur n’était pas vraiment au beau fixe. Ils étaient tous assis sur leur valise, semblant attendre un transport qui ne viendrait jamais jusqu’ici.

Bien qu’elle savait pertinemment que aucune paroles ne parviendrait à leur rendre le moral, la jeune femme se devait tout de même d’essayer de dire quelque chose. Alors, dans un élan de spontanéité vaguement réfléchi, elle leur dit :

‘’C’est la fin d’un rêve, mais ce n’est pas la fin du rêve mes amis… Même si l’institut disparaît, même si nous nous voyons dispersé à travers la planète, ils ne peuvent pas nous enlever ce que nous avons appris ici et les idéaux qui nous ont, bien souvent, conduit à sauver des gens qui vivent désormais une vie meilleure grâce à nos efforts. Tout comme vous je regrette ce qui nous arrive, mais désormais il n’appartient qu’à nous, chacun à notre échelle, de continuer à faire vivre l’esprit de l’institut et de le répandre du mieux que nous le pouvons.’’

La parole était aisée, mais malheureusement c’était tout ce que la gothique romantique pouvait leur offrir pour le moment. Dans un dernière élan, elle ajouta encore :

‘’Ne perdez pas espoir, nul ne sait de quoi demain sera fait…’’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mina Kovacs
LeX
LeX
avatar

Age : 27
Equipe : Lex
Nom de code : lilith
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Lun 6 Juin 2011 - 22:02

La fin, c'était la fin. L'armée avait pris la possession de l'institut. La nouvelle présidente les avait fait déclarer terroristes. De vulgaires terroristes. Pourtant ils n'avaient fait que vivre et essayer de prouver à tout le monde qu'ils n'étaient pas dangereux mais plutôt que l'humanité pouvait vivre avec chacun d'entre eux. Mina pensait à tous ceux qui étaient morts pour cet idéal, pour arriver à cela : Rien... Rien du tout. Le racisme et la xénophobie anti-mutante reprenait le dessus, comme du temps du Macarthisme où l'ennemi était le communiste sous toute ses formes.

Ils allaient tous être persécutés comme des bêtes de foires. Pour certains ce serait facile, pour d'autres beaucoup moins. Mina faisait partie de ceux-là. L'institut lui avait servi de famille pendant ces années où elle avait été accueillie. Elle s'était fait des amies, avait appris des tas de choses, elle s'était rendue utile. Elle avait même connu l'amour et vaincu la barrière que lui donnait naturellement son apparence.

Mais qu'allait elle faire maintenant? Où irait elle?... Dieu seul le savait. Elle ne pouvait même pas voir, ou côtoyer ses seuls amis. Un avenir où elle serait pourchassée comme une paria, l'aventure allait finir comme elle avait commencé... C'était ça le plus triste.

Elle voyait Juliette, Elly, georgia et quelques autres plus ou moins assis sur leurs affaires. Leurs biens respectifs. Mina elle, n'avait pas grand chose. Quelques habits, et son uniforme qu'elle mit en parti. Comme une sorte d'hommage envers feu l'institut. Elle ne pourrait pas prendre l'arbre-perchoir qu'Ivy lui avait si gentiment offert.

Elle tourna une page de sa propre histoire. On allait surement la retrouver morte dans quelques jours ou quelques semaines, abandonnée de tous, lapidée dans un coin du pays à cause de son apparence et de ce qu'elle était. Elle ne connaitrait plus la joie ou le bonheur. Sentant ses larmes s'accumuler le long de ses paupières, elle n'en pouvait plus et elle éclata en sanglots, seule, dans son coin. Ce qui allait être son pain quotidien désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanata Yun
LeX
LeX
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Mar 7 Juin 2011 - 0:27

Georgia sembla apprécier le contact. Lui avait aimé le geste tendre. Normal, il l'aimait elle. Puis elle se tourna. Elle allait peut être engager la conversation attendue ? Ou pas. Kanata l'écouta, d'abord satisfait malgré tout. Sa blonde semblait avoir choisie sa voie sexuelle et il resterait le seul garçon à l'avoir l'espace d'un instant convertie. Ca restait tout de même une fierté. Et puis la suite de ses paroles lui firent moins plaisir. Un accident. C'est tout ce qu'il restait pour elle. Il était blessé, mais ne répondit rien. C'était pas vraiment le moment et puis autant pas gâcher la dernière fois qu'ils se voyaient. Elle avoua tout de même qu'elle le referait si nécessaire. Et qu'elle essayerait de mieux s'y prendre. Peut être que dans un monde parallèle elle l'avait pas largué ? Et puis quoi. A quoi ça servait de se faire du mal avec des si.

Tout le monde prenait dans un faux premier degré le fait qu'il devienne célèbre. Ouai, si seulement. La thune ça aidait quand même pas mal. Là il était plutôt mal parti. Il n'avait même plus de vraie identité à porter ici. Puis Georgia parlait de son futur en demandant ce que chacun allait devenir. " Je suis un terroriste au Japon. Je suis un terroriste ici. Mon ancienne vie est au Japon. Ma nouvelle était ici. J'ai plus rien nulle part. Alors je sais pas. Vraiment pas. " SDF à même pas vingt balais, c'était un peu rude... Au moins c'était plus cool pour Elly qui retrouverait sa famille.

Et d'un coup, Anjali débarqua et embrassa Georgia sur la bouche. Nan mais normal quoi. C'était la fête à la galoche. Portes bucales ouvertes. Echantillons gratuits. Putain. " Tu veux pas que je t'aide non ? Tu pouvais bien lui faire la morale dans la chambre, y'a pas une heure. ". " Oh Georgia, tu penses au mal que tu fais à ce pauvre Kanata à l'embrasser et à lui faire croire des choses ?! " Mon cul ouai. Elle était aussi délicate qu'un mac qui se grattait les couilles en public devant une gamine. Ouai, il était amer. C'était quoi cet irrespect à prendre la bouche de son ex pour une bibliothèque municipale ? Le pire c'est qu'il sentait qu'elle allait bien lui sortir l'excuse toute cuite du "Oh mais je suis tellement malheureuse, je me sens tellement mal, je suis tellement bouleversée ! ". Elle avait bon dos la dissolution de leur institut.

Juliette débarquait avec un message d'espoir digne de la télé pour conclure un film. " L'esprit de l'Institut vivra pour l'éternité en vous". C'était presque poétique si ca avait pas été pressé jusqu'au sang dans toutes les oeuvres. "Avant de continuer à faire vivre l'esprit, faudrait déjà qu'on arrive tous à survivre, tout court. Ca a pas l'air gagné pour tout le monde. " Ca valait pour lui et G., mais aussi pour Mina qu'il désigna d'un signe de tête alors qu'elle était effondrée un peu plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georgia Beccaria
X-Rays
X-Rays
avatar

Age : 26
Nom de code : Miracle Lass
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Mar 7 Juin 2011 - 9:52

Le baiser d'Anjali avait surpris Georgia au-delà de toute espérance. Si, en temps normal, cela ne lui aurait pas déplu, là ça faisait vraiment trop dernière cigarette de la condamnée devant le peloton. Ou bien, un dernier verre de vin pour la route !

Elle écouta avec bienveillance les paroles d'Anjali.

"Tu sais, on se fait juste expulser de chez nous. Ça doit rien changer sur ta façon de vivre tes principes. Après tout, on est venu ici par cette grille..."

Georgia désigna du doigt l'entrée de l'Institut.

"Moi j'étais rien qu'une petite gourde à l'époque... Je sais même pas si j'ai vraiment changé pendant ces années. Mais bon, je pensais pas un jour faire le chemin inverse..."

La blonde sourit.

"Au temps pour la joie de vivre"

Elle se leva et fit quelques pas dans le jardin. Après tout, sa valise n'allait certainement pas être volée par un homme en uniforme. Et puis... Elle n'était pas fatiguée. D'ailleurs, c'était plutôt heureux pour elle qui allait devoir faire un petit bout de chemin rapidement et sans franchement posséder les finances correspondantes. Ses pieds. Son pouce. Du stop et de la marche, essentiellement. Et une fois que le panneau de sortie de l'État apparaîtrait, peut-être qu'elle s'arrêterait sur place. Pour réfléchir.

"Hum, je crois plutôt qu'il nous appartient de nous reconvertir dans autre chose que les activités mutantes. D'ailleurs, vu la gueule du fond de mes poches, je crois que si je fais vivre l'esprit mutant ça sera en servant des frites ou en débarrassant des tables" répliqua Georgia aux paroles idéalistes de Juliette.

"Bon, au moins l'État de New-York n'est pas si grand que ça. Le New Jersey est pas loin. Quitter l'état, tout le monde devrait y arriver..."

Mais ça allait être chacun pour sa gueule. Ça c'était clair et net et... désolant.

Les sanglots de Mina lui firent l'effet d'un écho monstrueux de sa propre situation. Mais en bien pire. Que faire pour les mutants difformes ? Elle pensa que la harpie allait devoir se cacher dans les montagnes pour éviter de se faire lapider mais Georgia eut honte de ses pensées.

Après tout, c'était facile pour elle : elle contrôlait son pouvoir, elle avait figure humaine, son pouvoir sur le papier était plutôt sympa...

... et au pire du pire elle pourrait toujours demander à ses parents de lui envoyer du fric.

Alors, elle mentit. Elle mentit à Mina :

"T'inquiètes pas, ma belle. C'est juste une mesure contre l'Institut. Ils iront pas nous chercher des poux, une fois qu'on sera parti. Pis, j'suis sure qu'on trouvera toutes et tous des gens sympas sur notre chemin pour nous aider. Oui, ça va bien se passer, c'est sur..."

Georgia se força à sourire puis alla se positionner derrière Kanata et le prit dans ses bras. Elle lui murmura à l'oreille :

"Passe chez mes parents. Je te donnerai l'adresse. Ils te fileront tout ce dont tu as besoin avant de quitter la région. Fais moi ce plaisir. Moi, j'ai de quoi tenir les premières semaines..."

... ce qui était une assertion sans aucun fondement mais après tout elle avait déjà été (brièvement) à la rue. Et ce coup-ci, elle n'irait pas mendier. Au mieux elle travaillera dans une quelconque fast-food, au pire elle vivra dans un centre social...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leah Peterson
OnyX
OnyX
avatar

Age : 24
Nom de code : Aegis
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Mer 8 Juin 2011 - 10:57

Arrow foyer

Finalement, après avoir échangé quelques phrases avec Brieuc, elle était sortie du foyer avec son sac pendouillant sur une seule épaule. Et puis elle s'était dirigé vers le hall, en prenant son temps. Elle en manquait assez pourtant, mais partir en courant ? Elle avait pas envie. C'était un endroit qu'elle ne reverrait plus jamais après tout. Et ça, c'était une idée douloureuse. Même sa maison, elle devrait lui dire adieu. Elle comptait bien y faire un détour rapidement avant de quitter l'Etat malgré tout. Et puis peut-être qu'elle se laisserait aller à pleurer ensuite. Parce que pour l'instant, elle avait résisté à l'envie d'éclater en sanglots. Plus ou moins. Au début, elle avait été trop abasourdie pour verser des larmes. La seule chose qui lui restait du temps passé ici de toute manière tenait dans ce même sac à dos qu'elle avait en arrivant. Deux trois robes de rechange. Un bouquin. Son album dédicacé des Diva. Le "doudou" donné par Kanata. Point. Quoique beaucoup de souvenirs aussi. Léger, peu volumineux et pourtant, elle avait l'impression que même si ça ne rentrait pas dans le moindre sac, c'était justement ce qui prenait le plus de place dans ses bagages.

Et puis au moins, elle avait eu l'occasion de faire une dernière fois le tour de l'institut. C'était pas si mal. Inspirant un bon coup, elle se décida alors à sortir. C'était sinistre pour elle. Elle n'aimait pas voir les tentes qui se dressaient, surtout. Elle n'y était pas resté longtemps tout à l'heure. Elle était partie rapidement parce qu'elle se sentait mal à l'aise avec tout ce fichage sur eux, probablement comme tout les autres. Elle préféra en tourner les yeux. C'était plutôt dur de se retrouver avec ça sur le dos quand on avait strictement rien fait de mal. Alors elle se contenta de se diriger vers les autres qui étaient restés dans le jardin. Mais à chaque pas, elle avait l'impression que sa timidité reprenait le dessus. Un peu, juste un peu. Elle ne saurait pas quoi dire finalement. Elle avait le sentiment d'avoir comme une boule coincé dans la gorge. Aussi ne fit-elle que les regarder tour à tour, les lèvres un peu serrées et le regard désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mina Kovacs
LeX
LeX
avatar

Age : 27
Equipe : Lex
Nom de code : lilith
Date d'inscription : 08/04/2008

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Mer 8 Juin 2011 - 22:41

Elle entendit néanmoins les conversations entre Juliette, plutot optimiste, Kanata qui allait un peu dans son sens et Georgia. Il n'avait pas vraiment les mêmes problèmes qu'elle. A part, Kanata qui lui apparement, s'il avait dit la vérité, était pourchassé chez lui aussi. Comme elle. Etouffant certains sanglots, elle se demandait qu'elle allait être son avenir. Autant les autres pouvaient se fondre dans la masse, en vendant journaux, café, ou emplois diverses et variés. Autant pour elle, Josh et Mattéo, ça n'allait pas être simple.

Peut être allaient ils s'isoler dans les montagnes, ou dans les égouts. C'était peut être la seule solution viable.

Qu'allaient ils devenir?

Puis la lumière vint du côté inattendue, de Georgia qui pour une fois ne lui pas un sale coup d'enfant gâté. Même si Mina aimait bien la jeune femme, elle avait parfois soupé de son attitude...

"Mer... M... Merci Georgia... tu crois vraiment ce que tu dis?"

Mina repensa à la vieille dame qui l'avait aidé à Bucarest, lorsqu'elle s'était enfuie de son pays natal. C'est vrai que des gens gentils envers les mutants c'était possible. Mais Mina était peu rassurée malgré les paroles réconfortantes de Georgia.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jay Sirian
X-Rays
X-Rays
avatar

Age : 25
Equipe : KozaX
Nom de code : Push
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Jeu 9 Juin 2011 - 22:05

C'était la fin cette fois. Jay ne s'était jamais tourné vers l'avenir, ce n'était pas un truc fait pour lui. Il vivait à l'Institut, aidait des gens, sauvait le monde et ça s'arrêtait là, maintenant c'était tout cela qui s'arrêtait. Il avait fait un sac, rapidement. Il avait eu une légère larme, lorsqu'il avait mit à l'intérieur son disque des Divas, le dessin de lui fait par Laura, son déguisement pour le bal costumé. Plus d'Unders, plus d'Overmind, plus d'enlèvement étrange, plus de Kamarade... Une vie se terminait.

Il avait erré dans les couloirs, se demandant ce qu'il allait faire. Il était resté un long moment dans le couloirs des chambres, en tentant de se souvenir de qui y était passé, comme River, Jimmy, Noémie, Gabrielle, Jim et tout un tas d'autres. Il avait eu plusieurs colocataires après tout, Roscart, Alexander, Nan' et Daniel. Il avait jeté un coup d'oeil au foyer, où il manquait toujours un morceau du baby-foot, à la cuisine, où se trouvait ses cookies préférés et des trucs que Niko était le seul à manger, le salon où il s'était rendu compte de l'étrangeté du lieu grâce à Sven, Ivy et Wood. Dans le hall, il s'était souvenu du nombre de gens qu'il avait accueillit, comme Barthélémy ou Zia, et de la patinoire que Jess, Laura et Fabrisio avaient essayé de créer.
Ensuite il sorti, pour aller dans le jardin, le premier lieu qu'il avait découvert, où se trouvait Adam, Jon et Frank, autour d'un cadavre prénommé Karen.
Son arrivé à l'Institut avait sonné la fin de la vie de la jeune fille, son départ de l'Institut lui semblait être la fin de la sienne.

En relevant la tête, il vit qu'il y avait plusieurs personnes ici, à croire que les élèves tentaient de se dire au revoir, à leur manière. Aussi bizarre que cela pouvait lui sembler, il était content de voir Georgia, bien sûr, il aurait préféré Ken ou Rachel, mais il fallait faire avec les moyens du bord.

-Bon... c'est bizarre de se retrouver là comme ça...

Il ne savait pas ce qu'il fallait faire. Dire simplement salut ? Se prendre dans les bras ? Exploser enfin la tête de ceux qu'il ne supportait pas ?

-Faut que j'avoue que, malgré tout le temps que j'ai passé ici, je ne vous connais pas vraiment. Mais si jamais vous passez à Londres, n'hésitez pas à m'appeler...

Il ne savait pas s'il le pensait vraiment, surtout qu'il n'était pas censé se revoir, mais il était persuadé que ça lui ferait plaisir, s'il les revoyait. Bien sûr, il ne comptait pas rentrer chez lui de suite, il fallait d'abord qu'il reprenne vraiment contact avec ses parents, ce qu'il n'avait pas encore fait. Bien sûr en deux ans de vie à l'Institut, il leur avait envoyé quelques lettres et les avait appelé quelques fois, mais c'était différent.
Il resterai un peu à Salem, s'il le pouvait.

A force de penser, il avait les yeux dans le vague. Il se perdait dans ses souvenirs, c'était triste de gâcher le dernier moment qu'ils passaient tous ensemble, surtout que ce serait peut-être le dernier pour toute leur vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elly Brownd
X-Rays
X-Rays
avatar

Age : 27
Equipe : X-Rays
Nom de code : Sphere
Date d'inscription : 01/03/2010

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Ven 10 Juin 2011 - 12:43

Juliette les rejoint dans le jardin, semblant essayer de trouver le bon côté des choses. « Faire vivre l'esprit de l'institut », Elly n'en avait plus rien à faire. Elle préférait qu'on lui enlève ses pouvoirs, tant qu'on lui laissait le choix entre eux ou ses amis. L'esprit de l'Institut était mort avec ce dernier, plus jamais la jeune femme ne réutiliserait ce qui avsit permis de rencontrer des gens formidables, d'avoir des amis pour la première fois de la vie.
Alors elle ravala l'envie d'hurler sur Juliette qui n'y pouvait rien après tout, elle aussi était désappointée de partir.

Et puis Mina arriva, Georgia alla la consoler, et Elly sauta dans les bras de la harpie, la serrant fort contre elle. Ceux qui subiraient le plus cette obligation de partir, c'était bien Mina, mais aussi Josh et Mathéo dont leur mutation était très visible.

- Mina...

Elly ne put rien dire, contrairement à la mitalienne, elle ne pouvait aider son amie, n'ayant elle-même pas vraiment d'endroit où loger à part chez son alcoolique de mère. L'interdiction de tous se revoir, c'était vraiment injuste. Tout le monde n'avait pas de famille comme ces imbéciles de soldats le pensaient...

Leah et Jay arrivèrent eux aussi, ce dernier avouant ne pas très bien les connaître. Il est vrai qu'avec toutes les missions et le nombre important de mutants dans l'institut, difficile de parler à tous. Mais malgré le fait qu'ils ne se connaissaient pas beaucoup, la blondinette était sure d'une chose, les deux lui manqueraient aussi... Tout lui manquerait.
La jeune femme essuya une larme qui roulait le long de sa joue, et pensa très fort :

*Jamais je ne vous oublierais, promis!*

Ces cons de gouvernants pouvaient bien les séparer, ils ne pourraient jamais effacer leur souvenir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Dagon
LeX
LeX
avatar

Age : 32
Nom de code : Evanescence
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Ven 10 Juin 2011 - 16:19

Comme elle s’y attendait, ses paroles positives n’avaient eu aucun impact sur les personnes présentes autour d’elle. Il était difficile de leur en vouloir, sachant que l’italienne elle-même n’y croyait pas vraiment sur le moment. Il faudrait attendre un certain temps que les choses s’apaisent, avant de pouvoir songer à réagir réellement de cette manière. Toutefois, les réactions de ses camarades la laissèrent assez esseulée. En effet, maintenant que l’institut était destiné à disparaître, c’était comme si tous ce qu’ils avaient pu apprendre et faire n’avait jamais eu lieu. C’était comme si, en disparaissant, l’institut emportait avec lui ses idéaux et ses valeurs… Est-ce que pour tous ces élèves, ces deux derniers éléments étaient uniquement fonction du cadre de l’institut.. ? Dans ce cas, la qualité de leur conviction et de leur engagement se révèleraient en fin de compte des plus superficielle et, en effet, sans doute était-il préférable qu’ils effacent de leurs mémoires les années, voir pour certains, les mois passés en ce lieu, afin de se tourner définitivement vers un avenir et une vie aussi banale et sereine que celle de n’importe qui d’autre n’ayant pas de gène mutant en eux.

C’était un triste constat de fragilité philosophique pour Juliette, mais chacun était libre de faire ce qu’il désirait de son avenir et de sa vie après tout.

La question des mutants physiquement marqué entra alors en jeu et la jeune femme ne pu s’empêcher de sentir son cœur se serrer douloureusement en pensant à Mina, Matéo ou bien encore Josh. Pour eux, ce serait en effet encore plus douloureux de trouver leur place dans ce monde hors de l’institut. Juliette voulu dire quelque chose en voyant la harpie fondre en larme, mais Georgia la devança en la consolant avec un demi mensonge. Elle avait raison, la situation ne pouvait pas durer éternellement ainsi et, comme l’avait elle-même dit la gothique romantique, nul ne savait de quoi demain sera fait… Mais il était vrai aussi, que les mutants à l’apparence non humaine ne pourrait sans doute pas trouver refuge dans une ville, seul, et trouver un havre de paix. Même si elle se détestait pour cette pensée, Juliette se disait que, finalement, le mieux pour eux serait peut-être bien de rejoindre Genosha. Ils étaient mutants après tout, ils y seraient donc bien accueilli et ne souffriraient nullement d’une quelconque forme de rejet ou d’ostracisme.

D’autres élèves arrivèrent encore, venant ajouter au sentiment de fin qui pesait de plus en plus lourd sur leurs épaules las. Jugeant finalement que aucun d’entres eux n’étaient encore près à accepter le fait que la fin de l’institut ne signifiait pas la disparition de son esprit, la gothique romantique préféra faire un pas en arrière et garder le silence, avant de rabattre la large capuche de sa cape sur son visage afin de dissimuler ce dernier du regard des autres. Ses yeux de glace commençaient à fondre tel des glaciers réchauffés par un soleil brûlant et elle préférait que ce spectacle ne soit vu par personne… Car après tout et en dépit de la profondeur de sa peine, l’italienne n’était pas la plus mal lotie et il serait donc plus que indécent de l’offrir ainsi à la vue de ceux qui avaient véritablement tout perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grégoire Delibes
X-Rays
X-Rays
avatar

Age : 26
Nom de code : Njord
Date d'inscription : 15/08/2010

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Mar 14 Juin 2011 - 3:39

Arrow Intérieur

Grégoire sortit par l'arrière du Manoir afin de contempler une dernière fois ce parc si vert qu'il avait tant aimé parcourir. Il y avait encore beaucoup d'effervescence aux abords de l'Institut. Une sortie d'excitation qui tranchait avec le calme profond et sincère du français. Il fit quelques pas en avant et tira la grosse valise qui renfermait tout ce qu'il possédait à l'heure actuelle.

Il y avait tellement de personnes qu'il aurait eu envie de saluer une à une que cela aurait pris des heures et il ne pouvait plus rester ici plus longtemps. Il ne voulait pas être un des derniers à partir, celui qui éteindra les lumières et qui rangera les chaises avant de sortir. Ainsi, il prenait son destin en main et partait dès maintenant.

Au jardin, il crut reconnaître Georgia à qui il adressa un signe de la main furtif, en guise de « au revoir ». La blonde était de ceux qui allaient particulièrement lui manquer. Il sourit en la regardant s'affairer avec les autres élèves puis étreindre Kanata. Elle était destinée à de grandes choses, il en était persuadé.

Il reprit sa marche vers la grille d'entrée de l'Institut. Presque arrivé à l'endroit où les pavés se transformait en asphalte, il fit un demi-tour sur lui-même et regarda la grande bâtisse d'un œil plus objectif. Il laissait ici beaucoup de belles choses, quelques déceptions aussi mais avait avant tout l'impression que cette maison l'avait fait grandir et l'avait aidé à devenir quelqu'un. Il ne lui restait plus qu'à affronter son destin et celui qu'il devait devenir, par la force des choses. Il se remit en route en direction de l'Europe et, ne pouvant retenir ses larmes, commença à sangloter silencieusement. Afin de se protéger du vent qui commençait à se lever et qui semblait vouloir l'empêcher d'atteindre son but, Grégoire s'enfonça encore davantage dans le pull qu'il avait enfilé un peu plus tôt, floqué au nom d'une université autrichienne, et fit un pas supplémentaire vers son avenir.

Arrow Saut temporel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanata Yun
LeX
LeX
avatar

Age : 27
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   Mar 14 Juin 2011 - 23:44

Kanata se marra quand sa blonde parla de vivre l'esprit mutant en apportant des portions de frittes dans un snack. C'est clair que ça perdait un peu de classe mutante pour le coup. Mais avant de penser à ce genre de trucs, faller penser à survivre, donc à bouffer et à se loger, donc à la thune. Le Yun l'observa ensuite lancer quelques mots encourageants à Mina qu'il ne se serait pas tenté à dire. Il savait pas réconforter et il ferait qu'empirer le bordel. Et puis mentir même pour le bien de l'autre, il aimait pas vraiment l'idée. Elle allait en baver au moins autant que les autres, et avec sa tronche, c'était comme Josh, ils allaient devoir se battre chaque jour.

Le jap apprécia l'étreinte avec sa blonde en posant ses bras sur les siens, alors qu'elle lui glissait un gentil mot auquel il fut sensible. Mais il se voyait mal allait soutirer de la thune. Salut, j'ai couché avec votre fille, elle est géniale. J'ai besoin de thunes, elle m'a dit de venir vous racketter. Ca vous dérange pas ? Non, sérieusement. Même en se présentant comme super ami, ça la foutait mal. Kanata se retourna et enlaça à son tour Georgia tendrement. " C'est gentil. Mais t'inquiète, je suis une vraie teigne. Je me laisserai pas crever à cause de la thune. " Puis il se décolla. "Hey, vise mon pouvoir ! Je suis qui je veux ! Je peux piquer de la thune devant le nez de tout le monde et personne bronchera. Je suis une machine à fric moi. On pourrait peut être même se revoir, si je prends une autre identité... " C'était un peu fou. Un petit espoir pour se donner du courage. Il allait disparaitre de sa vie et vice-versa.

Grégoire passa et se barra après un petit signe. Il avait l'air pressé de dégager lui. Tant mieux. Il avait tourné autour de Georgia et c'était après ça qu'elle l'avait largué. C'était en partie sa faute. Mauvaise foi. Un peu. Juste ce qu'il faut pour s'apaiser. Plus simple d'avoir un responsable tierce. Et Jay se ramenait en proposant qu'un jour ils se voient à Londres. Pour le coup, l'animosité était tombée. " Quand j'aurai de la thune pour voyager, je viendrai te voir. On se fera une pizza. " Normal quoi. Les ennemis d'hier étaient les amis d'aujourd'hui. Ce genre de merde, ça rapprochait toujours les gens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [29/05] Après la guerre...   

Revenir en haut Aller en bas
 
[29/05] Après la guerre...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les films sur la guerre du Vietnam
» Notre Mère la guerre de Kris et Maël
» Collaboration 2e guerre mondiale
» Forum RPG La Guerre Des Clans
» [De Schaepdrijver, Sophie] La Belgique et la Première Guerre mondiale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Academy X :: Extérieur de l'Institut :: Jardins-
Sauter vers: