AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [29 mai 2109] La fin d'un monde

Aller en bas 
AuteurMessage
Brieuc de Folcoat
LeX
LeX
avatar

Age : 20
Equipe : LeX
Nom de code : Korrigan
Date d'inscription : 31/01/2011

MessageSujet: [29 mai 2109] La fin d'un monde   Lun 6 Juin 2011 - 0:29

Vautré dans un des fauteuils du foyer, Brieuc avait les yeux dans le vague, n'arrivant pas à réaliser ce qu'il se passait. L'intrusion brutale des militaires dans son petit univers l'avait totalement abasourdi. Il n'était pas depuis si longtemps que cela à l'Institut mais il lui semblait y avoir toujours vécu, tant son intégration avait été rapide et facile.

Depuis une dizaine de jours, tout s'était enchaîné beaucoup trop vite pour le jeune Breton, la mort de son grand-père, son arrivée à Salem Center, son admission chez les LeX, ses missions avec ses camarades pendant lesquelles il était convaincu d'œuvre pour le bien de tous. Et maintenant, un pan complet de son existence venait de s'effondrer brusquement devant les armes des troupes de l'amiral Elliott.

Et maintenant, il était catalogué et fiché comme dangereux terroriste. A treize ans... Ca en serait presque risible si ce n'était aussi angoissant. Comment un pays, supposé être un des plus civilisé au monde pouvait tomber dans une telle paranoïa ? Au point de prendre de telle mesure, sans aucune preuve, juste par peur, envers eux…

Après le petit discours de l'amiral, Brieuc était remonté dans sa chambre et s'était effondré sur son lit, trop abattu pour penser à quoi que se soit. Il était resté un long moment, sans rien faire avant de se redresser et de commencer à rassembler ses maigres affaires. Etant arrivé sans aucun bagage à l'Institut, l'adolescent ne possédait que le peu qu'il avait pu s'acheter sur place ou que ses parents lui avaient fait parvenir.

Chassé de l'école, où allait-il bien pouvoir aller ? Tout naturellement, le jeune Breton pensa à retourner chez lui, ne voyant pas trop quoi faire d'autre. Il n'allait tout de même pas courir les routes, seul à l'aventure, sans argent.

Ses parents prévenus, il devait maintenant envisager son retour vers Morlaix. Il ne savait pas encore comment s'y prendre mais il supposait que le tout puissant gouvernement des Etats-Unis, celui-là même qui le condamnait, sans jugement aucun, à l'exil, trouverait bien une solution pour se débarrasser de lui.

En attendant de se faire chasser, Brieuc profitait de ses derniers instants au milieu de ses camarades, voulant retenir chaque seconde. Tout ce qui se passait était trop incroyable pour être vrai. Il allait se réveiller, ce n'était pas possible autrement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leah Peterson
OnyX
OnyX
avatar

Age : 24
Nom de code : Aegis
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: [29 mai 2109] La fin d'un monde   Lun 6 Juin 2011 - 10:29

Tout était allé si vite... Dire que ce matin, elle s'était levé comme d'habitude sans se douter de rien. Elle s'était laissée bercer par la pluie dans le salon, avait même pensé à la lettre qu'elle avait envoyé à ses parents pour les rassurer. Et puis tout d'un coup, en l'espace de quelques minutes, elle était passé de "fugueuse" à "terroriste". Ca la faisait encore pâlir et pour une fois, ses joues ne rougissaient pas pour un rien. Elle s'était plié sagement à ce qu'ils réclamaient. Et puis elle était remonté dans sa chambre, récuperer son sac. Elle s'était contenté d'ajouter quelques vêtements dedans. Quelle importance de toute manière ? Elle ne les emmenerait pas tous. Elle n'avait pas vraiment de valise, et même si elle en avait eu une... A quoi bon ? Elle ne savait même pas ce qu'elle ferait. On leur avait de quitter l'Etat.

Mais pour l'heure, elle préférait faire un dernier tour de l'institut. Un peu comme un "adieu". Parce que dans tout les cas, ils ne reverraient très certainement jamais cet endroit. Mais elle avait surement moins de souvenirs que d'autres. Surement parce qu'elle a souvent préféré bouquiner. Ou parce que quand elle sortait de sa chambre, elle parlait pas tant que ça. Et d'ailleurs, elle n'avait jamais vraiment mis les pieds dans le foyer. C'était le moment ou jamais donc, de le faire. Elle n'en aurait plus l'occasion ensuite. Et puis elle n'avait pas été la seule à avoir pensé venir un peu ici. Il y avait quelqu'un d'autre, un tout jeune adolescent. Ou pré-adolescent. Elle n'avait jamais été doué pour mettre un âge sur un visage. Elle resta tout juste quelques secondes dans l'embrasure de la porte.

"Je te dérange pas ?" demanda-t-elle finalement, un peu timidement. Peut-être qu'il préférait rester tout seul pour l'instant, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brieuc de Folcoat
LeX
LeX
avatar

Age : 20
Equipe : LeX
Nom de code : Korrigan
Date d'inscription : 31/01/2011

MessageSujet: Re: [29 mai 2109] La fin d'un monde   Lun 6 Juin 2011 - 12:48

Tiré de ses pensées, ou plutôt de l'absence totale de pensées, Brieuc releva la tête pour voir qui était le nouvel arrivant. Reconnaissant Leah, il lui adressa un sourire, pauvre sourire peut-être, un peu crispé, mais sourire tout de même. Se redressant pour s'asseoir plus correctement, il invita la jeune fille à s'approcher.

"non, non, t'inquiète pas. Je faisais rien de toute façon. Vas-y, entre."

Et au fond, à quoi bon toute ces convenances d'usage, toute cette politesse. Plus rien n'avait d'importance en ce jour. Ils étaient devenus, en à peine quelques minutes, des parias qu'on chassait honteusement, tout en les marquant au fer rouge afin de pouvoir les traquer si besoin.

"Toi aussi, tu tournes en rond et t'as envi de cogner sur tout ce qui bouge ? Surtout si ça porte un uniforme d'opérette, avec plein de galons dessus…"

Amer, le jeune garçon en avait gros sur le cœur. Plus expansif que sa camarade, il avait du mal à accepter cette situation sans rien dire. Il avait besoin de laisser éclater sa colère et sa frustration, son incompréhension devant un pareil traitement qu'il était sûr de ne pas mériter.

Finalement, venir se réfugier, seul dans ce fauteuil, avait été une solution de pis-aller, ne correspondant pas vraiment au caractère volcanique du Breton. La solitude ne lui convenait vraiment pas, surtout dans de tels moments. Il ne devait pas se laisser aller à cogiter, à broyer du noir.

En ce sens, l'arrivée de Leah était toute bénéfique. La douceur et le calme de sa camarade allait agir comme un baume apaisant sur les blessures ouvertes dans l'âme de Brieuc, atténuant la brûlure et le déchirement qu'il ressentait. Elle lui permettait surtout de ne pas rester seul avec ses pensées pessimistes.

D'une voix un peu blanche, Brieuc invita Leah à s'asseoir.

"Viens, ce fauteuil te tend les bras. Ca y est ? Tu as déjà bouclé ton sac et tu fais un dernier tour entre ces murs ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leah Peterson
OnyX
OnyX
avatar

Age : 24
Nom de code : Aegis
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: [29 mai 2109] La fin d'un monde   Lun 6 Juin 2011 - 14:46

Bon apparemment, elle ne le dérangeait et celui-ci l'invita à entrer. Ne se faisant pas prier d'avantage, elle le fit et referma la porte. Un peu de tranquilité avant de devoir partir ; elle ne tenait pas à voir un militaire déambulait dans les couloirs alors qu'elle faisait d'une certaine façon ses adieux aux murs de l'institut. Brieux en profita pour lui demander si elle aussi, elle tournait en rond et avait envie de cogner sur tout ce qui bougeait. Bien que toujours un peu pâle, elle leva d'abord des yeux assez étonné vers lui. Cogner ? C'était pas son genre à elle, elle qui n'avait jamais frappé qui que ce soit. Même pas une gifle. Mais rien d'étonnant à cela pour l'instant. Finalement, elle se contenta de murmurer un "non". Même si elle comprenait la réaction de ce dernier. Devenir terroriste alors qu'ils avaient toujours été du côté du gouvernement malgré tout, c'était douloureux. Pire, ça sonnait comme une trahison.

C'était à vous dégouter d'avoir suivi bien gentiment les règles, songea-t-elle brusquement avant de se laisser choir dans le fauteuil que Brieux lui avait indiqué. C'est vrai quoi. Ils n'avaient rien fait pouvant appuyer le mot "terroriste". Elle repensa au Capitole, quand ils y étaient justement pour les aider, et qu'à la place, ils avaient été confrontés à une drogue. Et puis il lui demanda si elle avait bouclé son sac et faisait un dernier tour. Elle releva la tête vers lui et posa son sac à dos sur ses genoux pour le lui montrer.

"Oui. ... De toute manière, y a rien à faire d'autres." fit-elle, plus triste que timide cette fois. "Mais je ne sais pas ce que je vais devoir faire après." ajouta-t-elle, en baissant la tête. "Mes parents vivent dans cet Etat, j'ai fugué et ils ne savent pas que je suis mutante. Je crois que ca va leur faire bizarre si je reviens après avoir été fiché "terroriste et menace à la sécurité nationale".

Elle hésitait d'ailleurs entre en pleurer et en rire. Parce que bon, c'est sur qu'ils feraient une sacré tête si elle revenait dans ce genre de conditions. Sauf que partir ailleurs, elle avait du mal à voir comment elle le ferait. C'est vrai que lorsqu'elle a fugué la première fois, c'était un coup de tête. Si on l'avait retrouvée, on l'aurait ramené direct chez ses parents. Maintenant, non. Sauf qu'elle était encore bien mineure et qu'elle ne survivrait pas vraiment comme ça. Finalement, elle avait plutôt envie de pleurer. C'était dur de se faire à l'idée d'un adieu, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brieuc de Folcoat
LeX
LeX
avatar

Age : 20
Equipe : LeX
Nom de code : Korrigan
Date d'inscription : 31/01/2011

MessageSujet: Re: [29 mai 2109] La fin d'un monde   Lun 6 Juin 2011 - 18:18

Pas mécontent de pouvoir se changer un peu les idées, Brieuc écoutait attentivement Leah. Faire la conversation évitait de trop se renfermer sur soi-même, évitait de penser tout simplement. En cette période délicate, il avait bien besoin de voir son attention focalisée sur autre chose.

Les propos de Leah confirmaient toute la douceur qui émanait de la jeune fille qui paraissait vraiment incapable du moindre accès d'humeur. L'idée même de faire du mal à quelqu'un semblait lui être totalement étrangère. Dans de telles conditions, comment pouvait-on envisager, une seule seconde, de voir en elle une dangereuse terroriste ? Une ennemie acharnée de la toute puissante Amérique ?

Lorsqu'on y réfléchissait un peu plus, tout ceci était vraiment ridicule et démesuré. Certes, certains pensionnaires de l'Institut restaient impulsifs et potentiellement dangereux, mais dangereux pour leurs ennemis et, jusqu'à présent, le gouvernement des Etats-Unis n'entrait pas dans cette catégorie.

Leah avait déjà bouclé son sac, maigre sac en vérité qui témoignait de leur dénuement à tous. Celui du Breton n'était pas plus gros mais, pour le moment, il gisait encore sur son lit, comme pour retarder au maximum le moment du départ, pour laisser le temps au rêve de se terminer. Car tout ceci ne pouvait qu'être un rêve, comment l'envisager autrement ?

Aux questions suivantes de Brieuc, la jeune fille évoqua ses interrogations sur son avenir immédiat, inquiétudes amplement justifiées aux yeux du jeune garçon. Lui au mois avait la chance de pouvoir toujours compter sur ses parents, même si l'idée d'un tête-à-tête avec eux, si peu de temps après son départ de la maison, l'effrayait un peu. La jeune fille, quant à elle, était vraiment seule, ne pouvant même pas rester dans l'état qui l'avait vu grandir. De plus, avec l'interdiction qui leur était faite de rester en contact les uns avec les autres, elle ne pouvait pas compter sur l'aide et le soutien de ses camarades.

A ce moment, Brieuc prit encore plus conscience de l'injustice qui leur était faite. Jeter comme ça des adolescents à la rue, sans même se préoccuper de leur sort, était indigne d'une nation, soi-disant, civilisée. Bien sûr, la grande majorité d'entre eux arriverait bien à s'en sortir, les plus âgés, ceux qui avaient encore une famille capable de les accueillir. Mais certains allaient se trouver abandonnés et Leah risquait d'en faire partie. Tout cela était vraiment trop injuste.

"T'en fais pas, ça va bien finir par s'arranger. Tu n'as vraiment nulle part où aller ? Pas de famille dans un autre état ? Tu vas quand même pas rester à la rue ?"

Grimaçant un sourire qui se voulait encourageant, l'adolescent essaya de remonter le moral de sa camarade mais, n'y croyant pas lui-même, ses arguments avaient l'air de tomber à plat.

"Je t'inviterais bien à la maison mais on a pas le droit… Remarque, si ça pouvait faire avoir une attaque à l'autre déguisé, ça s'rait pas plus mal. On a pas idée d'être aussi borné. A s'demander comment ils les recrutent dans l'armée…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leah Peterson
OnyX
OnyX
avatar

Age : 24
Nom de code : Aegis
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: [29 mai 2109] La fin d'un monde   Lun 6 Juin 2011 - 18:48

C'était surement curieux de la voir comme ça finalement. Parlant, sans rougir de timidité, se confiant à quelqu'un qu'elle avait juste croisé dans les couloirs une fois ou deux. Et puis quelqu'un de plus jeune qu'elle aussi. Mais quelqu'un qui faisait parti des personnes qu'elle n'aura jamais le droit de revoir, quelque soit l'endroit. Parce qu'ils seraient désormais fichés comme "terroristes". C'était plus qu'une dure réalité, c'était un véritable cauchemar. Une punition qui n'était franchement pas mérité. Et surtout, la preuve que finalement, il n'y avait pas besoin de faire un attentat à la bombe devant la maison blanche pour devenir un terroriste. Il suffisait aussi d'être mutant et d'être dans un endroit contenant quelques petits trucs bien sympa pour des missions. Et encore. Ils avaient toujours coopéré avec le gouvernement, qu'elle sache. Finalement, ça n'avait servi à rien. A quoi bon jouer le jeu pour se retrouver à ce point-là ? A rien du tout.

Quant à Brieux, il tenta de la consoler. Un peu en vain, ou peut-être pas.

"De la famille ?" s'étonna-t-elle en relevant la tête vers lui et jouant avec une des bretelles de son sac. Et puis elle réfléchit. A part ses parents, elle n'avait jamais vu quelqu'un de sa famille. Elle hôcha finalement donc négativement la tête. "Jamais vu. La famille de mon père... je ne la connais pas. Je ne sais même pas si j'en ai. Et du côté de ma mère... Ils vivent au Japon, alors..."

Non en fait, elle n'avait pas d'autre choix que de faire un saut chez elle. Adviendra ce que pourra. Soit ils l'aideront, s'ils tiennent à ce point à elle, soit ils auront trop de mal à assimiler autant d'informations d'un coup. Ce qui serait compréhensible. Et puis bon. Ils n'avaient que 24h pour fiche le camp d'ici. Un petit moins depuis, mais bon.

"Non, je pense que je devrais aller les voir. Mais je ne sais pas comment ils réagiront...", répondit-elle, songea que peut-être, le fait qu'elle parle et tout leur fasse assez plaisir pour qu'ils zappent le reste. Mais c'était sans doute trop optimiste de penser ça.

Et puis elle eut un petit sourire sincère quand il lui affirma qu'il lui aurait bien proposer de venir chez lui et écouta tout ce qu'il raconta. Avant qu'elle ne fronce légèrement les sourcils, pensive.

"L'armée ...?" elle hôcha négativement la tête. "Le gouvernement.... Ils ne nous ont pas fait confiance." rectifia-t-elle, avec comme qui dirait la moutarde qui lui montait brusquement au nez. "Peu importe ce que les élèves de l'institut ont fait pour montrer à quel point ils coopéraient avec eux... J'ai l'impression qu'en fait, ils avaient presque prévus ça depuis le début."

Bon, peut-être pas. Mais voir des soldats faire irruption de manière aussi brusque sans rien dire, puis prétendre ensuite être là pour les protéger avant de les déclarer menace et terroriste, c'était trop gros à avaler pour elle. Finalement, elle était partagée entre la colère et l'envie de pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brieuc de Folcoat
LeX
LeX
avatar

Age : 20
Equipe : LeX
Nom de code : Korrigan
Date d'inscription : 31/01/2011

MessageSujet: Re: [29 mai 2109] La fin d'un monde   Lun 6 Juin 2011 - 20:03

Dire qu'il aura fallu attendre ce dernier jour pour discuter un peu plus longuement avec Leah. A la décharge de Brieuc, il fallait bien reconnaître qu'il n'avait pas eu beaucoup de temps à lui depuis son arrivée à l'Institut. A peine avait-il pu s'installer sommairement qu'il était déjà envoyé en mission, avec les LeX puis à l'instigation de Roberta Shenzie pour secourir de jeunes mutants.
En pensant à la femme noire, ses poings se serrèrent de rage. Comment avait-elle pu laisser faire ça ? Comment pouvait-elle accepter de les voir cataloguer comme terroristes ? Pourtant, elle était les yeux et les oreilles du Pentagone au sein de l'Institut, elle aurait au moins pu plaider leur cause au lieu de les abandonner sans aucun remord.

Le visage toujours un peu grave, en complet décalage par rapport à sa physionomie habituelle, Brieuc acquiesça aux paroles de Leah.

"Tu as raison. Quoique tu fasses ou que tu aies fait, tes parents seront toujours là pour toi. Je ne sais pas pourquoi tu t'es enfuie de chez toi et je n'ai pas à le savoir. Mais j'suis sûr qu'ils ouvriront en grand la porte pour toi… Moi, j'ai plus de chance que toi. Je sais qu'ils m'attendent, même si j'sais pas encore comment j'vais faire pour aller les retrouver..."

Pensif, l'adolescent écoutait la jeune fille hausser légèrement le ton, preuve que la situation était loin d'être normale.

"C'est qu'une bande de faux-culs de toute façon. Ils voulaient dès le départ nous éliminer. T's vu ? Ils étaient armés jusqu'aux dents. J'suis sûr qu'ils attendaient qu'une chose, qu'on résiste… Manque de pot pour eux, on est resté calme et ils ont du inventer un truc bidon…"

Fronçant comiquement le nez, Brieuc eut un petit rire sans joie.

"Enfin, manque de pot, façon de parler. J'dirais heureusement pour eux car on les aurait massacrés. A propos, il est où le dirlo ? Tu crois qu'il a été arrêté ou tué ? Ca s'rait pour ça qu'on l'a pas vu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leah Peterson
OnyX
OnyX
avatar

Age : 24
Nom de code : Aegis
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: [29 mai 2109] La fin d'un monde   Mar 7 Juin 2011 - 9:29

Et s'en sans rendre compte, elle se conduisait finalement normalement. Un peu bavarde, discutant avec quelqu'un d'autre sans être timide ou embarassée. Mais elle éprouvait surement beaucoup de choses. Frustration, rage, colère, tristesse... Comme probablement tout le monde, à différentes doses. Mais après tout, qui resterait indifférent après avoir été traité de la sorte ? Personne, même pas elle. Avoir seize ans et être catalogué terroriste, c'était rude. Surtout qu'elle n'en avais définitivement pas le profil. Elle, elle ne savait que se protéger avec son bouclier, et encore. Et puis devoir partir, comme une paria... Ca aussi, c'était douleureux. C'était le seul Etat où elle avait vécu. Elle ne savait pas ce qui passerait. Si ces parents l'aideraient ou non, dans quel endroit elle irait... Elle n'avait jamais vraiment réfléchi à ce qu'elle comptait faire de son avenir, c'était vrai. Pourtant, il n'avait jamais été aussi flou qu'à l'heure actuelle. Et ca lui faisait peur.

Elle baissa un peu les yeux, les yeux humides. Elle avait surtout envie d'en pleurer en fait. Brieux lui, affirma qu'elle avait raison de vouloir retourner voir ses parents avant de quitter l'Etat, tout en disant que sa fugue ne le regardait pas. Elle renifla discrêtement avant de répondre que :

"Ce n'est un secret pour personne ma fugue. Mes parents allaient divorcer, et j'ai fugué un soir, comme ça. J'avais pas laissé de lettre ou quoique ce soit."

Surement parce que ca avait été un coup de tête et qu'au fond, elle ne pensait pas rester dehors plus de trois jours. Comme quoi, la vie était vraiment imprévisible. Elle n'aurait jamais pensé rencontrer Charles et les Diva. Dire qu'elle n'avait raconté à personne sa vie d'avant. Celle où elle restait tout le temps dans sa chambre. Et maintenant, personne risquerait de le savoir. Elle acquiesca néanmoins quand il s'emporta en les traitant de faux culs. Ce n'était pas faux. Vraiment pas. Ca semblait trop ... Beaucoup trop pour ce qu'ils prétendaient faire au début. Et puis si ça avait été le cas, pourquoi les professeurs n'avaient pas été mis au courant ? S'ils avaient dis vrai, elle se serait plutôt attendu à voir les professeurs coopérer totalement avec eux et demander eux-mêmes aux élèves de faire de même.

"Le dirlo ? Pas vu.... Je n'ai vu que monsieur Walker dans le hall, à un moment." répondit-elle en hôchant négativement la tête.

Si ça se trouve, il essayait d'arranger la situation. Peut-être. Elle espèrait surtout que les élèves n'avaient pas été abandonnés comme ça aux mains des militaires, et que leurs professeurs faisaient leur possible pour assouplir leur "peine".

Et puis elle releva la tête.

"Et si on sortait un peu voir les autres ....?" proposa-t-elle, se retenant tout de même d'ajouter "une dernière fois". Vu la situation, ils ne se reverraient apparement jamais. Et dans cette situation-là, même une personne aussi timide qu'elle était finalement capable d'aller vers les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brieuc de Folcoat
LeX
LeX
avatar

Age : 20
Equipe : LeX
Nom de code : Korrigan
Date d'inscription : 31/01/2011

MessageSujet: Re: [29 mai 2109] La fin d'un monde   Mar 7 Juin 2011 - 12:27

Secouant la tête comme pour se réveiller, Brieuc sauta sur ses pieds, s'extirpant rapidement de son fauteuil. Leah avait totalement raison, ils n'avaient rien à gagner à rester, chacun dans son coin, à ressasser leurs malheurs et se lamenter sur leur triste sort. Autant profiter de leurs dernières heures passées ensemble pour se voir encore une fois, discuter les uns avec les autres. Apprendre à se connaître, un peu tard sûrement, mais tellement indispensable pour le jeune Breton qui n'avait vraiment pas eu le temps de discuter avec tous ses camarades. Hormis les habituels "bonjour, ça va ?" échangés au hasard dans un couloir, il s'apercevait maintenant qu'il ne s'était vraiment lié qu'avec peu de personne mais il savait pouvoir compter sur chacun des pensionnaires de l'Institut.

Dure également à admettre, l'interdiction qui leur était faite de rester en contact les uns avec les autres. Dans sa paranoïa, le gouvernement semblait craindre la constitution de cellules terroristes et voulait tout faire pour éviter ça. Cellule terroriste, hypothèse complètement absurde aux yeux de Brieuc qui était ferment décidé à essayer de tourner cette contrainte. Pas garder le contact avec tous ses camarades bien sûr, mais au moins avec ceux dont il se sentait le plus proche, Kalalli et sa chaleureuse amitié, Saraid dont il se sentait un peu le protecteur, Elisabeth, l'impulsive Crétoise dont l'exubérance avait bien animé l'Institut.

Allez, assez de nostalgie. De toute façon, il n'y avait rien à faire pour revenir en arrière. Autant se montrer positif. La bonne humeur et le tempérament optimiste du jeune Breton reprenait le dessus.

"Allez, en avant. Allons voir ce que font les autres. Tu crois que les militaires nous tireraient dessus si on organisait une bataille de polochon ? Paranos comme ils sont, ils risquent de croire qu'on a des bombes dans les oreillers…"

Jetant un coup d'œil par la fenêtre, l'adolescent regarda le ciel gris. Le temps était à l'unisson du moral des mutants, maussade et orageux, ne demandant qu'à exploser. Mais, en vrai Breton, Brieuc n'allait pas se laisser intimider par trois gouttes d'eau. Et si l'orage éclatait vraiment, tant mieux, cela montrerait que le Ciel comprenait tout le désarroi qui régnait entre ces murs.

Faisant un clin d'œil à Leah, le garçon ouvrit la porte et s'effaça pour laisser sortir sa camarade, exagérant comiquement son rôle de valet.

"Si mademoiselle veut bien se donner la peine de sortir. Nous sommes attendus dehors."

Arrow Dehors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leah Peterson
OnyX
OnyX
avatar

Age : 24
Nom de code : Aegis
Date d'inscription : 03/08/2010

MessageSujet: Re: [29 mai 2109] La fin d'un monde   Mar 7 Juin 2011 - 12:42

Visiblement, il semblait d'accord pour sortir lui aussi. De toute manière, ça ne servait à rien de trop s'attarder. Plus les adieux sont long, plus ils sont difficiles. Et puis, si elle comptait faire un détour par chez elle, rester plusieurs heures ici serait totalement exclus. Au moins, elle avait pu faire un dernier tour dans l'institut. Elle avait pu revoir des pièces et en voir de nouvelles. Le foyer par exemple. C'était la première fois qu'elle y venait. Elle regrettait finalement un peu d'avoir attendu la fin pour s'y rendre. Si elle avait su.... Ouep, s'ils avaient su.... Non en fait, pas de si. Tout était incertain. Leur avenir était en grande partie incertain. Mis à part le fait qu'ils étaient devenus des sortes de paria, la plupart risquaient de finir à la rue. Elle-même ne le savait pas encore. Tout dépendra de l'aide de ses parents ou non. Se retenant en se mordillant la lèvre de ne pas pleurer, elle écouta Brieuc raconter qu'ils étaient tellement parano qu'ils seraient capable de penser à mal même devant une bataille de polochon. Elle rit, un peu nerveuse. C'était presque vrai en fait. Tout à l'heure dans le salon, il avait suffit que l'un d'entre eux hausse la voix pour avoir une arme braqué entre les deux yeux.

Et puis, il lui ouvrit la porte, avec une "madame", jouant le rôle du valet. Ca lui rappela Kanata, quelques jours auparavant, après qu'elle se soit évanouie et qu'il se proposa pour l'accompagner jusqu'à sa chambre. Elle avait envie de pleurer et était amusée de la mimique de Brieuc en même temps. Attendus dehors ? Par qui au juste ? Elle n'était pas certainement qu'il y avait une seule personne qui l'attendait dehors. Elle ne s'était probablement pas assez attaché aux autres élèves pour ça. Dommage. Ca lui aurait plu que quelqu'un l'attende là, à l'extérieur. C'était déprimant en fait. Les militaires. Les tentes. Les adieux.

Mais c'était comme ça. Ainsi, elle remis son sac sur une de ses épaules, le laissant pandouiller pour l'instant. Elle aurait le temps après de le mettre mieux que ça.

Arrow dehors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [29 mai 2109] La fin d'un monde   

Revenir en haut Aller en bas
 
[29 mai 2109] La fin d'un monde
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tour du monde en voilier
» Le compteur du monde
» Glyos, le monde intergalactique
» Vers le monde féérique de Sabine Hoffner-Begel
» Championnat du Monde de 2011 f3k

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Academy X :: L'Institut Xavier :: Foyer-
Sauter vers: