AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 One day I'll fly away...

Aller en bas 
AuteurMessage
Johanna Kellermann
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 24
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: One day I'll fly away...   Lun 6 Juin 2011 - 18:10

...And the sooner, the better

Elle n'avait pas eu le choix. C'était ce dont elle se persuadait, sur le quai du bateau qui l'emmènerait bientôt vers un autre continent, qu'elle espérait plus clément. Elle avait été particulièrement méticuleuse pour mettre son plan à exécution. Elle avait feint l'innocence, comme elle feignait de ne rien entendre depuis quelques années maintenant. Elle avait fait comme si de rien n'était, pendant toutes les journées qu'elle venait de passer à se préparer. Le sac de voyage à ses côtés renfermait ce qu'elle avait pu et voulu emporter. Elle avait délaissé sa collection de puces musicales pour ne transporter que quelques feuilles de papier à musique pour le cas où elle serait prise d'une inspiration soudaine, et son ordinateur portable en plus des vêtements plus couvrant que ceux qu'elle avait l'habitude de porter à Windhoek. Là sur la côte, le pull vert émeraude et le pantalon de velours noir qu'elle portait la réchauffaient à peine suffisamment. Et la traversée serait longue.

Elle n'avait laissé qu'une lettre succincte à ses parents, qui s'inquiétaient sans doute déjà d'avoir trouvé sa chambre impeccable et désespérément vide. Ils ne comprendraient pas. Ou s'ils comprenaient, ils auraient peur d'elle. Ils avaient toujours voulu laisser entendre qu'ils n'avaient rien contre les mutants, mais elle entendait leurs coeurs s'emballer chaque fois que le sujet venait sur le tapis. Ca les terrifiait. Alors elle avait décidé de ne pas rester, parce que sa simple présence les mettrait mal à l'aise quand ils sauraient. Ou plutôt maintenant qu'ils savaient. Au fond, elle aurait aimé qu'ils ne la rejettent pas et qu'ils continuent à l'aimer, même si elle était différente. Mais elle était certaine que ça ne serait pas le cas. Là, avec sa lettre entre les mains, ils devaient être horrifiés.

Et Karl lui en voudrait certainement de ne rien lui avoir dit. Mais qu'aurait-elle pu faire d'autre ? Elle y avait déjà maintes fois songé, et elle ne voyait pas d'autre alternative. "Je vous aime" avait-elle écrit pour conclure sa missive. Et c'était vrai. C'était aussi pour eux qu'elle partait. Pour ne pas les mettre en danger. Elle n'allait plus tarder à embarquer, et son regard se perdit quelques instants sur les quais et la foule qui allait et venait. Un dernier regard à son pays. Bientôt, il ne serait plus qu'un souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: One day I'll fly away...   Jeu 9 Juin 2011 - 21:22

C'était une belle journée pour effectuer un périple aussi long... Elle allait arriver à New-York d'ici une dizaine de jours après tout !

Ce n'était certes pas la solution la plus rapide mais bel et bien la plus économique. Le tour operator qui lui avait vendu la croisière lui avait fait un bon prix en lui refourguant un billet de dernière minute.


Le paquebot dans lequel elle allait faire le voyage de sa vie était magnifique. Le prospectus qu'on lui avait remis, d'ailleurs, en faisait une présentation alléchante : restaurants, bars, discothèques, complexes sportifs... Il y avait même un auditorium dans lequel - aux dires du tour operator - un chef d'orchestre mondialement connu allait donner un concert.

Embarquant enfin, Johanna vit son billet contrôler par un membre de l'équipage.


Il avait le sourire factice des commerciaux chevronnés. L'homme jeta un œil sur le billet puis remit un plan du bateau à Johanna où il montra du doigt où se situait sa cabine.

"Je crois que la personne qui vous accompagne doit déjà y être..." lança-t-il négligemment.

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johanna Kellermann
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 24
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: One day I'll fly away...   Jeu 9 Juin 2011 - 21:52

Une dizaine de jours et sa vie changerait du tout au tout. Il faisait beau, malgré le vent, et elle voulait croire que c'était un bon présage. Elle voulait croire qu'elle avait fait le bon choix et que tout irait mieux à l'avenir. Elle l'espérait en tout cas. Ses maigres possessions en main, elle avait obtenu un billet de dernière minute, à un prix défiant toute concurrence. Elle n'avait pas trop eu le choix, de toute façon, elle n'aurait pas pu se payer le luxe d'un voyage coûteux. Pourtant la brochure du paquebot avait de quoi être alléchante, en dépit du prix au rabais qu'elle avait eu. Et le navire en lui-même était magnifique.

Restaurants, bars, discothèques, complexes sportifs, un auditorium dans lequel il y aurait le concert d'un chef d'orchestre mondialement connu... Elle se disait que Maman aurait été ravie d'être du voyage, au moins pour ça. Elle... A vrai dire, elle n'y avait guère songé, mais maintenant qu'elle était là et bien ça ferait une occupation supplémentaire en plus du sport qu'elle ne manquerait pas de faire pendant ces dix jours en mer.

On contrôla son billet, et elle redouta un instant qu'on lui pose des questions sur sa famille, puisqu'elle voyageait seule. Ou en tout cas le pensait-elle. Le type n'était pas désagréable en soi, mais on voyait bien qu'il n'avait pas grand chose de sincère, pas même son sourire. Bah... Elle n'avait pas spécialement envie de s'en faire un ami de toute façon. Il lui indiqua où se trouvait sa cabine, et elle allait l'en remercier et passer son chemin quand il eut cette phrase qui la laissa sans voix - le comble !

La personne qui l'accompagnait ? Quelle personne ? Comment ça, quelqu'un l'accompagnait ? Elle failli rétorquer qu'elle voyageait seule mais songea que, justement, une jeune fille seule pour un tel voyage eût sans doute un peu trop attiré l'attention... Alors elle se tut, hocha la tête et suivit les indications jusqu'à sa cabine, devant laquelle elle hésita à entrer.

*Sur quoi vais-je encore tomber moi ?* se demanda-t-elle, avant de se décider, après une bonne inspiration, à pousser la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: One day I'll fly away...   Ven 10 Juin 2011 - 0:41

Une voix masculine affublée d'un fort bégaiement se fit entendre de l'autre côté de la porte.

"Ou.. Ouv-vrez. Je... Je s-suis dé-décent"

Et puis la jeune mutante ouvrit la porte et découvrit...

... une cabine fort jolie avec un grand lit double et des draps ornés de petits cœurs. Un seau à champagne était posé sur la table de nuit. La pièce dégageait de plus un parfum floral des plus agréables...

Il y avait également une petite tablette sur laquelle reposait un téléphone, une grande de préservatif et une enveloppe rose.

Mais le pire était le bonhomme présent dans la cabine...


"S-Salut, m-moi c'est Gary Lebeau. Et... Et..."

Il agitait en souriant sa drôle de marionnette.

"L-lui c'est Mon-Monsieur T-Tombeur"

Puis il remua un peu plus la marionnette et tenta un numéro pitoyable de ventriloquie. En fait, quand il faisait "parler" Monsieur Tombeur, Gary se contentait de parler du nez :

"S-Salut P-poupée, t-tu est contente de pa-passer 10 jours avec le ga-gagnant de la Nou-Nouvelle Nouille ?"

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johanna Kellermann
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 24
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: One day I'll fly away...   Sam 11 Juin 2011 - 18:23

Il, donc. Etait décent. Encore heureux, tiens ! Jo poussa la porte et entra avec précaution toutefois. Faire toute la traversée en compagnie d'un inconnu, ça ne l'enchantait pas vraiment. Et elle n'était pas au bout de ses surprises.

Déjà le lit double. Bon, un point à réviser : hors de question de dormir dans le même lit que quelqu'un qu'elle ne connaissait pas. Les coeurs, l'enveloppe rose, le seau de champagne, les préservatifs... On l'avait prise pour une prostituée ou quoi ? Ou on croyait qu'ils étaient mariés ? On l'avait bien regardée ? Elle n'avait certainement pas l'âge pour ça...

Et ce type... tout pour déplaire. Non seulement il était moche - et une petite voix dans sa tête lui soufflait que ce n'était pas bien de juger les gens sur leur apparence, mais elle la fit taire aussitôt, le type portait décidément bien mal son nom - mais en plus il bégayait. Et cette marionnette ridicule... Elle passa une main sur son visage, dépitée.

- Moi c'est Jo, et si vous pouvez faire taire Monsieur Tombeur, ça m'arrange aussi bien. Y a dû y avoir une méprise, je suis pas contente de faire la traversée avec vous, je préfère voyager seule, vous voyez. Mais j'imagine qu'il n'y a pas d'autre place, alors soyons clairs tout de suite. Je dormirai certainement pas dans ce lit avec vous, je préfère encore être par terre. Et si jamais elle vous a effleurée, oubliez tout de suite l'idée de vous servir de ça...

Elle désigna la boîte de préservatifs du doigt.

- Je suis pas du genre à me laisser approcher par le premier venu. Enfin c'est pas contre vous, hein. C'est juste que... Bah c'est pas mon truc.

Ok, ça voulait pas dire grand chose. Ou ça pouvait en signifier trop. Mais elle avait essayé de mettre un peu de tact dans ses propos. Pas forcément réussi, pour le coup. Elle se décida cependant à poser son sac. Après tout, le type ne lui voulait peut-être pas de mal. Elle vint s'asseoir sur le lit, et releva le regard vers son colocataire forcé.

- Alors, euh... Gary ? C'est quoi ce concours que vous avez gagné ?

Au fond, elle n'en avait un peu rien à faire, mais il valait sans doute mieux engager un peu la conversation. La traversée promettait d'être longue... très longue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: One day I'll fly away...   Dim 12 Juin 2011 - 14:56

Gary eut l'air chagriné par les paroles de Johanna. Il alla s'asseoir lourdement sur le lit et fit faire un petit signe d'adieu à Monsieur Tombeur qu'il retira ensuite de sa main.

"Je... Je com-comprend" lâcha-t-il d'une voix attristée.

Il se prit la tête entre les mains.

"On... On m'avait d-dit qu'en ga-gagnant l'émission, j'a-j'allais pou-pouvoir pa-passer 10 j-jours avec la ga-gagnante de la Nou-Nouvelle B-Bombe"

Une larme perla le long de sa joue.

"Je... Je v-vous v-voyez p-plus j-jolie. M-Mais le phy-physique c-compte pas trop pour m-moi..."

Et tout d'un coup une voix de femme retentit dans la pièce. Ou plus précisément de l'espèce de montre bizarre et énorme que Gary portait au poignet.

"Oh comme c'est romantique ! Gary est un véritable prince ! Chers téléspectateurs, notre charmant célibataire est en train de faire un véritable éloge de la tolérance à Sadie !"

Johanna remarqua que sur le cadran de la montre venait d'apparaître le visage d'une femme.


Cette dernière croisa le regard de Johanna.

"Mais... Mais vous n'êtes pas Sadie ?"

Elle eut l'air surprise. Mais très professionnelle, elle enchaîna :

"Coup de tonnerre pour l'émission, chers téléspectateurs... Ce n'est pas la belle Sadie qui est dans la cabine mais bel et bien une inconnue au physique quelconque ! Nous nous retrouvons après une page de publicité... Et n'oubliez pas de twitter sur le net !"

La présentatrice se départit de son sourire digne d'une publicité pour dentifrice et adopta une mine renfrognée. Visiblement, elle n'était plus filmée. Elle s'adressa à Johanna :

"C'est quoi cette ânerie ? Que faites-vous ici ? Le personnel naviguant nous a pourtant indiqué que le billet de Sadie venait d'être présenté à l'embarquement ?"

Elle grogna puis prit une grande inspiration.

"Bon, tant pis... Dans quelques minutes, on reprend... Vous avez peut-être des questions ? Ou un bobard à raconter à l'antenne pour justifier de votre présence ?"

_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Johanna Kellermann
Biberon et couche
Biberon et couche
avatar

Age : 24
Date d'inscription : 25/05/2011

MessageSujet: Re: One day I'll fly away...   Lun 13 Juin 2011 - 0:14

Johanna vit l'homme se décomposer à mesure qu'elle parlait. Great... Elle lui avait fait de la peine, et au vu de la façon dont il se débarrassait de sa marionnette ridicule, il y tenait vraiment, à ce Monsieur Tombeur. La traversée commençait bien.

Il comprenait. Elle non. Elle ne comprenait pas comment elle avait pu se fourrer dans une situation aussi délicate alors même que personne ne savait ce qu'elle était. Pour un peu, elle en aurait maudit la compagnie qui lui avait vendu le billet, tarif économique, certes, mais tout de même, elle n'avait pas signé pour tout ça.

Et elle ne comprenait pas vraiment ce qu'il racontait, les émissions de télé-réalité, elle n'en regardait pas tellement. Elle laissait ça à ses copines, qui prenaient bien suffisamment de temps à les lui raconter pour qu'elle n'eût pas vraiment besoin de suivre le fil. Et puis elle n'écoutait que distraitement quand le sujet tombait, alors la Nouvelle Nouille et la Nouvelle Bombe, ça n'éveillait pas grand chose dans son esprit, à part que Mary avait dû être au courant, elle. Elle imaginait déjà son amie sauter au plafond en la voyant elle, à la place de celle qui avait été légitimement élue.

Mary. Et les autres. Une émission... Frak... Elle était sans doute effectivement loin d'être la Nouvelle Bombe qu'ils attendaient, mais elle risquait fortement de se retrouver sur les écrans de télé de... trop de monde, beaucoup trop de monde. Quand il ajouta qu'il imaginait qu'elle fût plus jolie, elle accusa le coup en haussant les épaules, c'était le cadet de ses soucis à présent.

- Je suis pas celle que vous attendiez, reprit-elle alors, d'un ton aussi doux que possible malgré ce qui commençait à lui faire légèrement peur. Et je sais pas comment ça se fait qu'on m'ait vendu un billet qui devait appartenir à la... Nouvelle Bombe, c'est ça ? Je crois qu'une amie m'en a parlé, mais j'ai pas tellement écouté...

Elle n'eut pas vraiment le temps de parler davantage - ce qu'elle aurait bien pu faire un long moment - qu'une voix inédite retentissait dans la cabine. Elle sursauta en voyant les craintes qu'elle commençait à voir naître dans son esprit s'avérer. La télé, directement focalisée sur elle, et ce sans doute pendant les dix jours de la traversée. Elle qui avait voulu se faire discrète, c'était râpé. Elle dévisagea la jeune femme qui parlait manifestement à tous les téléspectateurs en l'appelant Sadie. Manqué, Sadie, elle était elle ne savait où, mais elle n'avait manifestement pas pris son billet pour la traversée.

Quand la présentatrice remarqua qu'elle n'était pas la jeune femme attendue, Jo voulut répondre, mais n'en eut guère le temps.

*Bien vu Sherlock, je suis pas Sadie je-sais-pas-qui et ça va ptêt bien aller avec mon physique à la fin* songea-t-elle, un rien amère.

Elle avait vraiment espéré pouvoir partir au mieux, sans tout ce raffut autour d'elle. Et voilà qu'elle se retrouvait catapultée devant une caméra miniature qui diffuserait son visage à travers tout le pays. Gé-nial. Le changement de ton de la présentatrice la fit grimacer.

- Je suis aussi étonnée que vous de ce qu'il se passe, répondit-elle à la présentatrice autant qu'au gagnant de la Nouvelle Nouille à ses côtés. J'ai acheté un billet classe éco pour ce voyage dans une agence comme n'importe qui d'autre, on m'a jamais parlé de ce show ou de quoi que ce soit de ce genre, et je sais pas qui est votre Sadie. Mais manifestement, elle a préféré pas monter à bord. Moi j'ai aucune envie de passer toute la traversée devant les caméras, vous allez être là tout le temps ?

Et quelque chose lui soufflait malheureusement que la réponse allait être oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le courtier temporel
Conscience collective
Conscience collective
avatar

Age : 107
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: One day I'll fly away...   Lun 13 Juin 2011 - 23:49


_________________
Personne et à la fois tout le monde, je guide les âmes perdues.
La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: One day I'll fly away...   

Revenir en haut Aller en bas
 
One day I'll fly away...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Academy X :: Reste du monde :: Afrique-
Sauter vers: